Union Sportive Madinet El Harrach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis USM El Harrach)
Aller à : navigation, rechercher

USM El Harrach

Logo du USM El Harrach
Généralités
Nom complet Union Sportive Madinet El Harrach
Surnoms Essefra
El Kawassir
Noms précédents Union Sportive Musulmane Maison Carrée (USMMC)
Union Sportive Manadjem El Harrach
Fondation 1935
Statut professionnel depuis 2010
Couleurs Jaune et noir
Stade Stade du 1er-Novembre-1954
(8 000 places)
Siège 01, rue des Bibans
16200 El Harrach, Alger
Championnat actuel Ligue 1
Président Drapeau : Algérie Mohammed laïb
(depuis 2007)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

L'Union Sportive de Madinet El Harrach (arabe : الاتحاد الرياضي لمدينة الحراش) (anciennement USMMC : Union Sportive Musulmane de Maison-Carrée) est un club de football algérien basé dans le quartier d'El Harrach à Alger et fondé en 1935.

L'USMH est l'un des premiers clubs fondés en Algérie. Le club est une école de football dans laquelle nombre de grands joueurs algériens ont débuté à l'image de Hakim Medane, Khaled Lounici, Abdelkader Meziani ou Mohamed Rahem, tous des meneurs de jeu. Ses couleurs initiales étaient le vert, le blanc et le rouge, mais à l'occasion de la réforme sportive de 1977, et son association avec le Sonarem (société nationale de recherche et d'exploitation minière), ils adoptèrent les couleurs du jaune et du noir, toujours utilisées aujourd'hui.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de l'USMMC commence en juin 1931. Après un fait saillant qui a eu lieu pendant que les colons fêtaient le 100e anniversaire du débarquement de la France en Algérie, un homme assistait à une rencontre de football entre jeunes musulmans au quartier Belfort sur les hauteurs d'El Harrach, quand un agent de la police française ordonne à ces jeunes d'arrêter la partie avant de lâcher son chien pour les disperser. N'ayant jamais supporté cet acte raciste auquel il a assisté impuissant face à un agent des autorités françaises, cet Algérien d'esprit révolutionnaire veut réhabiliter ces jeunes dans leur droit de jouer un match de football sans être dérangés.

Sahraoui, le fondateur[modifier | modifier le code]

Cet homme n'est autre que Sahraoui Mohamed que tous les anciens Harrachis reconnaissent en lui le mérite d'être à l'origine de la création de l'USMMC. En effet, c'est au lendemain de cet incident d'origine raciste que Sahraoui commence à réfléchir à la meilleure solution permettant aux jeunes musulmans de jouer en toute quiétude dans leur quartier. Dès lors, l'idée de la création d'un club musulman à Maison-Carrée commence à germer dans son esprit. Sahraoui se réunit plusieurs fois avec un groupe d'hommes déterminés pour la concrétisation de ce projet, celui de la fondation d'un club musulman dans cette banlieue est d'Alger à grande majorité arabo-musulmane. Ce groupe est composé de Sahraoui Mohamed, Hadj Benslimane Aïssa, Hadj Nacer; Kara Abdallah, Teffahi Abdelkader, Ghaboub Boualem, Zekraoui Mohamed. Ces hommes fondèrent alors l'Union Sportive Musulmane de Maison-Carrée. Le club joue dans un cadre amical jusqu'à son affiliation officielle le 23 janvier 1935.

Kherroubi, premier président de l'USMMC[modifier | modifier le code]

En se référant à des documents officiels, on apprend que le premier conseil d'administration est constitué de 19 membres, à leur tête Kheroubi Benaïssa, coiffeur, demeurant à la rue Chanzy. Kherroubi est donc le premier président de l'USMMC. Il forme son comité directeur composé des présidents d'honneur Smaoui Slimane, Benhadj Aïssa, Si Mohamed Maâli et Khalifi Mokhtar.

Un président actif : Kheroubi Benaïssa

Cinq vice-présidents : Kara Abdelkader, Benayahi Si Mohamed, Akli Amar, Abdallah Omar et Dahache Abdelkader

Secrétaire général : Benamar Amar

Secrétaire adjoint : Benyoucef Abdelkader

Trésorier général : Kraoua Nacer

Trésorier adjoint : Aït Ouadda 

Assesseurs : Bane Alfred, Bouriah Mohamed, Amara Mohamed, Riane Laribi, Ferara Mohamed, Mokrane Ahmed.

Juillet 1935, Benallegue succède à Kheroubi[modifier | modifier le code]

Six mois plus tard, le préfet d'Alger annonce la reconstitution du conseil d'administration. Ainsi, plusieurs autres membres font leur apparition dans le nouveau conseil, présidé par Lakhdar Benallegue qui succèdera à Kheroubi. Désormais, ils sont au nombre de 25 au total, à savoir : Benallegue Lakhdar (président), Grola Antoine (1er vice-président), Djebboune Ahmed (2e vice-president), Benyoucef Abdelkader (secrétaire général), Benyahi Yahia (secrétaire adjoint), Akli Amar (contrôleur), Kara A., Maza A., Dine Benyagoub, Bouaziz Ali, Hamidou S., Foudil N., Kraoua N., Benabi Y., Touabia A., Kadra A., Aït Ouadda A., Hadidi M., Gueri S., Guenfoud A., Deboub K., Saci H., Mendab R., Chegma B. (assesseurs).

20 ans de football et de combat contre les colons[modifier | modifier le code]

Avec son nouveau comité directeur, le président Ben Allègue, judiciaire de profession, se réunit souvent au siège du club situé au 18 avenue Georges Clémenceau à Maison-Carrée. L'USMMC reste sous les commandes de ce comité directeur jusqu'à l'arrêt des activités sportives en 1940 imposé par le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. À la fin de cette guerre en 1945, l'USMMC reprend les activités sportives sous la présidence de Sahraoui Rabah.

Pendant quelques années, l'USMMC est domiciliée au stade Zevaco avant d'être chassée par le président du club rival le RCMC qui n'est autre que Zevaco. Pour les colons, il était intolérable de laisser jouer un club musulman évoluant aux couleurs de l'emblème national. Par la suite, l'USMMC évoluera au stade Lavigerie construit en la circonstance par le maire de la ville de Maison Carrée M. Jamillou, colonel en retraite.

Des sept présidents qui se sont succédé, on citera Rabah Sahraoui, Ould Abderahmane Bouzid, Guenfoud Abdelkader, Benyoucef Abdelkader, Mefnoune, Benamar Boualem

En 1956, le FLN ordonne aux clubs musulmans d'arrêter toutes activités sportives. Certains joueurs ont rejoint le maquis, puis morts pour leur patrie entre autres chahid Lahcene Mohamed Zeghnoun, Benamar Abdallah, si Boualem président entre 1954-1956, décédé suite à la torture à la frontière algéro-tunisienne. Il y a eu d'autres chouhada. On en citera Kahouadji et Tenah Khlif (boxeur). D'autres ont été arrêtés et mis en prison en raison de leurs activités avec le Front de Libération National.

Au lendemain de l'Indépendance, l'USMMC reprendra ses activités sportives avec à sa tête Benyoucef Abdelkader qui reviendra à la présidence onze ans après l'avoir cédée à Guenfoud Abdelkader.

De 1935 à 1977, l'USMMC a connu 11 présidents[modifier | modifier le code]

Pour donner un aperçu sur les hommes qui se sont succédé à la tête de l'USMMC, on citera les noms de tous les présidents qui ont pris les rênes de ce club depuis 1935 : Kherroubi Benaïssa, Ben Allègue Lakhta, Sahraoui Rabah, Ould Abderahmane Bouïde, Guenfoud Abdelkader, Benyoucef Abdelkader, Mefnoune, Benamar Boualem, Chache Mhamed, Chergou Rachid et enfin Mana Abdelkader jusqu'en 1977, date de la reforme sportive.

En 1977, l'USMMC devient USMH[modifier | modifier le code]

En septembre 1977, suite à la reforme sportive, l'USMMC devient USMH Union Sportive Manadjem El Harrach (Union Sportive Mineure de Maison-Carrée) et avec de nouvelles couleurs. Du vert, blanc et rouge, l'USMH passe au jaune et noir, parrainée par la SONAREM dont le directeur général est Oubraham. Ce dernier est automatiquement président de l'USMH jusqu'a la fin de la reforme en 1989.

Mana, le Doyen des présidents[modifier | modifier le code]

A noter que Abdelkader Mana reste le Doyen des présidents qui ont eu à diriger le club harrachi. Il détient le record de longévité avec 25 ans de règne, dont 15 ans comme président de club de (1968-1977), de (1989-1991) et enfin de (2001-2004). Mana a aussi été président du Comité de supporters pendant 3 ans (1987 à 1989). Sous son règne, l'USMMC remportera la Coupe d'Algérie en 1974 avant d'accéder en première division une année plus tard.

Et Laïb le plus titré[modifier | modifier le code]

En parlant des présidents qui ont laissé leurs noms gravés dans l'histoire du club, il y a lieu de citer celui de Mohamed Laïb qui demeure le président le plus titré de tous ceux qui se sont succédé à la tête du club harrachi. Un titre de champion en 1998 avec une participation en Champions league africaine. Une place de dauphin en 1992 qui permet au club harrachi de jouer et d'arriver même à la demi-finale de la première Coupe de la CAF. Laïb compte à son palmarès une accession en première division en 2008 et une finale de la Coupe d'Algérie en 2011. 

A. Kabri Lefki et Oubaïdi[modifier | modifier le code]

Entre 1994 et 2004 Laïb et Mana ont eu à diriger l'USMH à deux reprises. Le premier est resté de 1997 à 1999 (trois saisons), le second a repris le club de 2001 à 2004 (quatre ans). Trois autres présidents ont eu à prendre les rênes du club harrachi, Ahmed Kabri (1994-1997 et 2000-2001), Meziane Lefki (2004-2006) et enfin Fethi Oubaïdi (2006-2007)[1].

Le parcours de l'USMH[modifier | modifier le code]

Après sa participation dans les championnats de 1962-1963, puis celle de 1963-1964, l'USMMC n'a pas réussit à se maintenir en première division et a joué en deuxième division lors de la saison 1964-1965, puis elle galérait en division inférieure, jusqu'à l'année 1975 où l'équipe accède en D1 à partir de la saison 1975-1976. Elle ne la quitte pas jusqu'à 1999.

Premier titre national en 1974 avec la Coupe d'Algérie[modifier | modifier le code]

L'équipe de l'USMMC gagne son premier titre national en 1974, à l'occasion de la finale de la Coupe d'Algérie contre la WA Tlemcen dans une finale historique car remportée pour la première fois par un club de deuxième division. Avec des joueurs de renommée tels que Selmi, Tahar, Hamoui, Kabri, Mokore, Sébia, Chenafi, Hadjeloun, Zitoun, Benahmed dit Abdelkader boulahya, Lahcen ; Benahmed était l’auteur du but qui a permis à l’USMMC de remporter la Coupe d’Algérie.

La grande équipe des années 80-90[modifier | modifier le code]

L'USMH réalisa lors de ces années de grandes performances. En 1984, elle se classe vice-championne derrière le GC Mascara de Lakhdar Belloumi avec un point d'au moins.

En 1987, l'équipe parvient à gagner son deuxième titre en Coupe d'Algérie en battant en finale le JS Bordj Menaeïl par 1 but à 0.

En 1992, le club réussit encore à se classer second en championnat, derrière le champion MC Oran d'Abdelhafid Tasfaout.

Sur le plan international, l'équipe participe à la Coupe des clubs champions arabes de football de 1985 en Irak et termine vice-championne.

La saison 1997-1998 : le premier titre de Champion d'Algérie, 1998-1999 : première relégation de l'histoire du club, puis 7 ans en D2[modifier | modifier le code]

En 1998, l'USM El Harrach remporte son premier et unique titre de Champion d'Algérie en battant en finale l'USM Alger. Dans un match à rebondissement, l'USMH perdait 2 à 0 après 65 minutes de jeu et a même raté un penalty en première période, mais réussit à renverser la vapeur et à marquer 3 buts bien que l'USMA rata l'égalisation sur penalty en fin de partie. L'équipe était composée de Diab, Yahia, Oueld Mata (GB), Kasri , Kerrache, Kabri, Fekkid, Lounici (Cap.), Benaissi, Benchikha, Meraga, (Boutaleb).

Lors de la saison 1998-1999, l'équipe ne réussit pas à se maintenir en D1 et se voit reléguée pour la première fois depuis son accession en 1975. La saison suivante, l'équipe se classe troisième en D2 et revient en D1 pour la saison 2000-2001, mais dès son retour, l'équipe ne peut garantir sa survie en D1 et se voit encore une fois retourner à l'enfer de la D2 mais cette fois pour longtemps (7 ans).

2008-2014 : Le retour parmi l'élite et l'ère Charef[modifier | modifier le code]

Au terme de sept années passées en deuxième division depuis 2001, l'USMH fait son retour parmi l'élite du football algérien dans des conditions controversées en raison, notamment, de l'affaire RCK-FAF. Le club, dirigé depuis 2007 par le revenant Mohamed Laïb, nomme Boualem Charef à la tête de sa barre technique.

Pour leur première saison en D1 depuis 2001, les Jaune et Noir parviennent à se maintenir sans trop de soucis dans un championnat remanié avec 17 clubs participants. En Coupe d'Algérie, l'USMH est sorti dès le premier tour par l'ES Sétif.

Après cela l'équipe réussit à se maintenir toute en produisant du beau jeu, notamment grâce à la stabilité du banc et à la politique de l'équipe qui se base sur des jeunes joueurs formés ou recrutés des petits clubs d'Algérie. En cette période, le club réussit à arriver lors de la saison 2010/2011 en finale de la Coupe d'Algérie perdue face à la JS Kabylie, et à se classer encore une troisième fois deuxième en championnat lors de la saison 2012/2013 à 2 points du vainqueur l'ES Sétif.

2014-2015 : L'ère Post-Charef[modifier | modifier le code]

Après le début difficile de la saison pour les harrachis et le départ de l’entraîneur Charef, l'équipe a pu se surpasser grâce à la continuité dans le travail de formation et à des joueurs d'expériences, en gérant les matchs de championnat avec beaucoup de succès, le club se maintient au milieu du classement.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Anciens joueurs[modifier | modifier le code]

Anciens entraîneurs[modifier | modifier le code]

Boualem Charef, entraîneur de 2008 à 2014

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Effectif de l'USM El Harrach de la saison 2012-2013
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[2] Nom Date de naissance Sélection[3] Club précédent
Gardiens
1 G Drapeau de l'Algérie Limane, HoussamHoussam Limane 18/1/1990 (25 ans)
0 Formé au club
27 G Drapeau de l'Algérie Boukacem, KhaledKhaled Boukacem 24/4/1985 (29 ans)
USM Blida
Défenseurs
13 D Drapeau de l'Algérie Demmou, AbdelghaniAbdelghani Demmou 29/1/1989 (26 ans)
SA Mohammadia
17 D Drapeau de l'Algérie Mekkioui, MoussaMoussa Mekkioui 5/2/1982 (33 ans)
CA Bordj Bou Arreridj
19 D Drapeau de l'Algérie Ziane Cherif, IlesIles Ziane Cherif 7/4/1984 (30 ans)
O. Médéa
25 D Drapeau de l'Algérie Belkheir, SamirSamir Belkheir 9/11/1985 (29 ans)
MSP Batna
- D Drapeau de l'Algérie Yaghni, MohamedMohamed Yaghni 26/2/1988 (27 ans)
USM Blida
Milieux de terrain
6 M Drapeau de l'Algérie Aït Ouamar, HamzaHamza Aït Ouamar 26/12/1986 (28 ans)
CR Belouizdad
7 M Drapeau de l'Algérie Djarbou, AbdelhakimAbdelhakim Djarbou 21/3/1990 (24 ans)
US Biskra
8 M Drapeau de l'Algérie Hendou, KarimKarim Hendou 27/5/1986 (28 ans)
JS El Biar
10 M Drapeau de l'Algérie El Amalli, AmineAmine El Amalli 29/4/1988 (26 ans)
ES Mostaganem
15 M Drapeau de Madagascar Amada, IbrahimIbrahim Amada 16/11/1990 (24 ans)
AS Khroub
21 M Drapeau de l'Algérie Ider, FatehFateh Ider 18/11/1991 (23 ans)
USM Alger
22 M Drapeau de l'Algérie Azzi, AyoubAyoub Azzi 14/9/1989 (25 ans)
MC Mekhadma
28 M Drapeau de l'Algérie Boulakhoua, ZinelaabidineZinelaabidine Boulakhoua 15/4/1990 (24 ans)
USM Aïn Béïda
36 M Drapeau de l'Algérie Abid, Mohamed LamineMohamed Lamine Abid 4/7/1991 (23 ans)
0 Formé au club
Attaquants
5 A Drapeau de l'Algérie Younes, SofianeSofiane Younes 25/11/1982 (32 ans) Algérie MC Alger
14 A Drapeau de l'Algérie Hanitser, SofianeSofiane Hanitser 20/10/1984 (30 ans) Algérie MC Oran
23 A Drapeau de l'Algérie Bouguelmouna, El HabibEl Habib Bouguelmouna 12/12/1988 (26 ans)
RC Relizane
9 A Drapeau de la Guinée Sylla, Ibrahim KalilIbrahim Kalil Sylla 5/3/1988 (26 ans)
CS sfaxien
Entraîneur(s)



Légende

Consultez la documentation du modèle

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Publié par Nacer Eddine Ratni dans Le Buteur le 01 - 11 - 2011 in http://www.djazairess.com/fr/lebuteur/45351
  2. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  3. Seule la sélection la plus importante est indiquée.