Aguila Salah Issa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aguila Salah Issa
عقيلة صالح عيسى
Illustration.
Aguila Salah Issa en 2014.
Fonctions
Chef de l'État libyen
(de facto)
En fonction depuis le [N 1]
(4 ans, 2 mois et 11 jours)
Premier ministre Abdallah al-Thani
Prédécesseur Abou Bakr Baïra (intérim, de facto)
Nouri Bousahmein (de facto)
Président de la Chambre des représentants
En fonction depuis le
(4 ans, 2 mois et 11 jours)
Élection
Vice-président Imhamed Chaïb[1]
Prédécesseur Abou Bakr Baïra (intérim)
Nouri Bousahmein (président du Congrès général national)
Député d'Al Qubba
En fonction depuis le
(4 ans, 2 mois et 12 jours)
Élection 25 juin 2014
Biographie
Nom de naissance Aguila Salah Issa Gweïder
Date de naissance (73-74 ans)
Lieu de naissance Al Qubba, Libye
Nationalité Libyenne
Parti politique Indépendant
Religion Islam sunnite
Chefs de l'État libyen

Aguila Salah Issa (arabe : عقيلة صالح عيسى), né en 1944 à Al Qubba[2], est un homme d'État libyen. Il est président de la Chambre des représentants depuis le et, à ce titre, chef de l'État de transition.

Biographie[modifier | modifier le code]

Juriste de formation, Aguila Salah Issa est élu député d'al-Qoba lors des législatives du 25 juin 2014. Le 5 août suivant, il est élu, face à Abou Bakr Baïra, président de la Chambre des représentants lors de la séance inaugurale de celle-ci à Tobrouk, ville où elle s'installe[3],[4]. Le 6 novembre suivant, la Cour suprême invalide l'élection du Parlement[5]. À partir de cette date, la légitimité de la Chambre et, partant, de son président, est contestée par le Congrès général national et son gouvernement siégeant à Tripoli. Cependant, le parlement et le gouvernement de Tobrouk demeurent les seuls reconnus par la communauté internationale jusqu'en mars 2016.

Depuis avril 2016, il est avec Nouri Bousahmein et Khalifa al-Ghowel, visé par des sanctions de l'Union européenne[6].

Le , les différentes factions, réunies à Paris, annoncent la tenue d'élections présidentielle et législatives pour le [7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En concurrence avec Nouri Bousahmein et avec Fayez el-Sarraj depuis le . Sa présidence est la seule reconnue par la communauté internationale jusqu'au .

Références[modifier | modifier le code]