Vieux frison

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vieux frison
Période XIIIe au XVIe siècle
Langues filles moyen frison (en), frison
Typologie accentuelle flexionnelle
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 ofs
IETF ofs

Le vieux frison est une langue morte de la famille des langues germaniques occidentales parlée sur la côte de la mer du Nord, entre le Rhin et l’Elbe, entre le XIIIe et le XVIe siècle. Cette langue, qui est celle des premiers habitants de la région, les Frisons, est encore attestée dans quelques noms propres et toponymes. Le vieux frison a évolué en moyen frison (en), parlé entre le XVIe et le XIXe siècle.

Durant le haut Moyen Âge, la Frise occupait le territoire situé entre Bruges et la Weser. À cette époque, le frison était parlé tout le long de la partie sud de la côte de la mer du Nord. Vers 1300, ce territoire s’est rétrécit en direction du Zuiderzee, où le frison existe toujours.

Les peuples ayant colonisé l’Angleterre à partir du Ve siècle venaient de régions proches de celle des locuteurs du vieux frison (nord de l’Allemagne et Danemark). Pour cette raison, d’assez fortes similarités existent entre cette langue et le vieil anglais.

Phonologie et grammaire[modifier | modifier le code]

Lorsqu’il était suivi par une voyelle antérieure, le /k/ germanique s’est adouci en /tʃ/. Par exemple, les mots frisons pour « fromage » et « église » sont tsiis et tsjerke, à comparer au néerlandais kaas et kerk. Un vers traditionnel en Angleterre et en Frise témoigne de la similarité entre l’anglais et le frison : « Bread, butter, and green cheese is good English and good Frisian » se prononce quasiment de la même manière que « Brea, bûter, en griene tsiis is goed Ingelsk en goed Frysk »[1].

Voici un tableau comparatif de plusieurs mots en diverses langues germaniques médiévales[2] :

Vieux frison Vieil anglais Vieux bas allemand Vieux haut allemand
baril fet fæt fat faz
homme mon mon mon, man man
mois monath monað monath, manuth manod
conseil red ræd red, rad rat
autre othar oðer oðar andar
cinq fif fif fif fimf
nous us us us uns
connu kuth cuð kuð kund
église tziurke ċiriċe kirika kirihha
coucher ledza leċġan leggian legen
cheval hors hors hors, hros hros

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Scott Shay, The History of English : A Linguistic Introduction, Wardja Press,‎ 2007 (ISBN 978-0615168173, lire en ligne)
  2. (de) Bo Sjölin, Das Altfriesische (in Die Friesen und ihre Sprache), Bonn, Presse- und Kulturabteilung der Kgl. Niederländischen Botschaft,‎ 1987, 42 p., p. 15-18

Voir aussi[modifier | modifier le code]