Katniss Everdeen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Katniss Everdeen
Personnage de fiction apparaissant dans
Hunger Games

Alias La fille du feu (par Cinna)
Le geai moqueur (par les rebelles)
Catnip (par Gale)
Chérie (par Haymitch et Peeta)
Douze (par Tresh)
District Douze (par Clove)
Les amants maudits du district Douze (avec Peeta, par le Capitole)
L'opossum (par Cato)
Naissance 8 mai
Origine La Veine du District Douze (Panem)
Sexe Féminin
Cheveux bruns et ondulés, formant une longue natte
Yeux gris
Arme(s) favorite(s) arc et flèches
Âge 16 ans au début du tome 1 (Hunger Games)
17 ans à la fin du tome 3 (La Révolte)
37 ans dans l'épilogue du tome 3 (La Révolte)
Famille M. Everdeen (père, décédé avant le début du récit)
Mme Everdeen (mère)
Primrose Everdeen (sœur, décédée dans le Tome 3)
Willow & Rye Mellark (enfants)
Peeta Mellark (mari)
Entourage Gale Hawthorne (meilleur ami)
Haymitch Abernathy (mentor)
Finnick Odair (ami)
Cinna (styliste et ami)

Créé par Suzanne Collins
Interprété par Jennifer Lawrence
Voix Kelly Marot (VF)
Première apparition Hunger Games (tome 1)
Dernière apparition Hunger Games - La révolte (épilogue du tome 3)

Katniss Everdeen est un personnage fictif, héroïne de la trilogie Hunger Games écrite par Suzanne Collins, interprétée par Jennifer Lawrence dans son adaptation cinématographique. Katniss Everdeen est la narratrice des livres.

Histoire du personnage[modifier | modifier le code]

Née un 8 mai, l'année des 58ème Hunger Games selon toute logique, dans le District 12 de Panem, elle est la fille d'un mineur et d'une fille de pharmacienne. Dans un district déjà pauvre, la situation de la famille ne s'arrange pas quand le père de Katniss meurt lors d'une explosion provoquée par un coup de grisou à la mine. Elle a 11 ans et sa sœur, Primrose surnommée Prim, 7 ans. Sa mère plongeant dans la dépression ne s'occupe plus de ses filles et Katniss doit tout assumer. Elle a des liens très forts avec sa jeune sœur. Avec son ami Gale, ils font tout pour nourrir leurs familles et les maintenir en vie même s'il leur faut enfreindre la loi et braconner pour cela. À la suite de ces escapades, elle développera un véritable talent pour le tir à l'arc.

Tome 1 : Hunger Games [modifier | modifier le code]

Au début du premier tome de Hunger Games[1], Katniss chasse illégalement avec son ami Gale et vit de troc. C'est elle la chef de famille depuis la mort de son père, lors d'un coup de grisou dans une mine. Cette année, sa jeune sœur Prim est inquiète à cause des Hunger Games : jeu qui consiste à prendre 2 tributs, un garçon et une fille de chaque district de Panem, entre 12 et 18 ans afin de les regarder s'entre-tuer dans une arène. Cette année Prim peut être sélectionnée et sa sœur la rassure en lui disant qu'il y a peu de chance: puisque c'est son premier tirage au sort, son nom n'est inscrit qu'une fois. Katniss n'est pas vraiment inquiète pour elle, s’inquiétant plus pour son ami Gale car il est marqué 42 fois. Malheureusement c'est le nom de Primerose Everdeen qui sort. Certaine que sa sœur n'a aucune chance de survivre et parce que celle-ci lui voue un amour inconsidéré, Katniss se porte volontaire et prend sa place. Gale lui promet de tout faire pour garder sa famille en vie en rapportant du gibier à cette dernière. Katniss se retrouve donc au Capitole avec Peeta Mellark, le tribut mâle de son district qu'elle connaît à peine. Il lui a une fois donné du pain (étant fils du boulanger) alors qu'elle mourait de faim. Elle ne lui a jamais adressé la parole ni ne l'a remercié pour ça. Peeta lui assure que si quelqu'un peut survivre ce n'est pas lui mais elle. Lors des présentations des tributs au public, il explique être amoureux d'elle et elle se retrouve à devoir jouer la comédie afin d'attirer les sponsors, qui servent à aider les joueurs à survivre dans l'arène. Lors des évaluations des tributs, Katniss obtient un 11 (sur 12), la meilleure note de cette année et rarement obtenue en général, ce qui surprend tout le monde, y compris son mentor Haymitch Abernathy et l'équipe qui s'occupe d'elle. Elle a obtenu ce 11 en tirant une flèche sur une pomme, en direction des juges qui l'ignoraient la croyant sans aucun intérêt(elle venait de manquer la cible lors de son évaluation de niveau).

Une fois dans l'arène Katniss montre qu'elle est en effet capable, forte, agile, intelligente et qu'elle connaît bien les techniques de survie ; elle s'en sort très bien. Elle a faillit mourir de déshydratation au tout début des jeux, et aux portes de la mort, finit par trouver de l'eau. Plus tard, elle réchappe à un incendie, mais elle est vite rattrapée par les tributs de carrière et Peeta(il s'était allié avec eux). Ils essayent de la tuer, sans succès. Elle finit par les faire fuir, en leur jetant dessus un nid de guêpes tueuses. La jeune fille s'allie à Rue, une tribut du district 11 qui a l'âge de sa sœur. Ensemble, elles vont faire sauter les provisions des carrières, autour desquelles sont disposées des bombes. Rue mourra finalement à cause d'un épieu appartenant à Marvel, le tribut du district 1. Katniss chanta une chanson juste avant sa mort, et recouvra Rue de fleurs, pour défier le capitole. Katniss s'allie à Peeta quand elle apprend que les deux tributs d'un même district peuvent gagner grâce à un changement de règles. Les deux s'entraident et se sauvent l'un l'autre à plusieurs reprises, si bien qu'à la fin ils sont les seuls survivants. Un changement de règle de dernière minute déclare que seul l'un d'eux peut survivre. Ne voulant pas laisser le Capitole faire d'eux des pions, ils prennent des baies empoisonnées afin de mourir ensemble et ne pas laisser au Capitole de vainqueur, mais celui-ci les stoppe et déclare qu'ils ont gagné.

Mais en réalité le président Snow est très en colère du fait qu'on lui ait tenu tête. Il pousse Seneca Crane, le responsable des Hunger Games, au suicide. Il promet de se venger et Haymitch prévient Katniss que c'est ce qui risque d'arriver. Katniss et Peeta rentrent chez eux en vainqueurs, mais Katniss préfère dire à Peeta que tout ce qui s'est passé entre eux n'était que de la comédie pour les sponsors et qu'elle ne l'aime pas comme il aurait souhaité.

Tome 2 : Hunger Games - L'Embrasement[modifier | modifier le code]

Dans le deuxième tome de Hunger Games[2], afin de protéger sa famille des menaces du président Snow, Katniss doit obéir et ne pas donner trop d'espoir de révolte aux différents districts. À présent elle vit dans une maison dans le quartier des vainqueurs avec pour voisins son ancien mentor Haymitch et Peeta. Elle a du mal à reprendre avec Gale l'ancienne relation qu'ils avaient, car celui-ci montre ses sentiments pour elle et elle a du mal à savoir quoi penser de lui et de Peeta. Après qu'il a été battu au fouet par les Pacificateurs pour braconnage, elle l'embrasse alors qu'il est dans un semi coma. Katniss et Peeta doivent continuer leur comédie romantique lors de la tournée des districts obligatoire pour les vainqueurs. Afin d'assurer leur histoire au président Snow et aux districts, Peeta la demande en mariage et elle est forcée d'accepter. Mais ils ne se marieront pas car cette année les 75e Hunger Games ont des règles spéciales, comme tous les 25 ans. Cette année, les anciens vainqueurs encore en vie et aptes au combat doivent retourner dans l'arène et s'affronter afin de montrer que même les plus forts ne peuvent aller contre le pouvoir du Capitole. Katniss tente de protéger Peeta comme il l'a fait avec elle et veut passer un pacte avec Haymitch pour que lui retourne dans l'arène car il n'a rien à perdre. Mais Peeta se porte volontaire et ils redeviennent « les amants maudits ». Lors de l'évaluation par les juges, voulant leur montrer qu'elle est contre eux, Katniss pend un mannequin par le cou et écrit sur lui le nom de Seneca Crane. Peeta continue de jouer la comédie face aux caméras et, pour aider Katniss, veut s'attirer les faveurs du public en faisant croire qu'elle est enceinte de leur enfant, technique qui s'avère payante. Alors qu'elle est dans le caisson pour aller dans l'arène elle voit son ami Cinna être battu par les hommes de mains de Snow. Bien qu'anéantie et se doutant qu'il va sûrement être tué, elle doit garder la tête froide pour protéger Peeta, car cette fois elle ne compte pas sortir vivante des jeux. Une fois dans l'arène ils nouent des alliances avec plusieurs joueurs, Finnick Odair, Mags, Johanna, Beetee, Wiress. Alors qu'ils tentent une attaque contre leurs adversaires, Katniss ainsi que Finnick Odair et Beetee sont extraits de l'arène par un groupe de rebelles, mais les autres joueurs restés dans l'arène sont capturés par le Capitole. Katniss est très agressive et veut retourner chercher Peeta ce qui est impossible. Gale lui apprend alors que les districts sont en train de se soulever contre le capitole et que le district 12 a été entièrement détruit.

Tome 3 : La Révolte[modifier | modifier le code]

Au début du troisième tome de Hunger Games[3], la nouvelle de la destruction du district Douze est dure à encaisser pour Katniss. Elle retourne sur place pour retrouver l'endroit détruit et la plupart des habitants sont morts, à cause des bombes lancées par le Capitole, dont Madge et la famille de Peeta. Réfugiée sous terre dans le district 13, où se cachent les rebelles qui se liguent depuis des années et préparent une attaque, Katniss devient malgré elle le Geai Moqueur, principal visage de la révolte dans Panem. Elle découvre plus tard que Peeta est encore vivant, à la télévision ils lui demandent d'abandonner la rébellion sous la contrainte. Katniss demande à ce qu'il soit secouru lorsqu'il est violemment battu devant les caméras après avoir dit en direct que le district 13 allait être bombardé. Katniss continue d'être le Geai Moqueur et apparaît dans des spots publicitaires rebelles pour mener les districts à la révolte et montrer au Capitole qui est vraiment le président Snow. Bien qu'elle ne soit pas en bon terme avec la chef du district 13, Coin, Katniss utilise le chantage pour obtenir ce qu'elle veut. Gale fait partie de l'équipe qui va sauver Peeta ainsi que Johanna (et Annie dont Finnick Odair est amoureux). Mais c'est un coup dur quand elle revoit Peeta et qu'il tente de l'étrangler. Il a été manipulé par le Capitole qui a modifié tous ses souvenirs, il la voit dorénavant comme l'ennemi et est des plus glacials avec elle, quand il ne tente pas de l'attaquer. Qui plus est Gale est jaloux et Katniss a besoin d'un ami, elle se tourne donc vers Finnick Odair avec qui elle devient très proche. C'est une source de tension de plus entre Gale et elle. Un coup ami, l'autre plus, il est difficile de trouver une situation stable. Mais la priorité de Katniss est de tuer Snow pour tout le mal qu'il lui a fait. Contre l'avis de Coin, elle se retrouve au Capitole avec une équipe. Après avoir perdu le bras droit de Coin avec qui elle s'entendait bien Katniss voit mourir Finnick Odair qui venait de se marier, et le reste de son équipe. Peeta retrouve peu à peu la notion de ce qui est réel ou non car il a eu par le capitole du venins de guêpes tueuses dans la tête qui a transformé ses pensées ), mais a peur d'être une menace pour eux, il part donc de son côté. Gale est attrapé par les pacificateurs et Katniss se retrouve seule. Lors d'un bombardement elle découvre sa sœur qui tente de sauver les gens voulant devenir médecin, mais Prim est tuée et Katniss sévèrement brûlée. Elle découvre que Peeta est aussi blessé lors du bombardement. La jeune femme a du mal à se reconstruire après cette horrible tragédie. Snow lui expliquera en captivité que la mort de sa sœur n'était pas de la faute du Capitole mais de Coin, désireuse de mettre fin à la guerre et surtout de briser Katniss pour qu'elle ne puisse pas représenter un obstacle à sa présidence. Bien qu'elle refuse de le croire, des éléments concordent avec son récit (le fait de se dire la vérité à travers leur haine, l'explosion des bombes qui ressemblent étrangement à l'idée de Gale), si bien qu'elle en ressortira encore plus perturbée qu'avant. Lors de l'exécution de Snow, c'est sur Coin que Katniss tire une flèche. Le reste de la population est paniqué, et elle est enfermée. Finalement elle retournera dans sa maison, dans le village des vainqueurs au district 12. La mort de sa sœur est une profonde blessure qu'elle n'arrive pas à refermer et qui s'ajoute à toutes les autres personnes qu'elle a perdues. Peeta lui rendra visite expliquant que son psy ne voulait pas le laisser venir avant. C'est ensemble qu'ils tentent de se reconstruire. Ils finiront même par se marier et malgré les réticences de Katniss, à avoir deux enfants une fille et un garçon.

L'apparence de Katniss[modifier | modifier le code]

Le récit des Hunger Games est un monologue, qui ne donne pour seule vision que celle de Katniss. Elle se décrit elle-même avec des cheveux bruns et raides, un teint olivâtre et des yeux gris. Sa chevelure forme une longue natte brune, quoique sa mère la coiffe pour la moisson en tresses remontées sur sa tête. Elle montre l'apparence classique des gens de la Veine, le quartier des mineurs où elle vit. Elle ressemble beaucoup à Gale bien qu'ils n'aient aucun lien de parenté, et à son père. En revanche, sa mère et sa sœur, Prim, sont blondes avec des yeux bleus.

Bien qu'elle n'insiste pas sur ces points, elle se présente à plusieurs reprises comme de petite taille et mince. Ainsi, lorsqu'elle est mise en présence des tributs de carrière dans le centre d'entraînement, elle observe qu'ils font chacun de vingt-cinq à cinquante kilos de plus qu'elle.

Mais en se comparant aux autres tributs, elle se rend compte que, malgré une alimentation insuffisante, la nourriture avec de la viande fraîche et des végétaux trouvés dans les bois, et les exercices liés à la chasse lui ont donné un corps plus sain que la plupart des concurrents. Elle se rassure en se décrivant ainsi : « Je me tiens droite, et, même si je ne suis pas épaisse, j'ai de la force ».

Katniss ne se dépeint pas elle-même comme une belle jeune femme. Toutefois, sa petite sœur souligne combien elle est belle après que sa mère l'a préparée pour le tirage au sort de la moisson. Peeta se montre plus explicite lors de son interview par Caesar Flickerman, en précisant que « beaucoup de garçons s'intéressent à elle ». Auparavant, il a donné à Haymitch une clef importante sur la personnalité de Katniss en précisant : « Elle ne se rend pas compte de l'effet qu'elle peut produire ». Cette phrase trouble Katniss, qui met du temps à admettre qu'il s'agit d'un compliment sur son charme féminin ( et son caractère guerrier ) . Toutefois, le comportement de Katniss joue en sa défaveur, et Haymitch lui signifie qu'elle était, lors de son interview, « aussi attirante qu'une motte de terre », elle fronce souvent les sourcils, d'après Peeta elle serait encore plus belle sans ce détail.

Le film présente une autre interprétation du personnage de Katniss. Le jeu de l'actrice Jennifer Lawrence a suscité un grand nombre de critiques favorables. Mais, sans que cela porte atteinte à son talent, sa morphologie a généré des commentaires. La jeune comédienne présente en effet une allure sportive, cohérente avec le personnage décrit dans le roman. En revanche, elle montre aussi des formes pulpeuses, qui s'éloignent de celles de l'héroïne, habituée à souffrir de la faim.

D'autres interprétations du personnage de Katniss existent. Ainsi, la couverture de l'édition britannique de The Hunger Games, montre une jeune femme aux grands yeux sombres, dont le regard déterminé semble couvert d'une colère mal maîtrisée. Cette image expressive correspond bien au ressentiment de l'héroïne contre l'injustice du monde dans lequel elle vit. Dans cette peinture, le personnage paraît toutefois sensiblement plus jeune que les seize ans annoncés dans le roman.

Enfin, le fandom qui s'est développé autour du roman a conduit un grand nombre de fans à imaginer leur propre version de Katniss, sous forme de dessins[4], de fanfics[5], de web-séries, ou de cosplays.

Comportement et aptitude[modifier | modifier le code]

Souvent silencieuse, c'est quelqu'un de secret et solitaire. Elle est quand même généralement aimée par les résidents de son district, en raison de sa capacité à fournir du gibier qu'elle chasse dans les forêts, ce qui leur est précieux car la nourriture est rare dans le 12. Elle n'a pas d'amis et ne veut pas en avoir (excepté Gale et Madge , la fille du maire). Katniss est une excellente chasseuse, archère, cueilleuse de baies et monteuse de pièges, tout comme l'était son défunt père, qui lui a appris tout ce qu'il savait. De plus, elle est capable de grimper aux arbres à une vitesse phénoménale. Elle sait également très bien chanter, don qui lui vient encore de son père. Katniss est forte et courageuse, elle n'hésite pas à se battre, voire à se sacrifier pour les gens qui lui sont chers, même s'ils ne sont pas nombreux. En effet, elle a beaucoup de mal à s'attacher et encore plus à montrer ses sentiments.

Katniss et les hommes[modifier | modifier le code]

Des relations complexes avec les hommes[modifier | modifier le code]

Dans le premier tome de Hunger Games, Katniss est décrite comme une personne solitaire, uniquement concentrée sur la survie de sa famille et la recherche de nourriture. Dès l'enfance, elle a tendance à ne pas se socialiser et, par exemple, elle évite de se mêler aux autres enfants lors des repas à la cantine. Une autre solitaire, Madge Undersee, la fille du maire, est sa seule amie. Pourtant, elle ne partage avec elle que peu de choses personnelles, et elle ne lui fait pas de confidence.

Dans le second tome, Katniss parle de la peur qui la tenaille depuis qu'elle a survécu à son premier séjour dans l'arène. Cette angoisse l'empêche de développer des sentiments amoureux pour Gale.

Ces traits de caractère, et les drames qui la poursuivent, la conduisent à ne pas avoir les clefs pour interpréter le comportement des hommes qui l'entourent. Cet aveuglement va alimenter ses difficultés émotionnelles et son incompréhension des hommes qu'elle attire tout au long du récit.

Une porte fermée pour Gale[modifier | modifier le code]

Ainsi, pendant des années, elle passe ses fins d'après-midi et ses dimanches avec Gale Hawthorne, sans voir autre chose en lui qu'un bon compagnon de chasse. Elle décrit pourtant Gale comme beau et viril, et elle est consciente de l'attrait que celui-ci exerce sur les autres filles. Lors d'un séjour en forêt, le matin même de la moisson, Gale évoque l'idée qu'ils pourraient fuir ensemble dans la forêt. De façon décevante, Katniss répond sur un mode pragmatique, car elle ne perçoit pas le sous-texte sentimental de cette proposition : une vie en couple loin des contraintes du district Douze.

Elle brise par ailleurs toute possibilité pour Gale de développer une relation plus intime affirmant qu'elle rejette le mariage et l'idée d'avoir des enfants dans un monde aussi terrifiant. Il est vrai que Gale garde pudiquement ses sentiments cachés, et il ne manifeste pas son attirance pour elle. Jusqu'à la moisson, elle n'envisage pas l'idée que Gale puisse être amoureux d'elle. Pendant les épreuves dans l'arène, elle commence seulement à réfléchir à la nature des sentiments de Gale à son égard. Elle se demande ainsi, tardivement, ce qui se serait passé si elle avait « entrouvert la porte » en présence de Gale.

Après son retour au district Douze en vainqueur des jeux, elle souhaite ardemment reprendre ses habitudes de chasse avec Gale, mais sans rien changer à son comportement envers lui. Lorsque Gale l'embrasse par surprise, lors de leur première sortie en forêt, elle reste interdite, et elle ne parvient pas à déterminer si elle a aimé ou non ce baiser. Elle s’apprête à expliquer à Gale qu'elle ne veut pas de petit ami, mais celui-ci ne fait plus allusion à cet incident, et le refoulement de ses sentiments convient tout à fait à Katniss. Cette confusion dans ses émotions contraste avec l'opinion de la communauté du district Douze, qui les voit déjà comme de futurs mariés, ce dont elle est tout à fait informée.

Elle ne perçoit pas non plus l'attirance mutuelle entre Madge et Gale. Lorsque Haymitch souligne à gros trait cette inclination, Katniss en éprouve un sentiment de jalousie qui la surprend[6].

Katniss ne s'interroge que très tardivement[7] sur la vie sentimentale de Gale et ses relations avec les autres femmes, ce qui montre à quel point le personnage est longtemps resté dépourvu d'intérêt pour elle. Toutefois, lorsqu'il fait une allusion aux autres filles qu'il a fréquenté, la curiosité de Katniss en est vivement piquée[8]. Comme Gale reste très discret, elle n'insiste pas. Elle finit quand même par lui demander depuis combien de temps il a pris conscience de ses sentiments pour elle. L’événement est assez récent : six mois[9] avant la moisson des jeux. Gale souligne alors à quel point elle est aveugle aux sentiments qu'elle suscite. À propos de l'intérêt que Darius a manifesté pour elle, il précise[10] : «  S'il avait été sérieux, tu aurais été la dernière à t'en apercevoir. […] Regarde Peeta. Regarde-moi. Ou même Finnick. Je commençais à croire qu'il en pinçait pour toi ».

Malgré son attirance pour lui, Katniss ne parvient pas à créer une relation sereine avec Gale. Celui-ci comprend : si elle est avec lui, Katniss éprouvera toujours un sentiment de culpabilité[11] envers Peeta s'il ne guérit pas. Il montre ainsi sa bonne compréhension psychologique du personnage. En revanche, Katniss souligne qu'elle éprouve également un sentiment de culpabilité envers Gale lorsqu'elle embrasse Peeta. Son indécision ne peut que créer de la frustration pour Gale, mais Katniss revendique cette liberté de ne pas choisir[12].

Lorsqu'elle assassine la présidente Coin, Katniss tente de se suicider avec du poison. Empêchée par Peeta, elle hurle avec désespoir le nom de Gale, en souhaitant qu'il lui donne[13] « une mort propre et rapide donnée d'une main experte ». Gale n'apparaît plus pour elle comme un amant potentiel mais comme le porteur de mort, la sienne comme celle de sa sœur. L'absence de réaction de Gale la déçoit[13] profondément : « Quels mauvais chasseurs et mauvais amis nous faisons tous les deux ».

Gale exprime peu ses sentiments envers Katniss, mais il semble comprendre en profondeur sa psychologie, peut-être plus que Peeta. Il manifeste aussi plus de distance envers elle, ce qui lui donne une esprit plus critique. Dans une des rares scènes où il parle avec Peeta, ce dernier lui confie : «  Elle t'aime, tu sais. Elle me l'a plus ou moins avoué après ta flagellation. ». Mais Gale répond avec une lucidité tranchante[14] : « Ne crois pas ça. Sa façon de t'embrasser pendant l'Expiation... Je peux te dire qu'elle ne m'a jamais embrassé comme ça. […] Tu as su la gagner. Tu as tout sacrifié pour elle. C'est peut-être la seule manière de la convaincre qu'on l'aime. »

Lorsque Peeta se demande sur quels critère Katniss va faire un choix entre eux deux, Gale répond avec une clairvoyance terrible et sans concession pour elle : « Oh, ça, je le sais . […] Elle choisira celui qu'elle estimera le plus nécessaire à sa survie. » Katniss, qui a surpris cette conversation s'en trouve glacée[15] : « Suis-je vraiment si froide et calculatrice ? »

Effectivement, Katniss choisit en Peeta la seule personne qui lui permet de se reconstruire(29), alors que Gale reste à jamais marqué du soupçon d'être indirectement responsable de la mort de sa sœur.

L'aveuglement à l'égard de Peeta[modifier | modifier le code]

Katniss se montre encore plus aveugle à l'égard de Peeta. Elle ne se rend pas compte que ce dernier est amoureux d'elle depuis l'âge de cinq ans, lorsqu'il l'entendit chanter à l'école. Elle a du mal à interpréter le geste de Peeta qui, à 11 ans, a volontairement fait brûler du pain pour pouvoir en jeter à Katniss, désespérée et mourant de faim, en train de fouiller les poubelles au fond de son jardin[16]. Cet acte provoque en elle un sentiment de gêne, car elle n’apprécie pas d'être redevable à quelqu’un. Elle reconnaît ne pas avoir su comment le remercier, et elle admet, très tardivement l'amour que lui portait Peeta déjà à cette époque.

Durant la plus grande partie du récit du premier tome des Hunger Games, le comportement de Peeta est pour elle indéchiffrable, et elle est longtemps persuadée que celui-ci met au point des stratégies pour la tuer.

Lorsqu'elle accepte de faire semblant d'éprouver de l'amour pour Peeta dans l’arène, elle a du mal à trouver les gestes et les paroles qui rendent crédible la situation. Elle souligne qu'elle n'a jamais embrassé de garçon, et qu'elle n'a jamais été amoureuse. Elle échange de nombreux baisers avec Peeta pour attendrir les spectateurs et motiver les sponsors qui les aident à survivre. Mais un seul de ces baisers, alors que Peeta est aux portes de la mort, lui procure une violente émotion. Elle en reste troublée, et elle s'interroge sur ses sentiments : à force de faire semblant d'aimer Peeta, ne finit-elle pas par avoir une attirance pour lui ?

À leur sortie de l'arène, « dans son rôle de lycéenne au cœur d’artichaut » selon les mots du président Snow, elle se livre à de démonstratives manifestations d'affection envers Peeta. Elle ne se rend pas compte que ce dernier a fini par croire à un fond de sincérité dans cet amour naissant de Katniss pour lui. Lorsqu'elle lui fait comprendre qu'elle simule depuis le début, celui-ci est cruellement blessé lorsqu'elle ruine ses illusions, et il rompt toute relation privée avec elle.

Ce n'est que lorsque Katniss doit retourner dans l'arène pour l'épreuve d’expiation, qu'elle se rend compte de l'immensité de l'amour que Peeta lui porte, et de l'humanité qu'il manifeste. Cette prise de conscience est renforcée[17] lorsque Peeta commence à se libérer de l'emprise psychologique que le Capitole exerce sur lui, à la suite de séances de tortures.

Lorsqu'il se débat entre ses souvenirs pour démêler le réel des images implantées par le Capitole, Peeta se souvient que Katniss a essayé de le tuer avec les guêpes génétiquement modifiées dans l'arène. Il montre davantage de recul sur la période qui a suivi leur sortie de l'arène en lui disant : « Plus tard, on n'arrête pas de s'embrasser. Mais on en sent pas une grande sincérité chez toi »[12]. Katniss atténue un peu la dureté de leur échange en indiquant qu'elle aimait l'embrasser « certaines fois ». Elle reste toutefois agressive en comparant ses baisers avec ceux de Gale, et en refusant de choir entre eux. Dans son désarroi, Peeta lui reproche de n'avoir pas cessé d'essayer de le tuer au cours de ces deux dernières années, et de changer sans cesse d'avis à son sujet. Katniss se défend de la première accusation mais ne répond rien quant à sa versatilité, et elle le ramène assez maladroitement au simple statut « d'allié »[18].

Lorsque Peeta essaie de démêler le « réel » du « pas réel », Katniss se surprend un moment a déclarer toutes sortes de choses sur Peeta qu'elle avait remarqué sans même en prendre conscience : « Tu es un peintre. Un boulanger. Tu aimes dormir la fenêtre ouverte. Tu ne prends jamais de sucre dans ton thé et tu fais toujours un double-nœud à tes lacets ». Elle se met ensuite à pleurer. Les sentiments qu'elle a pour lui ont toujours été plus importants de ce qu'elle voulait bien s'avouer, confuse vis-à-vis de sa relation avec Gale. On a la chance de remarquer cette subtilité dans d'autres moments de l'intrigue, par exemple : Lorsqu'elle l'embrasse volontairement, elle ressent un désir, une flamme au fond d'elle. Elle se sent bien, apaisée lorsqu'il est là. Ses yeux lui sont rassurants. Elle affirme même, dans le dernier tome, vers la fin que « sa voix parvient à la toucher lorsqu'aucune autre n'y arrive ».

À l'issue de toutes ces épreuves, Peeta finit par gagner la confiance de Katniss, et elle accepte de cheminer[19] avec lui : « Peeta et moi nous reconstruisons ensemble. » Alors, lorsqu'il me murmure à l'oreille : "Tu m'aimes. Réel ou pas réel? je lui réponds : -Réel."

Une sympathie mortelle envers Darius[modifier | modifier le code]

Darius est un personnage secondaire de l'intrigue, cependant il joue un rôle important pour éclairer la relation de Katniss avec les hommes. Il est en effet le seul à faire ouvertement des avances à Katniss, avant la « moisson », malgré son statut de Pacificateur originaire du Capitole. Bien que celle-ci refuse le mariage ou même d'avoir un petit ami, elle ne se sent pas agressée lorsque Darius, à deux reprises, tente avec humour de flirter avec elle. Elle manifeste même de l'amusement devant l'insistance maladroite de Darius, et elle le repousse gentiment. Ces scènes montrent que Katniss n'a pas de réflexe de répulsion face aux hommes qui s'intéressent à elle.

Juste avant la tournée de la victoire, alors que Darius bavarde avec elle, il donne une pichenette à sa natte. Elle se contente de repousser sa main avec un sourire, ce qui montre une relation assez proche. Par la suite, Darius tente de sauver Gale des coups du chef des Pacificateurs, et en représailles, il a la langue coupée(il devient donc un Muet , un esclave muet à la langue coupée). Enfin, il connaît une mort dramatique[20] par la torture sous les yeux de Peeta.

Une innocente ?[modifier | modifier le code]

Lors de la phase de préparation aux 75e Hunger Games, Katniss constate que les anciens vainqueurs multiplient les provocations envers elle : Finnick lui offre des morceaux de sucre, Chaff l'embrasse sur la bouche, Johanna se déshabille devant elle pour discuter, nue, de peinture avec Peeta. Celui-ci explique que les anciens vainqueurs jouent avec elle car ils la trouvent « tellement innocente ». Il lui rappelle à quel point elle était gênée de le voir nu l'an passé dans l'arène alors qu'il était à moitié mort.

De fait, le thème de la nudité revient fréquemment tout au long du récit dans les trois tomes du roman, et Katniss réagit de manières très différentes. Dans un des rares moments humoristiques de l'histoire, elle s'inquiète à l'idée de risquer de devoir défiler devant la population de Panem toute nue et couverte de poussière noire pour symboliser le district Douze. En revanche, elle ne ressent aucune gêne devant son styliste Cinna lors de leur première rencontre, alors que celui-ci « détaille chaque centimètre carré de son corps nu »[21]. Elle ne réagit pas non plus lorsque ses préparateurs, Venia, Octavia et Flavius, lui font subir une épilation intégrale [22].

Pour autant, Katniss n'est pas une oie blanche. Elle raconte que, si elle n'avait pas appris à chasser, elle aurait dû, pour survivre et bien que mineure, se prostituer auprès de Clay, le chef des Pacificateurs du district Douze. De même, lorsque Finnick révèle que le président Snow l'utilisait sous la menace comme esclave sexuel auprès de la haute société du Capitole, Katniss comprend tout de suite qu'elle aurait pu, elle aussi, être destinée à la prostitution[23].

Katniss présente une autre forme d'innocence : elle ne se rend pas compte du danger qu'elle représente pour les hommes qui la fréquentent. Alors qu'elle sait être perçue comme un danger par le président Snow, elle sympathise, de façon assez paradoxale, avec Darius, un jeune pacificateur venu du Capitole, qui avait tenté de flirter avec elle, quelques mois avant la moisson des jeux. Enfin, elle ne réalise pas mettre Gale en danger en affichant une telle proximité avec lui, à son retour des jeux, alors qu'elle est supposée filer le parfait amour avec Peeta.

Le corps martyrisé de Katniss[modifier | modifier le code]

Les trois tomes des Hunger Games sont un récit raconté à la première personne par Katniss . Toutes ses émotions, ses sentiments et ses doutes sont décrits. Pour autant, le corps de Katniss tient une place primordiale dans les descriptions de la narratrice.

Les soins apportés au corps de Katniss, souvent malgré elle, reviennent comme un leitmotiv tout au long du récit : nettoyage, épilation, maquillage, habillement... Il est d'ailleurs remarquable que le premier souci des juges, lors de l'arrivée des tributs au Capitole pour les 74e Hunger Games, est de mettre leurs corps en valeur, au lieu de les entraîner pour les épreuves. Ce fait suggère bien que le spectacle prime sur tout lors des jeux.

Ce corps est parfois une source de sensualité, qui apparaît principalement lors des nombreuses descriptions de repas, par contraste avec les « Jeux de la faim » qui sont au centre du roman. Une forme de volupté est aussi présente lors de certains baisers entre Peeta ou Gale.

Mais le corps de Katniss est surtout évoqué pour la multitude de blessures que l'héroïne endure tout au long de ses aventures. De nombreux passages du roman la montrent en train de se faire soigner, et de séjourner dans un hôpital. Katniss évoque souvent toutes les douleurs physiques et la souffrance que ses blessures lui causent.

D’emblée, ses mains portent des cicatrices, à la suite des nombreuses parties de chasse avec Gale. À sa sortie de son premier passage dans les arènes, Katniss est brûlée à une jambe, sérieusement blessée au front par un jet de couteau de Clove, et elle a perdu l'ouïe du côté gauche lors d'une explosion. La médecine du Capitole lui permet toutefois de se rétablir, et même d'avoir un « lissage » complet de la peau, effaçant ses anciennes cicatrices. Même à la fin de ces soins, en se regardant nue dans un miroir, elle constate avoir perdu beaucoup de poids durant les deux semaines passées dans l'arène. Ses côtes sont visibles, et sa poitrine a perdu du volume. Sans l'intervention de Haymitch, les juges lui auraient fait subir une opération de chirurgie esthétique pour lui gonfler les seins avant de l'exposer aux médias. Ce détail montre à quel point son corps est « chosifié », et jusqu'où il est instrumentalisé par les juges.

Même les symptômes liés à ses souffrances sont exposés. Lorsqu'elle cherche désespérément de l'eau au début de son premier séjour dans l'arène, les effets physiologiques de la déshydratation sont décrits, et jusqu'à la couleur de son urine !

Par la suite, lorsqu'elle chute d'un arbre pour franchir l'enceinte électrifiée ceinturant le district Douze, elle se foule une cheville, et elle se blesse au coccyx. Alors qu'elle tente de sauver Gale, en train de mourir lors du châtiment infligé par le chef des Pacificateurs, Katniss est frappée par un coup de fouet en plein visage. Elle en garde une petite cicatrice rose sur une pommette.

Lors de son deuxième séjour dans l’arène, elle est blessée au bras et elle subit une commotion cérébrale, après avoir été assommée par son alliée Johanna Mason. Elle garde de ces violences une cicatrice au bras qu'elle doit dissimuler pour ses apparitions dans les émissions de propagande, et une autre cicatrice sur la tempe gauche.

Après avoir rejoint le district Treize, elle participe à une bataille contre des bombardiers du Capitole, où elle reçoit un éclat de shrapnel dans une jambe. Elle tente de mettre fin aux combats dans le district Deux, lorsqu'elle se fait tirer dessus. La balle est arrêtée par son armure, mais sous la violence du choc, elle est blessée et les chirurgiens ne peuvent pas sauver sa rate.

Lorsque Peeta, extrait du Capitole par une opération commando, retrouve enfin Katniss, il lui saute à la gorge et il manque de l'étrangler. Katniss porte des ecchymoses au cou à la suite de cette agression, qui la déstabilise gravement.

Sa pire blessure physique est toutefois subie lors du combat final devant la résidence du président Snow. Elle est très grièvement brûlée lors d'un lancer de bombes incendiaires par les rebelles, qui tue sa petite sœur, Primrose. Des greffes de peau lui permettent de survivre[24], mais elle a du mal à supporter son apparence[25], en dehors de son visage. Cette image terrible du Geai moqueur qui se consume[26] présente comme un effet de miroir pathétique comparé à ses triomphes comme « la fille du feu » lors des deux défilés des tributs au Capitole.

Après avoir assassiné la présidente Coin, elle tente de se suicider en se privant d'alimentation. « Mon corps s'amaigrit comme jamais », constate-t-elle. Enfin, la douleur physique est si présente que Katniss devient dépendante de la morphine, et qu'elle souffre[27] violemment du manque lorsqu'elle est sevrée.

Finalement, l'auteur du roman montre un sadisme rare dans la dégradation physique de son personnage. Son roman en devient très réaliste.

Tuer, c'est vivre[modifier | modifier le code]

La relation de Katniss avec l'acte de tuer évolue sensiblement au fil des trois tomes du roman. Fondamentalement, elle est une chasseuse et la mort du gibier ne lui pose aucun problème. Le film comporte d'ailleurs une belle séquence d'ouverture, sous forme d'une chasse au daim, où Katniss évoque une sorte de Diane chasseresse. Lorsqu'elle est « moissonnée » pour les jeux, Gale tente de la sortir de son désespoir en soulignant la similitude entre tuer du gibier et tuer des hommes.

Dans la première arène, Katniss ne tue que lorsqu'elle est attaquée. La seule action offensive qu'elle mène a pour cible la réserve de nourriture des « carrières ». Elle est ainsi amenée à tuer successivement :

– Glimmer (tribut féminine du district Un)qui meurt à la suite des piqûres des guêpes tueuses ;
– la tribut féminine du district Quatre (dans le film, elle meurt lors du bain de sang autour de la Corne d'abondance, mais dans le roman, elle décède en même temps que Glimmer à la suite des piqûres des guêpes tueuses) ;
– Cato (tribut masculin du district Deux)qui décède à la suite des mutilations des mutations génétiques et d'une flèche de Katniss ;
- Marvel (tribut masculin du District Un)qui meurt d'une flèche de Katniss dans le coup après avoir tué Rue , la partenaire de Katniss .

Ainsi, elle ne donne la mort qu'à des « carrières », qui se sont spécialement entraînés et se sont portés volontaires pour les jeux.

De même, dans la deuxième arène, elle joue de son arc uniquement en position défensive. Elle tue une seule personne : Gloss (tribut masculin du district Un), encore un « carrière ».

En revanche, une fois réfugiée dans le district Treize, elle n'hésite pas à réclamer à la présidente Coin, le privilège de tuer de sa main le président Snow.

Lors de la scène du bombardement de l'hôpital du district Huit, elle passe à l'attaque avec des flèches spéciales, qui abattent plusieurs hoverplanes (bombardiers).

À mesure que la confusion s'installe dans sa tête, les barrières morales semblent tomber. Lors de sa tentative d'action commando contre le président Snow, elle tue d'une flèche en plein cœur une simple habitante qui les a surprises dans son appartement. Ce meurtre ne semble pas lui poser de grands problèmes moraux, et elle remarque[28] par la suite : « Je tue même des citoyens désarmés maintenant ».

Le terme de cette évolution vers le meurtre assumé est atteint lorsqu'elle assassine de sang-froid la présidente Coin, pour venger sa sœur Primrose, et éliminer une dirigeante trop proche des conceptions impitoyables du président Snow.

Toutefois, elle n'éprouve pas de plaisir sadique dans l'acte de tuer ou de faire souffrir. Elle s'oppose en cela au personnage de Clove, qui manifeste une vraie jouissance lorsqu'elle s'apprête à défigurer Katniss. Dans le film, une courte séquence la montre même en train de torturer un lézard avec ses couteaux.

Malgré ses aptitudes à donner la mort, Katniss n'éprouve pas la tentation du mal que l'on peut observer chez une héroïne comme Buffy (notamment lorsqu'elle est sous l'influence de Faith). Elle n'éprouve pas non plus de fascination envers ses adversaires.

Pour autant, Katniss n'est pas submergée par la haine envers le Capitole, comme peut l'être Gale. Celui-ci imagine des pièges et des bombes où ses adversaires sont traités comme les animaux qu'il chasse dans la forêt. Il tend à perdre petit à petit une part de son humanité, et cette évolution creuse un fossé entre Katniss et lui jusqu'à leur rupture finale.

Enfin, Katniss reste éternellement tourmentée dans ses cauchemars par ses victimes, mais aussi par les personnes qui sont mortes par sa faute, comme les membres de son commando, lors de sa prétendue mission pour assassiner le président Snow.

Citations[modifier | modifier le code]

« J'imagine que le moment est mal choisi pour mentionner que j'ai pendu un mannequin par le cou et que j'ai peint sur son torse, le nom de Seneca Crane ! »

— Katniss

« -Et si tu te fais tuer ? demande Coin. - N'oubliez pas de filmer. Ça fera d'excellentes images ! répond Katniss »

— Coin & Katniss

« Je m’appelle Katniss Everdeen. J’ai dix-sept ans. Je viens du district Douze. Il n’y a plus de district Douze. Je suis le geai moqueur. J’ai abattu le Capitole. Le président Snow me hait. »

— Katniss

« -Tu m'aimes. Réel ou pas réel ? -Réel. »

— Peeta & Katniss

« Le feu se propage ! Et si nous brûlons, vous brûlerez avec nous ! »

— Katniss

« Peut-être que la fille m'a oubliée. J'espère. Mais je sais que non. On oublie pas le visage de la personne qui a représenté votre dernier espoir. »

— Katniss

" J'ai tiré une flèche sur les Juges. "

- Katniss

« Je suppose que c'est la pomme qui a grignoté le fromage ? »

— Katniss

« Un dernier conseil ? reste en vie »

- Haymitch

« N'oublie jamais qui est le véritable ennemi »

- Haymitch

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hunger Games, Pocket Jeunesse, 1 octobre 2009, broché (ISBN 978-2266182690)
  2. Hunger Games, tome 2 : L'Embrasement, Pocket Jeunesse, 6 mai 2010, broché (ISBN 978-2266182706)
  3. Hunger Games, tome 3 : La Révolte, Pocket Jeunesse, 5 mai 2011, broché (ISBN 978-2266182713)
  4. Le groupe The Hunger Games principalement consacré au dessin sur le site DeviantArt : http://thehungergames.deviantart.com/
  5. La section The Hunger Games de Fanfiction.net, l'un des plus importants sites de fanfics : http://www.fanfiction.net/book/Hunger_Games/
  6. « - Je ne savais même pas que Madge connaissait Gale.
    – On est souvent passés lui vendre des fraises, dis-je d'un ton cinglant.
    – Pourquoi suis-je en colère ? Ce n'est tout de même pas pour ce médicament qu'elle a apporté ?
    – Elle devait beaucoup les aimer, déclare Haymitch.
    Voilà ce qui me chiffonne. L'idée qu'il puisse exister quelque chose entre Gale et Madge. Je déteste ça. » - Hunger Games – L'Embrasement, p. 123.
  7. « Je suppose que Gale a dû embrasser des tas de filles dans le Douze. Les volontaires ne manquaient pas, c'est certain. Je n'y avais jamais vraiment réfléchi jusqu'ici. » - Hunger Games – La Révolte, p. 214.
  8. « - Quoi, tu n'as jamais embrassé personne d'autre que moi ?
    - Je n'ai pas dit ça. Je te rappelle que tu n'avais que douze ans lors de notre première rencontre. Et que tu n'étais pas commode. J'avais une vie en dehors de nos parties de chasse, tu sais ? Dit-il en se chargeant du bois lui aussi.
    - Voilà qui pique ma curiosité tout à coup.
    - Ah oui ? Qui as-tu embrassé ? Et où ? » - Hunger Games – La Révolte, p. 214.
  9. « - Alors, à quel moment suis-je devenue tellement spéciale ? Quand on m'a envoyée au Capitole ?
    – Non. Environ six mois plus tôt. Juste après le nouvel an. Nous étions à la Plaque, en train d'avaler un bol de bouillon chez Sae Boui-Boui. Et Darius, pour rire, a proposé de t'échanger un lapin contre un baiser. C'est là que je me suis aperçu que... ça me faisait quelque chose, m'avoue-t-il. » - Hunger Games – La Révolte, p. 214.
  10. « - Darius ne faisait que plaisanter, dis-je.
    – Probablement. Mais s'il avait été sérieux, tu aurais été la dernière à t'en apercevoir, dit Gale. Regarde Peeta. Regarde-moi. Ou même Finnick. Je commençais à croire qu'il en pinçait pour toi, mais on dirait qu'il est rentré dans le droit chemin. » - Hunger Games – La Révolte, p. 215.
  11. «  (Gale à propos de Peeta) – Je n'aurai aucune chance s'il ne guérit pas. Tu ne pourras jamais l'oublier. Tu te sentiras toujours coupable d'être avec moi.
    – Comme je me suis toujours sentie coupable de l'embrasser, à cause de toi, dis-je. Gale soutient mon regard.
    – Si je croyais une seconde que c'est vrai, je pourrais presque accepter tout le reste.
    – C'est vrai, dis-je. Mais ce que tu as dit à propos de Peeta l'est aussi.» - Hunger Games – La Révolte, p. 212.
  12. a et b « (Peeta) – Dans la première arène, j'ai l'impression que tu as essayé de me tuer avec ce nid de guêpes.
    – Je voulais tous vous tuer. Vous m'aviez piégé dans un arbre.
    –Et plus tard, on n'arrête pas de s'embrasser. Mais on ne sent pas une grande sincérité chez toi. Tu aimais m'embrasser ?
    – Certaines fois. Tu sais qu'on est en train de nous observer en ce moment même ?
    – Je sais. Et Gale ? Continue-t-il. […]
    – Il n'embrasse pas trop mal lui non plus.
    – Et ça ne nous posais pas de problème ? De savoir que tu embrassais l'autre ? Demande-t-il.
    – Si. Ça vous posait un problème à tous les deux. Mais je ne vous demandais pas la permission. » - Hunger Games – La Révolte, p. 247-248.
  13. a et b « Je hurle le nom de Gale. Je ne l'aperçois nulle part, mais il saura ce que je veux. Une mort propre et rapide donnée d'une main experte. […] Il voit, il sait, mais ne fait rien. Comme moi lors de sa capture. Quels mauvais chasseurs et mauvais amis nous faisons tous les deux ! » - Hunger Games – La révolte, p. 398.
  14. « - Elle t'aime, tu sais, dit Peeta. Elle me l'a plus ou moins avoué après ta flagellation.
    - Ne crois pas ça, réplique Gale. Sa façon de t'embrasser pendant l'Expiation... Je peux te dire qu'elle ne m'a jamais embrassé comme ça.
    - C'était seulement pour la caméra, lui dit Peeta d'une voix où perce tout de même une pointe de doute.
    - Non, tu as su la gagner. Tu as tout sacrifié pour elle. C'est peut-être la seule manière de la convaincre qu'on l'aime. » - Hunger Games – La Révolte, p. 352.
  15. «  (Gale) Et quand bien même, ce sera le problème de Katniss. Savoir qui choisir. […]
    - (Peeta) Oui. […] Je me demande quels seront ses critères.
    - Oh, ça, je le sais . (J'entends à peine les derniers mots de Gale à travers ses fourrures). Elle choisira celui qu'elle estimera le plus nécessaire à sa survie. Un frisson glacé me saisit. Suis-je vraiment si froide et calculatrice ? » - Hunger Games – La Révolte, p. 352-353.
  16. « (Peeta) – Katniss, je me souviens des pains. Les pains. Notre seul véritable échange avant les Hunger Games. […]
    – De quoi te souviens-tu exactement ?
    – De toi. Sous la pluie, me répond-il d'une voix douce. Tu fouillais dans nos poubelles. J'ai brûlé les pains. Ma mère m'a giflé. Je suis sorti jeter les pains aux cochons, mais c'est à toi que je les ai lancés.
    – C'est ça. C'est exactement ça, dis-je. Le lendemain, après l'école, j'ai voulu te remercier. Mais je ne savais pas comment.
    – […] Je devais être très amoureux de toi.
    – Oui. » - Hunger Games – La révolte, p. 247.
  17. « C'est seulement maintenant qu'il est différent que je peux apprécier le vrai Peeta. Encore plus que s'il était mort. Sa gentillesse, sa fermeté, sa générosité capable de s'enflammer par moments. En dehors de Prim, de ma mère et de Gale, combien de personnes m'aiment d'un amour inconditionnel ? Plus aucune, j'en ai bien peur. » - Hunger Games – La révolte, p. 210.
  18. « Au bout d'une heure, Peeta prend la parole : - Ces deux dernières années ont dues être épuisantes pour toi. Toujours en train d'essayer de me tuer. Et à passer d'un avis à l'autre en permanence. [...] - Je n'ai jamais voulu te tuer. Sauf quand j'ai cru que tu aidais les « carrières » à m'éliminer. Après, je t'ai toujours considéré comme... un allié. » - Hunger Games – La révolte, p. 288.
  19. « Peeta et moi nous reconstruisons ensemble. » - Hunger Games – La révolte, p. 413.
  20. « (Peeta) Il y avait deux Muets dans ma prison. Darius et Lavina, mais les gardiens les appelaient toujours les rouquins. On les avait arrêtés parce qu'ils avaient été nos domestiques au centre d'Entraînement. Je les ai vu se faire torturer à mort. Elle a eu de la chance. Ils lui ont envoyé des décharges trop fortes, et son cœur a cessé de battre. Lui par contre, a mis des jours à mourir. A se faire tabasser, mutiler. » - Hunger Games – La révolte, p. 292.
  21. .« Il tourne autour de moi, sans me toucher, mais en détaillant chaque centimètre carré de mon corps nu. Je résiste à l'envie de croiser mes bras sur ma poitrine. » - Hunger Games, p. 70.
  22. « Je me tiens là, nue comme un ver, pendant qu'ils tournent autour de moi, à traquer les derniers poils récalcitrants avec leurs pinces à épiler. » - Hunger Games, p. 68.
  23. « Je me demande si j'aurai pu connaître un jour le même sort que Finnick. Pourquoi pas ? Snow aurait sans doute tiré un excellent prix de la fille du feu. » - Hunger Games – La révolte, p. 186-187.
  24. « Je mange ce qu'on m'a préparé, j'avale mes médicaments et je prends mon bain à contrecœur. Ce n'est pas l'eau qui me dérange, mais mon reflet dans le miroir. Mes greffes de peau sont roses comme l'épiderme d'un bébé. Les parties de mon corps abîmées mais jugées récupérables sont rouges, à vif, comme fondues par endroit. Enfin, on reconnaît çà et là quelques taches blafardes de mon ancien moi. Je ressemble à un étrange patchwork de peau. Une bonne part de mes cheveux a complètement brûlé ; le reste a été coupé à la diable. Katniss Everdeen, la fille du feu. Je m'en moquerait bien, sauf que la vue de mon corps me rappelle la souffrance que j'ai endurée. Et le pourquoi de cette souffrance. » - Hunger Games – La révolte, p. 376-377.
  25. « Je me tortille, je m'efforce d'échapper à mon corps ravagé et de me faire pousser des ailes somptueuses. Hélas, en dépit de mes efforts, je reste toujours aussi hideuse, fondue dans ma forme actuelle par la chaleur des explosions. » - Hunger Games – La révolte, p. 387.
  26. « Je suis l'oiseau de Cinna qui tente de s'envoler le plus haut possible pour échapper à l'inévitable. Des plumes de feu sortent de mon corps. Battre des ailes ne sert qu'à attiser les flammes. Je me consume en vain. » - Hunger Games – La révolte, p. 372.
  27. « Hélas, je n'avais pas compté avec mon accoutumance à la morphine. Le décrochage n'est pas progressif, comme à l'hôpital dans le Treize, mais brutal. » - Hunger Games – La révolte, p. 400.
  28. « Mon projet d'assassiner Snow me semble tellement stupide à présent. Alors que je suis là, à frissonner dans cette cave, à dénombrer nos pertes, à jouer machinalement avec les glands des cuissardes argentées que j'ai volées dans l'appartement de la femme. Oh, c'est vrai - j'avais même oublié la malheureuse. Je l'ai tuée, elle aussi. Je tue même des citoyens désarmés maintenant. » - Hunger Games – La révolte, p. 346.