Vésuvianite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hyacinte.
Vésuvianite
Catégorie IX : silicates[1]
Vésuvianite - monocristal  (4.2x2.5 cm) - Sierra de la Cruz Mexique

Vésuvianite - monocristal (4.2x2.5 cm) - Sierra de la Cruz Mexique
Général
Classe de Strunz
Classe de Dana
Formule brute Ca10(Mg,Fe)2Al4(SiO4)5(Si2O7)2(OH,F)4
Identification
Masse formulaire 1 422,09 uma
Couleur jaune à brun, vert à noir
Classe cristalline et groupe d'espace tétragonal dipyramidal ; P 4/n
Système cristallin tétragonal
Réseau de Bravais Primitif P
Clivage Mauvais sur {110}, très mauvais sur {100} et {001}.
Cassure irrégulière
Habitus prismatique, bipyramidal, aciculaire. Ressemble parfois au grenat mais avec les faces prismatiques striées
Échelle de Mohs 6,5
Trait blanc
Éclat vitreux à résineux
Propriétés optiques
Indice de réfraction ω = 1,702 - 1,742
ε = 1,698 - 1,736
Pléochroïsme léger dans les variétés colorées
Biréfringence Uniaxial (-), Δ = 0,004 - 0,006
Fluorescence ultraviolet aucune
Transparence Transparent à translucide
Propriétés chimiques
Densité 3,4
Comportement chimique partiellement soluble
dans l’HCl
Propriétés physiques
Radioactivité aucune
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La vésuvianite, est une espèce minérale du groupe des silicates, sous-groupe des sorosilicates, formé de silicate double d'alumine et de calcium de formule Ca10(Mg,Fe)2Al4(SiO4)5(Si2O7)2(OH,F)4 avec des traces : Fe;Be;B;F;Cu;Li;Na;K;Mn;Ti;Cr;Zn;H2O.

Elle constitue un groupe (groupe de la vésuvianite) avec la manganvésuvianite, la fluorvésuvianite et la wiluite.

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Décrite par Abraham Gottlob Werner en 1795[2] sous le terme « vesuvian ». Le nom fait référence au topotype, ce dernier est conservé à « Académie des mines » de Freiberg en Saxe, Allemagne N° 23278.

Topotype[modifier | modifier le code]

Mont Somma (Vésuve) Naples Campanie Italie.

Cristallographie[modifier | modifier le code]

  • Densité calculée = 3.33

Synonymie[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs synonymes pour cette espèce[3]

  • chrysolite des Napolitains : a parfois désigné la vésuvianite de Monte Somma[4].
  • chrysolite du Vésuve[5]
  • genévite (Duparc et Gysin 1927) Espèce décrite au Maroc déclassée comme synonyme de vésuvianite[6].
  • hétéromérite (Hermann) (décrite à Schischimskaja Gora dans l'Oural)[7]
  • hyacinte du Vésuve (Jean-Baptiste Romé de L'Isle 1783)
  • hyacinte volcanique (Jean Démeste (1748-1783))
  • hyacinth
  • hyacinthine (Jean-Claude Delamétherie)
  • idocrase (René Just Haüy 1801) du grec « eidos », forme et « krasis », mélange.
  • jefreinoffite (jefreinowite) variété désuète de vésuvianite trouvée en Finlande[8]
  • vésuvienne[9]

Variétés[modifier | modifier le code]

  • beryllian vesuvianite, variété riche en béryllium trouvée à Lesjimfre claims, Baboquivari District, Pima Co., Arizona, États-Unis[10].
  • californite, variété vert pomme à l'imitation du jade trouvée en Californie et décrite en 1903 par Georg Frederi Kunz[11]
  • cerian vesuvianite, variété riche en cérium, décrite par Crook, W.W. & S.G. Oswald en 1979 à San Benito Co., Californie[12].
  • cyprine, (Syn. Gemme du Vésuve[13]) variété de couleur bleue, est utilisée malgré sa fragilité comme pierre fine. Elle se trouve Øvstebø, Kleppan, Sauland, Hjartdal, Telemark, Norvège[14].

Gîtologie[modifier | modifier le code]

La vésuvianite est un minéral commun des calcaires métamorphiques et des dolomies, associé à grenats, diopside, wollastonite. Elle est également visible dans les syénites néphéliniques et dans des veines des roches ultrabasiques.

Gisements remarquables[modifier | modifier le code]

En France

Dans le monde

  • La mine Jeffrey, Richmond Co., Asbestos au Québec, Canada[17]
  • Saint-Vincent dans le val d'Aoste en Italie.
  • « grotte de Sainte Croix » dans l'entité de Huccorgneen Belgique.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir


Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Werner, A.G. (1795) Über Vesuvian
  3. « Index alphabétique de nomenclature minéralogique » BRGM
  4. Dictionnaire de minéralogie, de géologie et de métallurgie Par Henri Landrin p.106 1856
  5. Dictionnaire des sciences naturelles, Volume 9 Par André Jean François Marie Brochant de Villers,Alexandre Brongniart,Frédéric Georges Cuvier p.163 1817
  6. Bulletin Volume 50 Par Société française de minéralogie et de cristallographie P.41
  7. A System of Mineralogy Comprising the Most Recent Discoveries Par James D. Dana 1854
  8. A glossary of mineralogy Par Henry William Bristow 1868
  9. Mémoires de chimie: contenant des analyses de minéraux, Volume 1 Par Martin Heinrich Klaproth,B. M. Tassaert 1807
  10. Keith, Stanton B. (1974), AZ Bur. of Geol. & Min. Technology, Geol. Survey Br. Bull. 189, Index of Mining Properties in Pima County, AZ: 109 (Table 4); Dale, et al (1960): 105-106.
  11. Kunz, George Frederick (1903), Californite (vesuvianite); a new ornamental stone: Am. Jour. Sci., 4th. series: 16: 397-398.
  12. Crook, W.W. & S.G. Oswald (1979), New data on cerian vesuvianite from San Benito County, California: Am. Min.: 64: 367-368.
  13. Manuel de minéralogie par Alfred Des Cloizeaux Paris 1862 p.276
  14. Neumann, H. & Svinndal, S.(1955):"The Cyprin-Thulite deposit at Øvstebø, near Kleppan in Sauland, Telemark, Norway". Norsk Geologisk Tidsskrift 34,139-156
  15. C.R. Acad. Sciences Paris, Série II, 1988, 307(10), 1231-1236
  16. DE ASCENCAO GUEDES R. et SCHAUB L.R. (2003). Le diopside de Bessans, Haute Vallée de la Maurienne, Savoie. Le Règne Minéral n°53, pp. 23-27. Editions du Piat.
  17. Spertini, F. (2001). "La mine Jeffrey, Asbestos, Québec, Canada." Le Règne Minéral(37),pp:10-34.