Aguila Salah Issa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aguila Salah Issa
عقيلة صالح عيسى
Illustration.
Fonctions
Chef de l'État libyen
(de facto)
En fonction depuis le [N 1]
(5 ans, 5 mois et 13 jours)
Premier ministre Abdallah al-Thani
Prédécesseur Abou Bakr Baïra (intérim, de facto)
Nouri Bousahmein (de facto)
Président de la Chambre des représentants
En fonction depuis le [N 2]
(5 ans, 5 mois et 13 jours)
Élection
Vice-président Imhamed Chaïb[1]
Prédécesseur Abou Bakr Baïra (intérim)
Nouri Bousahmein (président du Congrès général national)
Député libyen
En fonction depuis le
(5 ans, 5 mois et 14 jours)
Élection 25 juin 2014
Circonscription Al Qubba
Biographie
Nom de naissance Aguila Salah Issa Gweïder
Date de naissance (76 ans)
Lieu de naissance Al Qubba, Libye
Nationalité Libyenne
Parti politique Indépendant
Religion Islam sunnite
Chefs de l'État libyen

Aguila Salah Issa (arabe : عقيلة صالح عيسى), né en 1944 à Al Qubba[2], est un homme d'État libyen. Il est président de la Chambre des représentants depuis le et, à ce titre, chef de l'État de transition.

Biographie[modifier | modifier le code]

Juriste de formation, Aguila Salah Issa est élu député d'al-Qoba lors des législatives du . Le suivant, il est élu, face à Abou Bakr Baïra, président de la Chambre des représentants lors de la séance inaugurale de celle-ci à Tobrouk, ville où elle s'installe[3],[4]. Le suivant, la Cour suprême invalide l'élection du Parlement[5]. À partir de cette date, la légitimité de la Chambre et, partant, de son président, est contestée par le Congrès général national et son gouvernement siégeant à Tripoli. Cependant, le parlement et le gouvernement de Tobrouk demeurent les seuls reconnus par la communauté internationale jusqu'en .

Depuis avril 2016, il est avec Nouri Bousahmein et Khalifa al-Ghowel, visé par des sanctions de l'Union européenne[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Reconnu du 5 août 2014 au 12 mars 2016 mais est contesté par Nouri Bousahmein. Conteste Fayez el-Sarraj depuis le 12 mars 2016 alors qu'il n'est plus reconnu.
  2. Contesté par al-Sadiq al-Kehil depuis le 5 mai 2019.

Références[modifier | modifier le code]