United States Special Operations Command

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
United States Special Operations Command
Emblème du SOCOM copié sur celui du Office of Strategic Services
Emblème du SOCOM copié sur celui du Office of Strategic Services

Période 16 avril 1987
Pays États-Unis
Allégeance Département de la Défense des États-Unis
Type Unified Combatant Command
Rôle Forces spéciales
Effectif 64 000 (2 012)[1] personnes
Garnison MacDill Air Force Base
Surnom USSOCOM ou SOCOM
Commandant Amiral William H. McRaven

Le United States Special Operations Command (USSOCOM, aussi écourté en SOCOM dans la culture populaire) est un des dix Unified Combatant Command dépendant du Département de la Défense des États-Unis (DoD). L'USSOCOM a pour tâche de fournir aux commandements interarmées de combat des forces spéciales formées et entraînées, aptes à effectuer des opérations spéciales.

Créé le , l'USSOCOM a son quartier général à MacDill Air Force Base à Tampa en Floride. Le commandant est l'amiral William H. McRaven (U.S. Navy).

Commandements et effectifs[modifier | modifier le code]

Les forces spéciales utilisent souvent un matériel de haute technologie mais doivent s'adapter au terrain tel ces cavaliers lors de la guerre d'Afghanistan de 2001.

Le USSOCOM a sous ses ordres un certain nombre de sous-commandements dits « SOC » (car le terme Special Operations Command est toujours intégré dans l'appellation).

On distingue deux types de « SOC », les commandements propres à chaque branche des forces armées américaines (Army, Marine Corps, Air Force, etc.), et les Theater Special Operations Commands (TSOC), qui sont des commandements rattachés à des commandements unifiés géographiques.

Les effectifs prévus en 2010 pour la première moitié des années 2010 sont d'environ 660 équipes d’opérations spéciales (dont des équipes ODA, des sections SEAL, des équipes d’opérations spéciales des Marines, des équipes tactiques spéciales de l’armée de l’air et des détachements d'aviation opérationnels), 3 bataillons de Rangers, 165 aéronefs à rotors basculants/à voilure fixe pour l'aéromobilité et l’appui-feu[2].

En août 2012, l'effectif total est estimé à 63 650 militaires[3] et le budget consacré aux forces spéciales est de 14 milliards de dollars américains[4].

Organisation Effectifs  %
U.S. Special Operations Command Headquarters 2 606 4,0
U.S. Army Special Operations Command 28 500 45,0
Air Force Special Operations Command 18 000 28,0
Naval Special Warfare Command 9 000 14,0
U.S. Marines Corps Forces Special Operations Command 2 600 4,0
Joint Special Operations Command HQ 1 519 2,4
Theater Special Operations Command HQs 1 425 2,2
Total 63 650 100

Quartier général[modifier | modifier le code]

  • Center for Special Operations (CSO ou SCSO)[5]
    • Intelligence Support Group (J2)
    • Operations Support Group (J3)
    • Campaign Support Group (J5)
    • Interagency Task Force (IATF)[6]
      • Global Forecasting Team (GFT)
    • Joint Military Information Support Command (JMISC)[7]
  • Chief of Staff and Command Support Center (SOCS)
  • Center for Acquisition and Logistics (SOAL)
  • Center for Networks and Communications (SONC)
  • Center for Force Structure, Requirements, Resources, and Strategic Assessments (SORR)
  • Center for Knowledge and Futures (SOKF)
  • Irregular Warfare Directorate (J-10 Directorate)[8]
  • Special Operations Joint Interagency Collaboration Center (SOJICC)[9]
  • Crisis Action Planning Team[6]
  • Special Operations Detachment-Global (SOD-G), Rhode Island ANG, Coventry ANGS, Coventry, RI[10]
  • Deployment Cell (D-Cell)[11]
  • Joint Acquisition Task Force (programme Dragon Spear)[12]
  • Joint Special Operations University (JSOU), Hurlburt Field, Floride
  • Special Operations Command - Joint Capabilities (SOC-JC)

Commandements fonctionnels[modifier | modifier le code]

Un MH-6 Little Bird du 160th SOAR faisant une démonstration d'infiltration avec des hommes du 5th SFG(A) en 2008 au Kansas Speedway.

US Army Special Operations Command[modifier | modifier le code]

  • Les Rangers, unité d'infanterie légère parachutiste. Il existe actuellement un régiment de Rangers, le 75th Ranger Regiment.
  • Les Special Forces (« bérets verts »), unités de guerre non-conventionnelle spécialisés dans l'entrainement de guérillas et les actions de sabotages. Il existe actuellement cinq groupes de Special Forces d'active et deux de la garde nationale.
    • Les Special Operations Chemical Reconnaissance Detachments (CRD), unités de reconnaissance NBC soutenant les groupes de Special Forces. Il existe actuellement sept CRD, chacun attaché à un groupe de Special Forces[13].
  • La Special Operations Aviation (aviation d'opération spéciales), qui assure le soutien aérien des forces spéciales. Il existe actuellement un régiment d'aviation d'opération spéciales, le 160th Special Operations Aviation Regiment (Airborne).
  • Le 4th Military Information Support Group (4th MISG), chargé des opérations psychologiques et d'information.
  • La 95th Civil Affairs Brigade (95th CA Bde), chargé des opérations civilo-militaires.
  • L'US Army John F. Kennedy Special Warfare Center and School (USAJFKSWCS), école qui assure les formations spéciales à Fort Bragg (Caroline du Nord).

US Air Force Special Operations Command[modifier | modifier le code]

L'US Air Force Special Operations Command (USAFSOC) commande des unités d'aéronefs spéciaux et des unités d'opérateurs :

Aéronefs :

Opérateurs :

  • Combat Controllers (CCT) : contrôle de trafic aérien, guidage de frappes aériennes
  • Pararescuemen (PJ) : récupération de personnel, traitement médical d'urgence
  • Special Operations Weathermen (SOWT) : techniciens météorologistes
  • Combat Aviation Advisors : formations d'armées étrangères

Naval Special Warfare Command[modifier | modifier le code]

Le Naval Special Warfare Command (NAVSPECWARCOM) comprend trois principaux types de forces spéciales :

  • les SEAL
  • les Special Warfare Combatant-craft Crewmen (SWCC), qui servent dans les unités d'embarcations spéciales qui infiltrent/exfiltrent les forces spéciales
  • les unités de SEAL Delivery Vehicle (SDV), qui pilotent les mini-sous-marins servant à infiltrer/exfiltrer des forces spéciales de manière sous-marine

US Marine Corps Forces Special Operations Command[modifier | modifier le code]

L'United States Marine Corps Forces Special Operations Command (MARSOC) est le commandement le plus récent de l'USSOCOM, ayant été créé en 2006. À terme, cette nouvelle branche des forces spéciales américaines devrait compter entre 2 500 et 2 600 hommes[14].

L'US Marine Corps avait précédemment détaché à l'USSOCOM une unité de 86 hommes, le MCSOCOM Detachment One (DET 1 ou Det One, basé à Del Mar, Californie), de 2003 à 2005.

  • Marine Special Operations Regiment (MSOR)
    • 1st Marine Special Operations Battalion (MSOB)
    • 2nd Marine Special Operations Battalion
    • 3rd Marine Special Operations Battalion
  • Marine Special Operations Support Group (MSOSG)
  • Marine Special Operations Intelligence Battalion (MIB)
  • Marine Special Operations School (MSOS)

US Coast Guard[modifier | modifier le code]

L'United States Coast Guard n'a pas d'unités considérées comme forces spéciales. Cependant, depuis 2008, il apporte une contribution aux forces spéciales en fournissant quelques candidats pour intégrer les SEAL. Ceux passant la sélection et devenant SEAL devraient servir cinq à sept ans dans les forces spéciales de l'US Navy[15]. Les deux premiers gardes-côtes ont été qualifiés SEAL en mai 2010, alors que trois autres étaient à divers stades de la sélection ou de la formation[16].

Joint Special Operations Command[modifier | modifier le code]

  • 1st Special Forces Operational Detachment - Delta (Airborne) (1st SFOD-D (A)), dit « Delta Force », Fort Bragg, Caroline du Nord
  • SEAL Team 6, aussi appelé Naval Special Warfare Development Group (NAVSPECWARDEVGRU, NSWDG, DEVGRU, DevGroup), Dam Neck, Virginie
  • 724th Special Tactics Group, Pope Air Force Base, Caroline du Nord
    • 24th Special Tactics Squadron
    • 724th Operations Support Squadron
    • « Data Mask unit »[17]
  • Flight Concepts Division, un escadron d'aviation clandestin, Fort Eustis, Virginie
  • Aviation Tactics Evaluation Group (AVTEG), Fort Bragg[18]
  • 66th Air Operations Squadron (AOS) « Wolfpack »[19], Pope AFB
  • Joint Communications Unit (JCU), Fort Bragg
  • Joint Medical Augmentation Unit (JMAU), Fort Bragg[20]
  • Task Force Orange, une unité de renseignement et de préparation opérationnelle du champ de bataille anciennement connue sous le nom de US Army Intelligence Support Activity (USAISA ou simplement ISA) et basée à Fort Belvoir, Virginie
  • JSOC Intelligence Brigade (JIB)
  • Intelligence Crisis Action Center (ICAC) « Targeting Center », Rosslyn, Virginie, renommé Joint Reconnaissance Task Force (JRTF)
  • 66th Air Support Operations Squadron (ASOS), Pope AFB
  • Special Operations Logistics Support Element (SOLSE)
  • Technical Applications Program Office (TAPO), Fort Eustis
  • Ground Applications Program Office, Fort Eustis

Commandements d'opérations spéciales de théâtre[modifier | modifier le code]

Les Theater Special Operations Commands (TSOC) sont affectés aux commandements de combat géographiques. Les TSOC sont des commandements sous-unifiés responsables des forces spéciales dans le théâtre d'opérations des commandements de combat géographiques, parallèlement aux commandements des composantes terrestre, aérienne et navale. Ils fournissent aux commandements unifiés géographiques un élément de planification et de contrôle des opérations spéciales[21].

TSOC Commandement unifié Localisation
Special Operations Command Central (SOCCENT) United States Central Command (CENTCOM) MacDill Air Force Base, Floride
Special Operations Command Europe (SOCEUR) United States European Command (USEUCOM) Patch Barracks, Stuttgart, Allemagne
Special Operations Command Pacific (SOCPAC) United States Pacific Command (PACOM) Camp H. M. Smith, sur l'île d'Oahu (Hawaii)
Special Operations Command Korea (SOCKOR) United Nations Command (Korea) (UNC)
Combined Forces Command (CFC)
US Forces Korea (USFK)
Camp Kim, Yongsan, Corée du Sud
Special Operations Command South (SOCSOUTH) United States Southern Command (SOUTHCOM) Homestead Air Reserve Base, Floride
Special Operations Command Africa (SOCAFRICA) United States Africa Command (AFRICOM) Kelley Barracks, Stuttgart, Allemagne

Il n'existe pas de commandement d'opérations spéciales rattaché au US Northern Command (USNORTHCOM). Son commandant prévoit de créer un SOCNORTH en septembre 2015[22].

Liste des commandants de USSOCOM[modifier | modifier le code]

Amiral Eric T. Olson, ancien commandant du SOCOM
No. Nom Branche de à
1 GEN James J. Lindsay USA Avril 1987 Juin 1990
2 GEN Carl W. Stiner USA Juin 1990 Mai 1993
3 GEN Wayne A. Downing USA Mai 1993 Février 1996
4 GEN Henry H. Shelton USA Février 1996 Septembre 1997
5 RADM Raymond C. Smith, Jr. USN Septembre 1997 Novembre 1997
6 GEN Peter J. Schoomaker USA Novembre 1997 Octobre 2000
7 Gen Charles R. Holland USAF Octobre 2000 Septembre 2003
8 GEN Bryan D. Brown USA Septembre 2003 9 juillet 2007
9 ADM Eric T. Olson USN 9 juillet 2007 8 août 2011
10 ADM William H. McRaven USN 8 août 2011 Présent

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Le terme SOCOM est repris dans le titre d'une série de jeux vidéo de tir, SOCOM: US Navy Seals, où le joueur est à la tête d'une unité SEAL.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Size of U.S. Special Operations Forces Growing
  2. [PDF]« Résumé opérationnel de l'examen quadriennal de la défense », sur http://www.defense.gov/, Département de la Défense,‎ 2010 (consulté le 6 avril 2010)
  3. (en) Linda Robinson, The Future of U.S. Special Operations Forces, vol. 66, Council on Foreign Relations,‎ avril 2013 (lire en ligne), p. 9
  4. (en) Consulting the American People on National Defense Spending,‎ avril 2012, 40 p. (lire en ligne), p. 29
  5. (en) USSOCOM History and Research Office, United States Special Operations Command History : 6th edition, MacDill AFB, Floride,‎ 31 mars 2008, 156 p. (lire en ligne, présentation en ligne), p. 18-19
  6. a et b United States Special Operations Command History: 6th Edition, p.31
  7. United States Special Operations Command History: 6th Edition, p.20
  8. (en) Major David S. Doyle, Interagency Cooperation for Irregular Warfare at the Combatant Command, Fort Leavenworth, Kansas, School of Advanced Military Studies (SAMS),‎ 14 avril 2009 (lire en ligne), p. 51
  9. (en) General Bryan D. Brown, « U.S. Special Operations Command: meeting the challenges of the 21st century », Joint Force Quarterly,‎ 1er janvier 2006 (lire en ligne)
  10. http://states.ng.mil/sites/RI/army/sodg/default.aspx
  11. (en) Laura LeBeau, « D-Cell puts the ‘D’ in deployment », Tip of the Spear,‎ décembre 2007, p. 36 (lire en ligne)
  12. (en) Admiral Eric T. Olson, « U.S. Special Operations Command: meeting the challenges of the 21st century », USSOCOM Posture Statement,‎ 2010, p. 11 (lire en ligne)
  13. Staff Sgt. George R. Riley, « Chemical team trains to assist Soldiers », USASOC News release, 20 avril 2007 http://news.soc.mil/releases/News%20Archive/2007/April/SP-070420-01.html
  14. Revue RAIDS n°242, juillet 2006
  15. Amiral Thad Allen, Assignment of U.S. Coast Guard Personnel to Train and Serve with U.S. Navy Naval Special Warfare (SEALs), 2008 http://www.uscg.mil/announcements/ALCOAST/ALCOAST36708.txt
  16. James McLay, « Coast Guard Graduates First Two SEALs », sur le blog officiel Coast Guard Compass, 21 mai 2010
  17. Wayne Norrad, « Special Tactics - Send Me! », dans Air Commando Journal, vol. I, n° 2, Hiver 2011-2012, p.47 [lire en ligne]
  18. poste occupé par le LTG Eric E. Fiel
  19. http://www.pope.af.mil/news/story.asp?id=123156410
  20. liste des postes occupés par Paul S. Chang
  21. United States Special Operations Command Fact Book, p.40 http://www.socom.mil/SOCOMHome/newspub/pubs/Documents/FactBook.pdf
  22. (en) Andrew Feickert, U.S. Special Operations Forces (SOF): Background and Issues for Congress, rapport du Congressional Research Service (CRS) n°RS21048, 18 septembre 2013 p. 2 [lire en ligne]

Sources[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sites officiels[modifier | modifier le code]

Sites sur les SOF[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Colonel William G. Boykin, « Special Operations and Low-Intensity Conflict Legislation: Why Was It Passed and Have the Voids Been Filled ? », US Army War College, Carlisle Barracks, 12 avril 1991 [lire en ligne]
  • (en) John M. Collins, Special Operations Forces: An Assessment, 1986-1993, National Defense University Press, Washington, D.C., 1994 [lire en ligne]
  • (en) Susan L. Marquis, Unconventional Warfare: Rebuilding U.S. Special Operations Forces, Brookings Institution Press, Washington, D.C., 1997 (ISBN 0-8157-5475-2 et 978-0-8157-5475-6)