Takamagahara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Takama-ga-hara (高天原?, aussi lu Taka-ama-hara, Taka-no-ama-hara, ou Takama-no-hara, littéralement « la haute plaine du paradis ») est dans le shintoïsme la résidence des dieux immortels.

Définition[modifier | modifier le code]

Takama-ga-hara est la résidence des dieux shinto immortels, les kamis célestes (天津神, amatsukami?)[1],[2], dont Tsukuyomi, et dirigée par Amaterasu[3]. Il représente le monde supérieur (上つ国, uwatsukuni?) alors que Yomi est le monde souterrain (根の下つ国, ne no shitatsukuni?) et Ashihara no nakatsukuni (en) (葦原中国?) est le monde des hommes[3]. Il existe aussi des kamis dans le monde des hommes, appelés les kamis du pays (国津神, kunitsukami?).

Takama-ga-hara serait relié à la Terre par le pont Ame no ukihashi (天浮橋?, « le pont céleste flottant »).

Le mont Takamagahara est aujourd'hui une montagne de la préfecture de Gunma.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Tetsuo Yamaori, « Trois portes pour comprendre la vision japonaise de la vie et la mort, page 3 », Nippon.com, le 11 avril 2014
  2. (en) Jun Endō, « Amatsukami, Kunitsukami », Encyclopedia of Shinto, le 5 mars 2005
  3. a et b (en) Yoshihiko Fukui, Takamanohara, Encyclopedia of Shinto de l'Université Kokugakuin, le 22 mars 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]