Tigrane V Hérode

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tigrane.
Tigrane V Hérode
Titre
Roi d'Arménie
6 (ou 10/11) – 12
Prédécesseur Artavazde IV Ariobarzane III
Successeur Érato
Biographie
Dynastie Hérodiens
Date de décès 36 (?)
Père Alexandre Hérode
Mère Glaphyra de Cappadoce

Tigrane V Hérode est un roi d'Arménie ayant régné de 6 (ou 10/11[1]) à 12 apr. J.-C.[2],[3].

Petit-fils d'Hérode le Grand, il est le fils d'Alexandre Hérode, un des deux fils du roi et de Mariamne l'Hasmonéenne exécutés par son père. Sa mère est Glaphyra, fille du roi de Cappadoce Archélaos et d'une princesse arménienne inconnue[4]. Il est imposé par Rome comme roi vassal d'Arménie après la mort d'Artavazde IV Ariobarzane III, mais comme ses deux prédécesseurs, il n'y rencontre aucune popularité[5]. Tigrane est déposé par les nobles arméniens (vers 12), et Érato, la dernière reine artaxiade, remonte sur le trône, alors que le pays sombre dans l'anarchie[6]. Vers 59, un autre membre de sa famille, son neveu, sera brièvement roi d'Arménie sous le nom de Tigrane VI[7].

Il semble qu'il soit le Tigrane « autrefois souverain d'Arménie » évoqué par Tacite[8], qui est mis à mort en 36 pour sa participation dans la conspiration C. Galba, sous Tibère[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Louise Chaumont, « L'Arménie entre Rome et l'Iran : I de l'avènement d'Auguste à l'avènement de Dioclétien », dans Aufstieg und Niedergang der römischen Welt, II, 9.1, 1976, p. 82.
  2. La date est très incertaine, cf. Gérard Dédéyan (dir.), Histoire du peuple arménien, Toulouse, Éd. Privat,‎ 2007, 991 p. (ISBN 978-2-7089-6874-5), p. 137.
  3. Cyrille Toumanoff, Les dynasties de la Caucasie chrétienne de l'Antiquité jusqu'au XIXe siècle : Tables généalogiques et chronologiques, Rome,‎ 1990, p. 97 et 500.
  4. Marie-Louise Chaumont, op. cit., p. 83.
  5. Dédéyan 2007, p. 137
  6. Marie-Louise Chaumont, op. cit., p. 83-84.
  7. Marie-Louise Chaumont, op. cit., p. 107.
  8. Tacite, Annales, Livre VI, chapitre XL [lire en ligne (page consultée le 28 juin 2008)].
  9. Flavius Josèphe, Antiquités judaïques, Livre XVIII, chapitre 5 : « Tigrane, roi d'Arménie, mourut sans enfants pendant qu'il était accusé à Rome ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]