The Hunger Games (trilogie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hunger Games.
The Hunger Games
Image illustrative de l'article The Hunger Games (trilogie)

Auteur Suzanne Collins
Genre Aventures
Science-fiction
Dystopie
Version originale
Titre original The Hunger Games Trilogy
Éditeur original Scholastic
Langue originale Anglais américain
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Lieu de parution original New York
Date de parution originale 2008-2010
Version française
Traducteur Guillaume Fournier
Lieu de parution Paris
Éditeur Pocket Jeunesse
Date de parution 2009-2011
Couverture Tim O'Brien

La Trilogie The Hunger Games :

  1. Hunger Games (The Hunger Games, 2008)
  2. Hunger Games : L'Embrasement (Catching Fire, 2009)
  3. Hunger Games : La Révolte (Mockingjay, 2010)

The Hunger Games est une trilogie de science-fiction dystopique écrite par l'auteur américain Suzanne Collins. La série, destinée aux adolescents, est composée de Hunger Games (octobre 2008), L’Embrasement (septembre 2009) et La Révolte (août 2010)[1].

Les deux premiers romans ont chacun été premiers sur la New York Times Best Seller list des meilleures ventes hebdomadaires aux États-Unis[2], et le troisième a été en tête de toutes les listes de best-sellers américaines[3]. Au moment de la sortie du film adapté du premier livre en 2012, la trilogie s'est vendue à plus de 26 millions d'exemplaires[4].

Contexte[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Univers de The Hunger Games.
Carte de Panem fidèle aux romans
Carte de Panem (cliquez pour agrandir).

La trilogie The Hunger Games se déroule dans une période du futur indéterminée après la destruction des nations actuelles de l'Amérique du Nord et une notable montée des eaux, résultant en la formation d'un régime totalitaire appelée « Panem ». Le pays est constitué d'une région centralisant tous les pouvoirs politiques appelée le Capitole (Capitol) localisée dans ce qui étaient les montagnes rocheuses américaines. Autour du Capitole, douze (jadis treize) districts lui fournissent nourriture, énergie, matières premières, etc., et tous subissent l'hégémonie du pouvoir central. Le Capitole est une région riche et apparaît comme étant technologiquement futuriste, alors que les douze districts croupissent dans différents niveaux de pauvreté, de faim et de terreur. La protagoniste principale et narratrice Katniss Everdeen est originaire du plus pauvre d'entre eux, le District 12, situé dans les Appalaches, une région minière responsable de l'approvisionnement en charbon où la famine fait rage.

Soixante-quatorze ans avant le début des romans, les districts se sont révoltés contre le Capitole. Les deux clans ont été très affaiblis par la guerre. Le District Treize, à bout de souffle, tout comme le Capitole, a accepté de se faire bombarder par ce dernier tandis que ses citoyens se réfugiaient sous terre, à condition que le Capitole le laisse tranquille. Le Capitole a pu faire croire aux autres districts qu'il avait vaincu le District Treize et l'avait rayé de la carte, celui-ci étant le district le plus important dans la cause des rebelles. Le Capitole a laissé les habitants du Treize tranquilles et ces derniers sont devenus indépendants. Les rebelles ont perdu la guerre et la répression qui s'en suivit a été impitoyable. Ces évènements sont connus sous le nom des « Jours sombres » (Dark Days). En punition de la révolte des districts, le Capitole organise chaque année les « Hunger Games » (Jeux de la faim), où chaque district est contraint d'envoyer un garçon et une fille âgés de douze à dix-huit ans tirés au sort : les vingt-quatre tributs sont conduits dans une immense arène naturelle et doivent s'entre-tuer jusqu'au dernier survivant. Le vainqueur est largement récompensé et retourne dans son district avec suffisamment d'argent et de nourriture pour le reste de sa vie. Les Jeux sont télévisés pour le divertissement des citoyens du Capitole, alors que ceux des districts sont obligés de regarder leurs enfants mourir en direct, leur rappelant chaque année la suprématie du Capitole et la révolte écrasée dans le sang.

Résumés[modifier | modifier le code]

Chaque livre de la trilogie est construit selon la même structure : trois sections de neuf chapitres. L'auteur affirme qu'une telle structure lui est venue de sa formation de dramaturge au théâtre, où elle a appris à écrire une histoire en trois actes (en). Elle explique que chaque groupe de neuf chapitres peut être considéré comme une histoire à part entière[5].

Hunger Games[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Hunger Games.

Le premier tome fait l'introduction de Katniss Everdeen, une jeune fille de 16 ans originaire du District 12 qui se porte volontaire pour les 74e Hunger Games à la place de sa petite sœur Prim. L'autre tribut du District est Peeta Mellark, et tous les deux sont coachés par le seul vainqueur vivant du District 12, Haymitch Abernathy, qui a remporté les Jeux 24 ans plus tôt et qui a depuis vécu une existence solitaire et dictée par l'alcool. Juste avant le début des Jeux, Peeta avoue en direct à la télévision son amour secret pour Katniss, conduisant les habitants du Capitole à les désigner comme les « amants maudits » (Star-crossed Lovers). Surprise et déstabilisée par cette révélation, Katniss est encouragée par Haymich à jouer le jeu afin de récolter de l'argent des sponsors qui pourront l'aider pendant le jeu. Dans l'arène, Katniss s'allie avec Rue, une fillette de 12 ans venue du District 11. Rue se fait assassiner peu après et Katniss, traumatisée, lui rend hommage tout en défiant le Capitole. Après que la plupart des tributs se sont fait tuer, les organisateurs des Jeux annoncent une règle inédite selon laquelle les tributs d'un même district peuvent gagner ensemble s'ils sont les deux derniers survivants. Katniss et Peeta s'associent donc pour s'entraider et éliminer les autres tributs, et, alors qu'ils attendent d'être déclarés vainqueurs, la règle est révoquée. Katniss propose à Peeta de tenter de se suicider avec elle, espérant ainsi que la règle soit réinstaurée. Leur ruse est couronnée de succès mais ne plaît pas au Capitole, qui y voit un signe de défi, mais tous deux retournent finalement victorieux dans leur District.

L'Embrasement[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Hunger Games : L'Embrasement.

Six mois après leur victoire, Katniss découvre que son acte de défi à la fin des Jeux a entraîné une réaction en chaîne et une vague de révolte dans les Districts. Le Président Snow la menace de s'en prendre à sa famille si elle ne fait pas en sorte d'arrêter la rébellion, en continuant lors de la tournée de la victoire à jouer le jeu vis-à-vis de Peeta. C'est à ce moment que Katniss, après les révélations d'Haymitch concernant la face caché de la fonction de mentor qui propose, pour rendre leur idylle plus réelle, de se marier avec Peeta. Ce dernier a appris que Katniss feignait son amour pour lui, mais il décide de jouer le jeu pour épargner la famille de Katniss et l'ensemble des habitants du District 12, également menacés par le Capitole. Ensemble, ils font le tour des Districts pendant la "Tournée des Vainqueurs" et prévoient un grand mariage. Mais bien qu'ils aient suivi à la lettre les ordres de Snow, Katniss a par mégarde alimenté la révolte, devenant le symbole de la rébellion. Snow annonce les 75e Hunger Games, dit " Jeux de l'Expiation ", ayant lieu tout les 25 ans. Ce sont des Jeux spéciaux, et cette fois ci les anciens vainqueurs vont devoir s'affronter à nouveau dans l'arène, et Katniss et Peeta se retrouvent encore face-à-face. Avec le soutien d'Haymitch, le duo s'associe avec quelques autres tributs, parvenant à détruire l'arène et à s'échapper du Capitole. Katniss est secourue par les forces rebelles du District 13 où elle retrouve son ami Gale Hawthorne, qui lui annonce que le Capitole a détruit le District 12 et capturé Peeta.

La Révolte[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Hunger Games : La Révolte.

La révolte entre le Capitole et les Districts bat son plein. Katniss, réfugiée dans le District 13, accepte d'être utilisée comme outil de propagande afin d'unir les districts révoltés. Peeta est secouru, ainsi que d'autres tributs capturés par le Capitole, mais le jeune homme a été victime d'un lavage de cerveau et considère maintenant Katniss comme un ennemi. Les rebelles mettent tout en œuvre pour que Peeta redevienne lui-même. Finalement, après un entraînement intensif, un groupe comprenant Katniss, Gale et un Peeta encore instable est envoyé en mission au Capitole afin d'assassiner Snow. Avant qu'ils réussissent, le Capitole est bombardé et tombe dans les mains des Rebelles, et Snow est fait prisonnier. Ces bombardements tuent notamment un groupe de secouristes dont Prim, la petite soeur de Katniss, fait partie. Avant l'exécution de Snow, la nouvelle présidente Alma Coin annonce la tenue des derniers Hunger Games qui fera s'entretuer des enfants du Capitole. Katniss, désabusée, réalise que finalement rien ne va changer sous ce nouveau régime. Elle est désignée pour tuer Snow d'une flèche dans la tête, mais elle assassine finalement Coin. Jugée et acquittée, elle est renvoyée avec Peeta et Haymich dans les ruines du District 12. Gale, lui, part travailler dans le district 2 et Katniss se marie avec Peeta. Ils ont deux enfants.

Développement[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Personnages de The Hunger Games.
  • Katniss Everdeen : principale protagoniste et narratrice de la série, Katniss participe aux Hunger Games dans les deux premiers romans, et est en constante lutte entre ses sentiments pour Peeta et Gale. Elle devient le symbole de la rébellion des districts après avoir plus ou moins consciemment défié le Capitole dans les Jeux.
  • Peeta Mellark : tribut masculin du District 12, il est tombé depuis longtemps secrètement amoureux de Katniss. Dans le dernier tome, il est « piraté » (hijacked) par le Capitole et s'en prend à elle, la considérant comme une ennemie, avant de guérir.
  • Haymitch Abernathy : mentor de Katniss et Peeta, il a remporté les 50e Hunger Games. Il est depuis devenu alcoolique et vit seul jusqu'à ce qu'il soit rejoint par les deux adolescents.
  • Gale Hawthorne : il est fou amoureux de Katniss mais celle-ci est amoureuse de Peeta et Gale, jaloux, décide de partir vivre dans un autre district pour oublier son amour pour Katniss.
  • Primrose Everdeen: petite sœur de Katniss Everdeen.
  • Finnick Odair: Allié de Katniss et Peeta dans les 75° Hunger Games et des rebelles. Il vient du district 4 et a gagné les 65° Hunger Games à l'âge de 14 ans. Il est fou amoureux d'Annie Cresta qui a gagné les Hunger Games mais qui est restée traumatisée quand elle a vu son partenaire de district se faire décapiter. Finnick sera tué par des mutations génétiques.
  • Annie Cresta: folle amoureuse de Finnick, elle l'épousera au Disctrict 13. Elle aura un enfant de lui.
  • Johanna Mason: Alliée de Katniss, Peeta et Finnick dans les 75ème Hunger Games. Elle vient du district 7 et c'est elle qui aide Katniss a sortir de l'arène, notamment en lui arrachant le mouchard qu'elle avait dans le bras pour ne pas être retrouvée par le capitole. Elle se fera torturer au Capitole.

Réception[modifier | modifier le code]

Accueil critique et public[modifier | modifier le code]

Les trois romans ont reçu un accueil positif. Ils ont particulièrement été salués pour leur qualité narrative addictive[6],[7] et pour l'action présente dans l'ensemble des livres[8],[9]. L’Embrasement est considéré comme étant meilleur que le premier roman[10], alors que La Révolte a été salué pour sa représentation de la violence, pour la construction de l'univers dépeint et pour l'intrigue romantique qui s'en dégage[11],[6].

The Hunger Games a été critiqué pour ses ressemblances avec les univers d’œuvres antérieures, notamment avec l'utilisation du thème des « jeux télévisés à mort » (TV death game) déjà présents dans une nouvelle de Robert Sheckley, « The Prize of Peril », 1958 (trad. A. Rosenblum, « Le Prix du danger », 1958)[12], la guerre olympique de Pierre Pelot, mais aussi Battle Royale (バトル・ロワイアル, Batoru rowaiaru?) de Kōshun Takami ou Running Man (The Running Man) et Marche ou crève (The Long Walk) de Stephen King[13],[6]. De plus, l'« hésitation romantique » de l'héroïne[14] et le triangle amoureux médiocre ont été critiqués[15], et La Révolte a déçu certains lecteurs par l'abondance de détails laissés inexpliqués.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le premier tome a remporté le Buxtehude Bulle (de) en 2009 et en 2010 le Deutscher Jugendliteraturpreis (prix de littérature de jeunesse allemande) dans la tranche d'âge 14-15 ans.

La trilogie a été nommée « livre préféré » aux Teen Choice Awards 2012.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Hunger Games.

Les trois romans sont en cours d'adaptation au cinéma :

Lions Gate Entertainment a acquis les droits de distribution de l'ensemble des films produits par la société Color Force de Nina Jacobson. Collins a adapté elle-même les romans pour le cinéma avec l'aide de Gary Ross, également réalisateur du premier film ; les trois films suivants seront réalisés par Francis Lawrence.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The Hunger Games Trilogy », sur Scholastic (consulté le 21 janvier 2013)
  2. (en) « Best Sellers - Children's Chapter Books », The New York Times (consulté le 21 janvier 2013)
  3. (en) « Mockingjay Tops All National Bestseller Lists with Sales of More Than 450,000 Copies in its First Week of Publication », sur Scholastic (consulté le 21 janvier 2013)
  4. (en) Karen Springen, « The Hunger Games Franchise: The Odds Seem Ever in Its Favor », Publisher Weekly,‎ 22 mars 2012 (consulté le 21 janvier 2013)
  5. (en) [vidéo] « Similarities to Underland », Scholastic Canada (consulté le 7 mai 2013)
  6. a, b et c (en) Stephen King, « The Hunger Games Review », Entertaiment Weekly,‎ 8 septembre 2008 (consulté le 21 janvier 2013)
  7. (en) B.J. Keeton, « Book Review: The Hunger Games Trilogy by Suzanne Collins », sur Professor Beej,‎ 3 février 2011 (consulté le 21 janvier 2013)
  8. (en) John Green, « Scary New World », The New York Times,‎ 7 novembre 2008 (consulté le 21 janvier 2013)
  9. (en) Francisca Goldsmith, « The Hunger Games Review », Booklist (consulté le 21 janvier 2013)
  10. (en) Gabrielle Zevin, « Constant Craving », The New York Times,‎ 9 octobre 2009 (consulté le 21 janvier 2013)
  11. (en) Nicole Sperling, « Mockingjay review: Spoiler alert! », Entertaiment Weekly,‎ 24 août 2010 (consulté le 21 janvier 2013)
  12. Disponible dans le recueil de nouvelles éponyme de Robert Sheckley, Le Prix du danger, J’ai Lu n°1474, 2001 (ISBN : 2-277-21474-4).
  13. Charles Martin, « Hunger Games, la critique : Battle Royale hollywoodien », Reviewer,‎ 23 mars 2012 (consulté le 21 janvier 2013)
  14. (en) Rollie Welch, « Catching Fire brings back Suzanne Collins' kindhearted killer: Young Readers », Cleveland.com,‎ 6 septembre 2009 (consulté le 21 janvier 2013)
  15. (en) Jennifer Reese, « Catching Fire Review », Entertaiment Weekly,‎ 28 août 2009 (consulté le 21 janvier 2013)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]