Waziristan du Nord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Waziristan du Nord
Le Waziristan du Nord est en jaune sur la carte. Il fait partie des régions tribales (en bleu). La province de Khyber Pakhtunkhwa est en vert.
Le Waziristan du Nord est en jaune sur la carte. Il fait partie des régions tribales (en bleu). La province de Khyber Pakhtunkhwa est en vert.
Administration
Pays Drapeau du Pakistan Pakistan
Type District
Territoire Régions tribales
Capitale Miranshah
Autres villes Razmak
Démographie
Population 361 246 hab. (1998)
Densité 77 hab./km2
Langue(s) Pachtou
Géographie
Superficie 4 707 km2

Le Waziristan du Nord (en anglais North Waziristan, en ourdou شمالی وزیرستان) est une subdivision administrative des régions tribales du Pakistan (cette subdivision est appelée « agence »). Elle fait partie de la région du Waziristan ; le Waziristan du Sud forme l'autre subdivision de cette région. Sa capitale est Miranshah.

La région est frontalière avec l'Afghanistan. Elle abrite ainsi divers groupes talibans afghans et pakistanais ainsi que des membres d'Al-Qaida. Cette région est souvent considérée comme le plus important fief de nombreux groupes, tel le réseau Haqqani. Le Waziristan du Nord est l'objet de nombreuses polémiques concernant la lutte contre le terrorisme, alors que l'armée pakistanaise refuse de mener une vaste offensive dans cette région, au contraire du reste des régions tribales.

Administration[modifier | modifier le code]

Un camp militaire britannique près de Razmak dans le Waziristan du Nord, en 1938.
Une montagne du Waziristan.

Comme les autres agences des régions tribales, le Waziristan du Nord ne bénéficie pas de sa libre administration. Il est en partie administré par l’État fédéral et la province de Khyber Pakhtunkhwa.

Le quartier général de la subdivision est Miranshah.

Guerre contre le terrorisme[modifier | modifier le code]

Un bastion de divers groupes talibans[modifier | modifier le code]

Le Waziristan du Nord abrite diverses organisations terroristes qui se servent de cette zone comme base arrière pour organiser des attentats en Afghanistan, mais aussi au Pakistan. La région est réputée pour abriter d'importants mouvement talibans afghans, notamment le réseau Haqqani. Cependant, la région abriterait ainsi beaucoup de talibans pakistanais (notamment du TTP), surtout depuis les opérations militaires menées dans le Waziristan du Sud.

Une absence d'offensive militaire[modifier | modifier le code]

Les États-Unis font souvent pression sur le Pakistan pour qu'il lance une offensive dans la région. À l'heure actuelle, le gouvernement pakistanais et l'armée s'y refusent alors que des opérations militaires sont menées contre des talibans pakistanais dans toutes les autres subdivisons des régions tribales dans le cadre du conflit armé du Nord-Ouest du Pakistan.

La stratégie des autorités pakistanaises[modifier | modifier le code]

Malgré l'absence d'offensive, de nombreux soldats de l'armée pakistanaise sont postés au Waziristan du Nord, mais ils sont en nombre insuffisant pour mener des opérations militaires d'envergure afin de reprendre la région aux groupes qui l'occupent. Toutefois, des combats frappent régulièrement la zone, la plupart du temps quand des talibans attaquent des points de contrôle tenus par l'armée.

La position officielle des autorités est que l'armée pakistanaise n'a pas les moyens pour mener une telle offensive du fait des déploiements importants dans les autres régions tribales, et que l'offensive au Waziristan du Nord sera menée lorsque le reste des régions tribales sera stabilisé et contrôlé.

Bombardements par des drones américains[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de ses attaques aériennes au Pakistan, les États-Unis bombardent régulièrement certaines zones des régions tribales, dont surtout le Waziristan du Nord. Depuis 2004, des drones américains auraient effectués environ 200 frappes visant des groupes islamistes armés, soit les deux-tiers du total.

Ces frappes ont lieu alors que le Pakistan et les États-Unis sont des pays alliés. Le Pakistan aurait ainsi, à un certain moment, accepté que ces frappes aient lieu, mais les dénonce officiellement.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]