Serge Lehman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lehman.

Serge Lehman[1] est un écrivain, scénariste et critique français né le à Viry-Châtillon (Essonne). Se définissant lui-même comme « polygraphe »[2], il est depuis le milieu des années 1990 l’une des figures du fantastique et de la science-fiction en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts littéraires[modifier | modifier le code]

Né dans une famille d’enseignants, Lehman découvre la science-fiction à l’âge de dix ans, expérience qui constitue selon lui une révélation et une compensation symbolique au divorce de ses parents[3]. Adolescent « humanoïde »[4], fasciné par les revues Strange et Métal Hurlant et par des auteurs comme Philip K. Dick ou Michel Jeury, il est encore élève au Lycée J.-B. Corot de Savigny-sur-Orge lorsqu’il commence à publier, dans les fanzines, des nouvelles et des histoires courtes en bande dessinée ; il crée aussi l’une des premières émissions consacrées aux “mauvais genres” sur la bande FM qui vient de s’ouvrir[5]. Après une année d’Hypokhâgne, il interrompt ses études pour travailler comme libraire [6] mais c’est la reprise d’un cursus d’histoire des sciences à la Sorbonne en 1987 qui lui fournit la matière de ses premières publications professionnelles, dans la presse et aux éditions Fleuve Noir.

Les années 1990[modifier | modifier le code]

Déterminé à vivre de sa plume, Lehman délaisse provisoirement la bande dessinée et publie au cours des dix années suivantes dix romans, quatre-vingt nouvelles et une centaine d’articles et d’essais dont certains contribuent à refaçonner le paysage de la SF française. La trilogie cyberpunk F.A.U.S.T., le space-opéra Aucune étoile aussi lointaine et l’anthologie Escales sur l’horizon, tous parus entre 1996 et 1998, manifestent ce désir de relancer le genre que Lehman partage avec d’autres écrivains apparus à la même époque, Ayerdhal, Pierre Bordage, Laurent Genefort ou Maurice G. Dantec. Mais sa production est irrégulière et parfois erratique. Auteur « à éclipses »[7], insuffisamment détaché de ses modèles et luttant contre la dépression[8], il s’éloigne de la fiction pour se consacrer à la critique, à la presse et au cinéma.

Les années 2000[modifier | modifier le code]

Invité par le journal l’Humanité à tenir, pendant toute l’année 2000, une chronique hebdomadaire [9] et par Enki Bilal à participer au scénario d’Immortel Ad Vitam, Lehman disparaît fin 2001  : « [ses] moteurs symboliques se sont arrêtés d’un coup. »[10] L’impossibilité d’écrire Metropolis, uchronie d’une Europe qui n’aurait pas connu la première guerre mondiale, débouche sur une crise profonde qui affecte son rapport au langage[10]. Cette expérience, évoquée dans la conférence La légende du processeur d’histoire[11] et l’essai autobiographique C’est dans la boîte [12] possède une dimension métaphysique qu’on retrouve dans la plupart des textes écrits par Lehman depuis son retour en 2005, y compris ses scénarios de bande dessinée qui l’occupent désormais prioritairement. Cocréateur de la collection Flambant 9 aux éditions de l’Atalante, il publie une dizaine d’albums entre 2007 et 2010. La série en six volumes La Brigade chimérique, coécrite avec Fabrice Colin et dessinée par Gess, semble une tentative de synthèse puisqu’on y retrouve aussi bien la ville de Metropolis que le concept de “processeur d’histoire” et celui du monde comme “récit multimédia”[13]. Parallèlement à son activité de scénariste, Lehman remanie et réédite une partie de ses romans et nouvelles dans trois recueils [14], publie deux anthologies [15] et devient critique au Monde des Livres. À l'été 2012, il codirige avec Benoit Laureau un numéro spécial de La Quinzaine littéraire intitulé Écrire le futur ?

Théorie et critique[modifier | modifier le code]

Si Lehman s’est longtemps défini comme un « militant » face à une culture française « terrorisée par le futur et les sciences »[10], il semble avoir pris, depuis son retour à l’écriture en 2005, un virage plus ambigu en suggérant que la SF a, au vingtième siècle, recueilli clandestinement les grands récits métaphysiques et religieux en déshérence. La préface à son anthologie Retour sur l’horizon dans laquelle cette idée est ébauchée a suscité plusieurs réponses [16] et une longue polémique dont le site spécialisé Actusf s’est fait l’écho[17]. L’autre chantier ouvert en 2006 est la réhabilitation du “roman scientifique”, c’est-à-dire la SF française antérieure à 1950, oubliée au profit d’une histoire purement américaine du genre[18]. Lehman emprunte au scénariste et éditeur Jean-Marc Lofficier le terme “d’amnésie volontaire” pour décrire ce phénomène où il voit la trace d’un conflit survenu dans l’imaginaire collectif pendant la deuxième guerre mondiale[19]. La figure du superhéros, présente chez Lehman dès le début[20], semble être la clé de cette double enquête qui se poursuit indifféremment sous forme critique, autobiographique et fictionnelle.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • La guerre des sept minutes (trilogie inachevée)
    • Tome 1  : La loi majeure. Fleuve Noir, Anticipation no 1738 (1990)
    • Tome 2  : Hydres. Fleuve Noir, Anticipation no 1762 (1990)
  • Espion de l’étrange
    • a. Fleuve Noir, Anticipation no 1842 (1991)
    • b. Dans le recueil Espion de l’étrange. Les Moutons électriques (2011)
  • Le haut-lieu
    • a. Fleuve Noir Frayeurs no 15 (1995)
    • b. Dans le recueil Le Haut-lieu et autres espaces inhabitables. Denoël, Lunes d’Encre (2008)
  • Le cycle de F.A.U.S.T.
    • Tome 1  : F.A.U.S.T. Fleuve Noir (1996)
    • Tome 2  : Les Défenseurs. Fleuve Noir (1996)
    • Tome 3  : Tonnerre lointain. Fleuve Noir (1997)
  • L’ange des profondeurs
    • a. Fleuve Noir, Mystères no 24 (1997)
    • b. Dans le recueil Espion de l’étrange. Les Moutons électriques (2011)
  • Wonderland
    • Fleuve Noir, Anticipation no 2000 (1997)
  • Aucune étoile aussi lointaine
    • a. J’ai lu, Millénaires (1998)
    • b. J’ai lu, SF no 5611 (2001)

Recueils[modifier | modifier le code]

  • La sidération (six nouvelles)
    • Première publication : collection Encrage, Lettres SF no 2 (1996)
    • Seconde publication : repris dans Le Livre des Ombres, éditions L’Atalante (2005)
  • Le Livre des Ombres (vingt-cinq nouvelles)
    • L’Atalante, la dentelle du Cygne (2005)
  • Le haut-lieu et autres espaces inhabitables (un court roman et cinq nouvelles)
    • a. Denoël, Lunes d’Encre (2008)
    • b. Gallimard, Folio SF no 406 (2011)
  • Espion de l’étrange (deux courts romans et quatre nouvelles)
    • Les Moutons électriques, la Bibliothèque Voltaïque (2011)

Anthologies[modifier | modifier le code]

  • Escales sur l’horizon
    • Fleuve Noir (1998)
  • Les dinosaures
    • Librio no 328 (1999)
  • Chasseurs de chimères
    • Omnibus (2006)
  • Retour sur l’horizon
    • a. Denoël, Lunes d’encre (2009)
    • b. Gallimard, Folio SF no 437 (2012)
  • La guerre des règnes de J.-H. Rosny aîné
    • Bragelonne (2012)

Cinéma[modifier | modifier le code]

  • Immortel Ad Vitam (film d’Enki Bilal d’après sa Trilogie Nikopol)
    • a. Sortie salles  : mars 2004
    • b. TF1 vidéo (novembre 2004)

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

  • La Saison de la Couleuvre (avec J.-M. Michaud, trois tomes)
    • L’Atalante, Flambant 9 (2007-2010)
  • Thomas Lestrange (avec S. Debove)
    • L’Atalante, Flambant 9 (2007)
  • La Brigade chimérique (avec F. Colin, Gess, C. Bessonneau)
    • a. En six tomes. L'Atalante, Flambant 9 (2009-2010)
    • b. Intégrale. L'Atalante, L'Hypermonde (2012)
  • Chambres meublées (textes sur peintures de J.-M. Nicollet)
    • Zanpano (tirage limité, 2011)
  • Masqué, quatre tomes (avec S. Créty, J. Hugonnard-Bert, G. Georges)
    • Delcourt, Néopolis (2012-2013)
  • L'Homme truqué (avec Gess)
    • L'Atalante, L'Hypermonde (2013)
  • Metropolis (avec De Caneva, Martinos)
    • Delcourt, Machination (2014-en cours)
  • Asylum (avec D. Teague et C. Saint-Blancat)
    • Delcourt, La Grande Evasion tome 7 (2014)
  • Les Étranges Aventures du Nyctalope (avec Gess)
    • Delcourt (2014-en cours)

Principaux articles et essais[modifier | modifier le code]

  • Les enfants de Jules Verne
    • Préface à l’anthologie Escales sur l’horizon. Fleuve Noir (1998)
  • Les mondes perdus de l’anticipation scientifique française
    • a. Conférence. Salon Imagina (1999)
    • b. Le Monde Diplomatique no 544 (1999)
  • Vers la fiction analogique
    • Solaris no 138 (2001)
  • La physique des métaphores
    • Europe no 870 (2001)
  • La légende du processeur d’histoire
    • a. Conférence. 5e colloque international de science-fiction de Nice (2005)
    • b. Cycnos, volume 22, no 1 (2005)
    • c. Fiction no 3 (2006)
    • d. Rosa b. no 5 (également disponible en anglais, 2011)
  • Par-delà le vortex
    • Postface à l’Encyclopédie des Terres creuses de J. Altairac et G.Costes. Encrage, Interfaces no 4 (2006)
  • Hypermondes perdus
    • Préface à l’anthologie Chasseurs de chimères. Omnibus (2006)
  • Un paysage de temps
    • Préface au recueil de M. Jeury La vallée du temps profond. Les Moutons électriques (2008)
  • L'empire uchronique de Jean-Ferdinand Choublanc
    • Postface à l'intégrale n&b de la Trilogie Nikopol d'Enki Bilal. Casterman (2009)
  • Le retour des humanoïdes
    • Préface à l’anthologie Retour sur l’horizon. Denoël (2009)
  • Une littérature plus complexe et plus haute
    • Postface à l’anthologie La guerre des règnes. Bragelonne (2012)
  • L'anticipation à coups de marteau

Prix littéraires[modifier | modifier le code]

Grand prix de l'Imaginaire

  • 1994 : Dans l'abîme (nouvelle)
  • 1996 : Le collier de Thasus (nouvelle)
  • 1997 : F.A.U.S.T. (roman)
  • 1998 : Escales sur l'horizon (anthologie, prix spécial)
  • 2011 : La Brigade chimérique (bande dessinée)

Prix Rosny-aîné

  • 1995 : Dans l'abîme (nouvelle)
  • 1997 : F.A.U.S.T. (roman)
  • 2007 : Origami (nouvelle)

Prix Ozone

  • 1997 : F.A.U.S.T. (roman)
  • 1997 : Nulle part à Liverion (nouvelle)
  • 1998 : L'inversion de Polyphème (nouvelle)
  • 1999 : Aucune étoile aussi lointaine (roman)

Prix Bob-Morane

  • 1999 : Aucune étoile aussi lointaine (roman)
  • 2007 : Chasseurs de chimères (anthologie, prix spécial)

Prix des lycéens de la ville de Metz

  • 1999 : Aucune étoile aussi lointaine (roman)

Prix BDGest

  • 2010 : La Brigade chimérique (bande dessinée, prix du Jury)

Ressources[modifier | modifier le code]

  • En 2006, un dossier spécial et une interview ont paru dans le no 42 de la revue Bifrost.
  • En juillet 2010, un important entretien avec P. Jouan est paru dans le magazine "Chronicart".
  • Le 28 février 2012, S. Lehman est l'invité du Rendez-Vous de L. Goumarre sur France-Culture, où il fait le point sur sa carrière. [12]
  • Radium Unlimited, interview de Serge Lehman sur La Brigade chimérique par Dominiq Jenvrey, documentaire vidéo d'Alessandro Mercuri et Haijun Park (25min), diffusé sur ParisLike, 2013 (ISSN 2117-4725)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. De son vrai nom Pascal Fréjean.
  2. Interview de Lehman sur Fluctuat [1]
  3. Voir entretien avec R. Comballot in Bifrost no 42, mai 2006.
  4. Voir entretien avec P.Jouan in Chronicart, juin 2010 [2]
  5. 1982-84 sur la radio communiste Top-Essonne. Voir Bifrost et Chronicart, op cit
  6. Dans les librairies Album et Temps Futurs. Voir Bifrost, op cit.
  7. Fiche biographique sur le site du Cafard Cosmique. [3]
  8. Voir Dans la zone crépusculaire, préface de S. Lehman à son recueil Espion de l'étrange, les Moutons électriques, 2011.
  9. « L'avenir commence demain » (lien vers ses chroniques)
  10. a, b et c Voir Chronicart, op cit.
  11. Texte en ligne sur le site de la revue d'art contemporain Rosa b.[4]
  12. Texte en ligne sur le site du Cafard Cosmique[5]
  13. Voir C'est dans la boîte, op cit.
  14. Le Livre des Ombres (l'Atlante, 2005), Le haut-lieu et autres espaces inhabitables (Denoël, 2008), Espion de l'étrange (Les Moutons électriques, 2011)
  15. Chasseurs de chimères (Omnibus, 2006), Retour sur l'horizon (Denoël, 2009).
  16. Voir entre autres [6], [7], [8], [9]
  17. [10]
  18. Voir Hypermondes perdus, préface à l'anthologie Chasseurs de chimères, op cit.
  19. Voir Chronicart, op cit
  20. La première publication de Lehman est une lettre dans le courrier des lecteurs de la revue Strange no 100 (voir [11]. Les personnages de l'Espion de l'étrange et surtout F.A.U.S.T. sont également des superhéros.