Vieux saxon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le vieux saxon aussi appelé vieux bas allemand est la plus ancienne forme qui a pu être enregistrée de bas allemand[1].

Sources du vieux-saxon[modifier | modifier le code]

Le vieux saxon n'est connu que par de rares documents : les formules de baptême que Charlemagne força les Saxons à prononcer, la « Genèse en vieux-saxon » (Altsächsische Genesis) dont on n'a que quelques fragments, et surtout l'épopée Heliand, qui reprend l'Evangile de Jésus Christ à la façon des sagas germaniques.

Les quelques sources restantes ne sont pour l'essentiel que des traductions du latin et leur registre Lexical est donc limité : en effet, dans l'examen critique des sources écrites, il faut tenir compte de ce que les textes en vieux-saxon n'ont pas été écrits par des Saxons, mais plutôt par des lettrés Francs ou Bavarii, qui n'avaient sans doute qu'une connaissance imparfaite de cette langue. De ce point de vue, les sources de l'aire linguistique anglo-saxonne, telle l'épopée Beowulf, sont autrement plus fiables.

Origines[modifier | modifier le code]

Dès le Ve siècle un rameau anglo-frison commençait à se dessiner au sein des parlers germaniques, qui par l'arrivée de tribus venues du continent, évolua en Bretagne romaine vers le parler Vieil-anglais. C'est pourquoi on a cessé de désigner la langue parlée par les Angles et les Saxons comme un dialecte du Vieux-saxon. L'évolution des parlers bas-allemands en Francie orientale (le futur Saint Empire) fut, de son côté, profondément marquée par le lexique et les tournures du vieux haut allemand, à partir de l'invasion et des migrations forcées d’Alamans et de Bavarii imposées par Charlemagne[2].

Langues et dialectes apparentés[modifier | modifier le code]

Les langues les plus proches du vieux-saxon sont le vieil-anglais et le vieux-frison : on désigne d'ailleurs souvent ces trois langues comme les représentantes du rameau anglo-frison[3]. Ensuite on trouve les autres langues du rameau occidental, à savoir le bas francique et le vieux haut-allemand[4],[5].

Le descendant actuel du vieux-saxon est le bas-saxon moderne, couramment appelé localement Plattdeutsch.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Old Saxon language sur le site de l'Encyclopédie Britannica, page consultée le 28 janvier 2010
  2. Claus Jürgen Hutterer, Die germanischen Sprachen : ihre Geschichte in Grundzügen, Wiesbaden, Drei-Lilien-Verlag,‎ 1987 (réimpr. 2e) (ISBN 3-922383-52-1), « IV.3.61 », p. 243
  3. D'après Charles Barber, The English Language, Cambridge University Press, coll. « Canto »,‎ 1993 (réimpr. 2000), 300 p. (ISBN 978-0-521-78570-9), « The Germanic Languages », p. 86
  4. Claus Jürgen Hutterer, Die germanischen Sprachen : ihre Geschichte in Grundzügen, Wiesbaden, Drei-Lilien-Verlag,‎ 1987 (réimpr. 2e) (ISBN 3-922383-52-1), « IV.3.1 », p. 195
  5. Adolf Bach, Geschichte der deutschen Sprache, Wiesbaden, VMA-Verlag (réimpr. 9.), p. 78 et suiv. (§ 44)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de)(en) Heinrich Tiefenbach, Altsächsisches Handwörterbuch = A concise old Saxon dictionary, De Gruyter, Berlin, New York (N.Y.), 2010, XLV-599 p. (ISBN 978-3-11-023233-2)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]