Black Sabbath (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Black Sabbath

Album de Black Sabbath
Sortie Drapeau du Royaume-Uni 13 février 1970
Drapeau des États-Unis1e juin 1970
Enregistré Novembre 1969
Regent Sound Studios, Londres
Durée 38 min 12 s
Genre Heavy Metal
Producteur Rodger Bain
Label Vertigo (Royaume-Uni)
Warner Bros. (États-Unis)

Albums de Black Sabbath

Black Sabbath est le 1er album du groupe de heavy metal Black Sabbath, enregistré à Londres[1], paru le 13 février 1970 au Royaume-Uni[2] et le 1er juin 1970 aux États-Unis.

Il est considéré comme le premier album de heavy metal[2]. Cet album entre rapidement au top 10 en Angleterre après sa sortie et s'y maintient pendant plusieurs mois[3]. Aux États-Unis, l'album est devenu disque d'or le 4 juin 1971[3]. En tout, c'est plus de 1 000 000 exemplaires qui furent vendus en un an aux États-Unis[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Enregistrement[modifier | modifier le code]

En août 1969, connu alors sous le nom Earth, le groupe décida de changer celui-ci pour le désormais célèbre Black Sabbath. Au même moment, il enregistra et distribua une version démo de la chanson éponyme. Ce fut en novembre 1969 au Regent Sound Studios de Londres que les musiciens enregistrèrent leur premier single "Evil Woman" qui paraitra en janvier 1970. Ce titre est l'un des sept qui allaient apparaître sur le futur album. L’enregistrement fut assez basique : les morceaux furent enregistrés sur scène et en un temps record de trois jours et pour un budget de 600 livre sterling[1].

Tony Iommi, le guitariste dit d’ailleurs à propos de cette session : « Nous nous sommes dit “On se donne deux jours pour l’enregistrer et un jour pour le mixer”. Donc on a joué sur scène. Ozzy chantait au même moment, nous l’avons juste mis sur une autre bande et nous nous sommes débrouillés comme ça. Nous n’avons jamais fait plus d’un essai ou quoi que ce soit d’autre »[4].

Musique et paroles[modifier | modifier le code]

Que ce soit musicalement ou du côté des paroles, l’album fut considéré comme obscur, ténébreux à l'époque. La première chanson, l’éponyme Black Sabbath, est fondée presque entièrement sur un intervalle triton, joué sur une guitare à un tempo très lent (Triton qui, au Moyen Âge, était souvent associé au diable dans la musique occidentale, à cause de sa sonorité ressentie comme oppressante et effrayante). On retrouve dans cette première chanson, la mention d'une Figure in Black qui fait référence à Satan.

De la même façon, les paroles de la chanson N.I.B. sont écrites du point de vue de Lucifer. Contrairement à l’idée commune, le titre n’est pas l’acronyme de Nativity in Black mais, selon les dires Tony Iommi dans ses multiples interviews, une référence à la barbiche du batteur Bill Ward qui était taillée comme un pen-nib (la pointe d'un stylo à plume)

Les paroles des deux titres, Behind The Wall Of Sleep et The Wizard, sont elles d'inspirations fantastiques : la première est une référence à la nouvelle Beyond The Wall Of Sleep de l'écrivain américain H. P. Lovecraft, tandis que la seconde s'inspire du personnage de Gandalf du roman Le Seigneur des anneaux de J. R. R. Tolkien. L’harmonica sur ce morceau fut d'ailleurs rajouté plus tard et joué par le chanteur Ozzy Osbourne.

Warning et Evil Woman sont des reprises de standards blues, pratique commune à l’époque (en témoignent Lazy de Deep Purple ou You Shook Me de Led Zeppelin). Warning fut composé par le groupe Aynsley Dunbar's Retaliation, tandis que ce sont les Crow qui sont à l'origine du morceau Evil Woman.

Production et réception[modifier | modifier le code]

L’album atteindra la 8e place dans les charts britanniques où il restera classé pendant 42 semaines[5] et 23 e au Billboard 200 [6] se vendant à un million d’exemplaires.

Alors que l’album était un succès commercial indéniable, il fut férocement critiqué par les journalistes, comme Lester Bangs du magazine Rolling Stone qui qualifia ainsi l’album : « improvisations dissonantes aux guitares effroyablement rapides qui envahissent tout le périmètre musical sans jamais pourtant être synchronisées avec le reste. »

Comble d’ironie, le même album fut plus tard classé à la 243e place dans les 500 plus grands albums de tous les temps par ce même magazine [7]. Q Magazine, autre magazine de rock, inclut l’album dans son classement des meilleurs albums de métal de tous les temps, expliquant que « l’album a prouvé son influence : il reste un exemple pour les groupes de métal, trois décennies plus tard. La patte musicale du groupe sur celui-ci reste la plus effrayante de tous les morceaux de Heavy-metal».

La pochette[modifier | modifier le code]

La bâtisse que l'on peut voir sur la couverture de l'album est le moulin à eau de Mapledurham situé sur la Tamise dans le comté du Berkshire[8].

Anecdote qui a contribué au succès du groupe et du disque : il semblerait que lorsque la photo de la pochette fut prise, la femme étrange (sorte de Mona Lisa gothique) ne fut pas là et qu'elle n'eût fait son apparition que lors du développement des photos... un fantôme ?... ou un photographe ivre [9]?

Une croix inversée figure à l'intérieur de la pochette double de l'édition en vinyl. Elle contient un poème intitulé "Still Falls the Rain" et les crédits de l'album. Dans ce poème, d'un auteur inconnu, il y est fait allusion d'une jeune femme aux yeux vides qui croit ne pas être vue, peut-être est-ce la femme de la pochette.

Liste des titres[modifier | modifier le code]

Version européenne de l’album[modifier | modifier le code]

  1. Black Sabbath - 6:20
  2. The Wizard - 4:24
  3. Behind the Wall of Sleep - 3:37
  4. N.I.B. - 6:08
  5. Evil Woman (Larry Weigand / Richard Weigand / David Waggoner) - 3:25 (reprise du groupe américain Crow)
  6. Sleeping Village - 10:44
  7. The Warning (Aynsley Dunbar / Hickling / John Moreshead / Alex Dmochowski) - 10:28 (reprise du groupe, Aynsley Dunbar Retaliation)

Version américaine de l’album[modifier | modifier le code]

  • "Wasp", "Bassically" et "A Bit of Finger" sont des intros. Ces titres sont nommés uniquement sur la version U.S. de l'album mais bien présents sur toutes les autres versions.
  1. Black Sabbath - 6:20
  2. The Wizard - 4:22
  3. Wasp/Behind The Wall Of Sleep/Bassically/N.I.B. - 9:44
  4. Wicked World - 4:30
  5. A Bit of Finger/Sleeping Village/Warning - 14:32

Édition remastérisée 1996[modifier | modifier le code]

  1. Black Sabbath
  2. The Wizard
  3. Behind The Wall Of Sleep
  4. N.I.B.
  5. Evil Woman
  6. Sleeping Village
  7. The Warning
  8. Wicked World (Iommi / Butler / Ward / Osbourne) - 4:43 (titre inédit, figurant sur la version originale américaine de l'album)

Édition remastérisée 2004[modifier | modifier le code]

  1. Black Sabbath
  2. The Wizard
  3. Wasp/Behind The Wall Of Sleep/Bassically/N.I.B.
  4. Wicked World
  5. A Bit Of Finger/Sleeping Village/Warning
  6. Evil Woman

Édition deluxe 2009[modifier | modifier le code]

  1. Black Sabbath – 6:16
  2. The Wizard – 4:24
  3. Behind the Wall of Sleep – 3:38
  4. N.I.B. – 6:06
  5. Evil Woman – 3:25
  6. Sleeping Village – 3:46
  7. Warning – 10:32
  8. Wicked World – 4:47
  9. Black Sabbath (Studio Outtake) – 6:22
  10. Black Sabbath (instrumental) – 6:13
  11. The Wizard (Studio Outtake) – 4:46
  12. Behind the Wall of Sleep (Studio Outtake) – 3:41
  13. N.I.B. (instrumental) – 6:08
  14. Evil Woman (alternative version) – 3:47
  15. Sleeping Village (intro alternative version) – 3:45
  16. Warning Part 1 (Studio Outtake) – 6:58

Composition du groupe[modifier | modifier le code]

Certifications[modifier | modifier le code]

Pays Ventes Certification Date
Drapeau des États-Unis États-Unis [10] 1 000 000 + Disque de platine Platine 13/08/1986
Drapeau du Canada Canada[11] 50 000 + Disque d'or Or 01/09/1977

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b source : Hugh Gilmour sur le livret de la réédition en CD en 2004 chez Sanctuary Media
  2. a et b Ian Christe (trad. Anne Guitton), Sound of the Beast : L'histoire définitive du heavy metal, Flammarion,‎ 2007 (ISBN 978-2080687975), p. 18.
  3. a, b et c Ian Christe (trad. Anne Guitton), Sound of the Beast : L'histoire définitive du heavy metal, Flammarion,‎ 2007 (ISBN 978-2080687975), p. 21.
  4. [Rosen de 1996, page 38]
  5. Chartarchive.org/black sabbath.
  6. allmusic.com/ allmusic/black sabbath/awards
  7. rollingstone.com/lists/500 greatest albums of all time consulté le 29 septembre 2012
  8. dragonjazz/infos/blacksabbbath
  9. Article sur le site moulinjc1.free.fr
  10. RIAA Database consulté le 1er octobre 2012
  11. musiccanada.com/black sabbath consulté le 1er octobre 2012

Annexe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]