Syénite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Morceau de syénite.
La labradorite connue sous le nom de Blue Pearl (Perle bleue), est une syénite bleu ciel.
Autre labradorite, connue sous le nom d'Emerald Pearl (Perle émeraude), est une syénite bleu foncé.

La syénite est une roche magmatique plutonique grenue de couleur rose à rouge[Quoi ?]. Elle est composée de feldspath alcalin, de biotite et de hornblende.

Statue d'Amon (1333–1323) en syénite, Karnak (Égypte).

Son nom vient de Syène, ancien nom de la ville d'Assouan (Égypte).

L'obélisque de Louxor se trouvant au milieu de la Place de la Concorde, offert à Louis-Philippe Ier par Méhémet Ali en 1831, est un monolithe de syénite rose. L'obélisque inachevé dans la carrière de Syène est un obélisque en syénite.

L'équivalent volcanique d'une syénite est un trachyte. Elle se rapproche du granite mais ne contient pas de quartz.

Les épisyénites[modifier | modifier le code]

Les épisyénites[1] sont issues d'un leucogranite dont les quartz ont été dissous par des fluides. On peut trouver dans les emplacements libérés par le quartz des minerais comme l'uranium (pechblende).

Syénite néphélinique[modifier | modifier le code]

Variété leucogranitique de syénite néphélinique en Suéde.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'identification de l' épisyénite est due à la géologue Jacqueline Sarcia (1924-2009) qui avait rencontré cette roche dans des gîtes d'uranium. Le terme est dû au professeur Eugène Raguin.

Sur les autres projets Wikimedia :