Église Sainte-Croix de Celleneuve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Église Sainte-Croix de Celleneuve
Image illustrative de l’article Église Sainte-Croix de Celleneuve
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église
Rattachement Diocèse de Montpellier
Début de la construction XIIe siècle- XIVe siècle
Style dominant Roman
Protection Logo monument historique Classé MH (1840) :
l'ensemble du bâtiment
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Ville Montpellier
Coordonnées 43° 36′ 48″ nord, 3° 49′ 34″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Sainte-Croix de Celleneuve

Géolocalisation sur la carte : Montpellier

(Voir situation sur carte : Montpellier)
Église Sainte-Croix de Celleneuve

Géolocalisation sur la carte : Hérault

(Voir situation sur carte : Hérault)
Église Sainte-Croix de Celleneuve

L'église Sainte-Croix de Celleneuve est un lieu de culte des XIIe siècle et XIVe siècle situé sur l'ancienne commune de Celleneuve, à Montpellier dans le département français de l'Hérault et la région Occitanie.

Cet édifice roman, classé monument historique, est une des plus anciennes églises de Montpellier. Elle a résisté à la guerre de Cent Ans, aux guerres de religion et à la Révolution. Elle est la seule église romane de Montpellier ouverte au culte.

Historique[modifier | modifier le code]

Dans son état actuel, l'église Sainte-Croix a été construite au XIIe siècle par les moines de l'abbaye d'Aniane qui souhaitaient étendre leur influence sur Montpellier alors en pleine expansion. Ce petit monastère fut construit en remplacement d'une chapelle carolingienne, une "cella nova". Cette situation en plein cœur du territoire des évêques de Maguelone permettait de contrôler le trafic de la Voie domitienne au passage de la Mosson.

L'église fut profondément modifiée au XIVe siècle afin de contribuer à la défense du village de Celleneuve alors menacé par les hordes de routiers qui dévastent la région. C'est pourquoi la nef et l'abside sont surélevées et fortifiées, avec la mise en place de mâchicoulis. Actuellement c'est un simple toit à deux pans inversés qui a été placé sur le chemin de ronde dont le seul vestige encore visible est un arc de pierre sous le rocher. Jusqu'à la fin du XIXe siècle l'église abritait le gisant du roi Jacques d'Aragon.

Classement[modifier | modifier le code]

L'intégralité de cet édifice fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1840[1]. L'intérêt de l'œuvre a été publié au Journal officiel du 18 avril 1914 (classement par liste de 1840).

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :