Whitey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Whitey

Nom de naissance Nathan Joseph White
Activités annexes Journaliste, Graffeur
Genre musical Rock indépendant, musique électronique
Années actives Depuis 2003
Labels 1234, Marquis Cha Cha, Dim Mak Records, Spoilt

Whitey de son nom complet Nathan Joseph Whitey[1] est un musicien, remixeur et producteur britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Journaliste, graffeur et DJ installé dans l'est londonien[2],[3], il enregistre et publie ses premiers singles entre 2003 et 2004. Son single Leave them All Behind et ses prestations scéniques contribuent à le faire connaitre dans le milieu électro-rock en vogue à Londres à l'époque[4],[5]. Il sort son premier album en 2005. Cet album intitulé The Light At The End Of The Tunnel Is A Train est bien accueilli par la presse[6],[7]. L'album est publié par le label 1234 Records en Europe et par Dim Mak Records aux États-Unis en 2006[8],[9]. Le single accompagnant l'album est Non Stop[10], il tourne en Europe[11] et aux Etats-Unis pour promouvoir l'album[12].

En 2006 il publie le single Wrap It Up[13] qui devait précéder la sortie de l'Album Great Shakes mais en 2007, suite à la diffusion sur internet de l'album, son contrat avec le label 1234 est rompu[4] et l'album ne voit donc pas officiellement le jour[14],[15].

Un troisième album qui devait s'intituler Stay On The Outisde est lui aussi annulé en 2008[15], mais la chanson titre de l'album est néanmoins publiée sur la compilation Kitsune Maison 4[16].

Fin 2010 il sort avec ses propres moyens l'album Canned Laughter[4],[17], album difficilement distribué mais dont le titre phare bénéficiera d'une petite reconnaissance[18].

En 2012, lassé de chercher un label, il publie via l'intermédiaire de son Bandcamp son nouvel album intitulé Lost Summer[19],[20],[21]. La sortie digitale de cet album est accompagnée par la publication du 45t de Saturday night ate our lives[22]. En parallèle, les albums jamais publiés et uniquement disponibles sur des réseaux illégaux bénéficient d'une sortie digitale comprenant de nombreux inédits, toujours via l'intermédiaire de Bandcamp[15],[19].

Fin 2012, il lance une levée de fonds sur internet via le site Kickstarter afin de publier un nouvel album intitulé Barebones et de partir en tournée en 2013[23]. Il dévoile à cette occasion une démo d'un morceau de cet hypothétique futur album[24].

En plus de ses propres enregistrements, il produit régulièrement des morceaux ou albums pour d'autres artistes, par exemple les Broken Hearts [25] ou Le Volume Courbe[26]. Il a aussi collaboré avec Erol Alkan sur le titre Do The Nothing [27] ou avec le groupe Royal Appointment sur le morceau Paint It Red[28]. Il a remixé des morceaux de Bloc Party, Kylie Minogue, Cut Copy ou Soulwax[29].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Remixes[modifier | modifier le code]

  • 2004 : Kylie Minogue - Red Blooded Woman (Whitey Mix)
  • 2004 : Chromeo - Me And My Man (Fly Whitey Remix)
  • 2004 : Soulwax - Any Minute Now (Vote Whitey Mix)
  • 2005 : Bloc Party - Helicopter (Sheriff Whitey Remix)
  • 2005 : Drinkme - Manifesto (Vote Whitey Mix)
  • 2005 : The Sexmachines - Okay (Remixed By Whitey)
  • 2005 : Siobhan Fahey - Pulsatron (Whitey Mix)
  • 2005 : Princess Superstar - Coochie Coo (Whitey Remix)
  • 2005 : Cut Copy - Going Nowhere (Whitey Remix)
  • 2007 : Motor - Bleep #1 (Whitey - Clean Machines Mix)
  • 2008 : Gang Of Four - Second Life (Whitey Remix)

Utilisation dans des séries, jeux vidéo et publicités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)« Whitey », sur Discogs (consulté le 13 décembre 2012)
  2. (en)Dorian Lynskey, « CD. Whitey, The Light at the End of the Tunnel Is a Train », sur The Guardian,‎ 5 novembre 2004 (consulté le 13 décembre 2012)
  3. (en)« The Remix feat Whitey + Evil9 at Cargo », sur Resident Advisor (consulté le 13 décembre 2012)
  4. a, b et c (en)Marcus Harris, « The Rehabilitation of Whitey », sur Mint Magazine,‎ 30 novembre 2011 (consulté le 13 décembre 2012)
  5. (en)Luke Bainbridge, « CD. Whitey, The Light at the End of the Tunnel Is a Train », sur The Observer,‎ 20 février 2005 (consulté le 13 décembre 2012)
  6. Thomas Burgel, « Critique d'album. Whitey : The light at the end of the tunnel is a train », sur Les Inrockuptibles,‎ 31 mars 2005 (consulté le 13 décembre 2012)
  7. Estelle Chardac, « Chronique de The light at the end of the tunnel is a train de Whitey », sur Magic,‎ avril 2005 (consulté le 13 décembre 2012)
  8. (en)« Light at the End of the Tunnel Is a Train Releases », sur Allmusic (consulté le 13 décembre 2012)
  9. (en)rcrdlbl « DSCVR DIM MAK - WHITEY! », sur RCRDLBL (en),‎ 4 avril 2008 (consulté le 13 décembre 2012)
  10. (en)Albert & Herbert, « Doomsday Disco », sur Vice,‎ décembre 2005 (consulté le 13 décembre 2012)
  11. « Archives édition 2005 », sur Festival Art Rock (consulté le 13 décembre 2012)
  12. (en)Dave Segal, « Happy People Write Bland Music”: The Whitey Interview Nobody Asked For », sur The Stranger,‎ 20 mars 2007 (consulté le 13 décembre 2012)
  13. (en)Holliy, « Whitey Wrap it up », sur Drownedinsound.com,‎ 31 mars 2006 (consulté le 13 décembre 2012)
  14. (en)« Interview with Withey », sur Anthem,‎ 4 décembre 2007 (consulté le 13 décembre 2012)
  15. a, b et c « Whitey – Saturday Night Ate Our Lives », sur Hartzine,‎ 18 juin 2012 (consulté le 13 décembre 2012)
  16. (en)« Our Disco feat Whitey at Hub Club », sur Resident Advisor (consulté le 13 décembre 2012)
  17. (es)Amadeo Gandolfo, « Whitey – Canned Laughter », sur Haciendocine,‎ 2 mars 2011 (consulté le 13 décembre 2012)
  18. Adrien Gingold, « Le son du jour : Whitey – Count those freaks », sur Radio Nova,‎ 11 octobre 2010 (consulté le 13 décembre 2012)
  19. a et b (en)« UK Indie Electro Pioneer Whitey Drops New Album Independently On Bandcamp », sur Themusic.com.au,‎ 20 mai 2012 (consulté le 13 décembre 2012)
  20. Jean-Daniel Beauvallet, « Whitey, l'étonnant mélange electro », sur Les Inrockuptibles,‎ 14 septembre 2012 (consulté le 13 décembre 2012)
  21. (en)Andrew Mast, « Album Review. Whitey : Lost Summer », sur Themusic.com.au,‎ 3 juin 2012 (consulté le 13 décembre 2012)
  22. (en)« Rough trade Shops : Whitey », sur Rough Trade,‎ 6 juin 2012 (consulté le 13 décembre 2012)
  23. (en)Luke Turner, « LISTEN: New Whitey. Kickstarter project nearly there... days to go! », sur The Quietus (en),‎ 8 janvier 2013 (consulté le 9 janvier 2013)
  24. « Whitey 'No More Right Or Wrong' en écoute », sur Magic,‎ 9 janvier 2013 (consulté le 10 janvier 2013)
  25. (en)Simone Baird, « The A-Z of burlesque », sur Time Out London,‎ 1er mai 2007 (consulté le 13 décembre 2012)
  26. Frank Vergeade, « Le Volume Courbe Chronique de l'albumI Killed My Best Friend' », sur Magic,‎ mai 2006 (consulté le 13 décembre 2012)
  27. (en)« Whitey – Do The Nothing (7″) », sur erolalkan.co.uk (consulté le 13 décembre 2012)
  28. (en)« Paint It Red Feat. Whitey », sur Cocoeletrik.co.uk,‎ 29 juillet 2011 (consulté le 13 décembre 2012)
  29. (en)Tim Cushing, « Is This Whitey’s Last Stand? », sur Lost In The Sound,‎ 14 avril 2012 (consulté le 13 décembre 2012)
  30. (en)« "The Sopranos" Walk Like a Man (2007) », sur IMDB (consulté le 13 décembre 2012)
  31. a, b et c (en)« News And Live Date : UK act Whitey strikes a chord with the North American audience », sur movementmagazine.com (consulté le 13 décembre 2012)
  32. (en)« The OC Music: s03e22 », sur theocmusic.co.uk (consulté le 13 décembre 2012)
  33. (en)« Tunefind Whitey », sur tunefind.com (consulté le 13 décembre 2012)
  34. (en)« Grand Theft Auto IV - Music: Soundtrack & Radio », sur Gta4.net (consulté le 13 décembre 2012)
  35. « Whitey dans le spot TV de Varta », sur musiquedepub.tv (consulté le 13 décembre 2012)
  36. (en)Kimberly Roots, « Breaking Bad season 5 episode 2 Recap: With a Grain of Salt. », sur tvline.com,‎ 22 juillet 2012 (consulté le 13 décembre 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]