Ayerdhal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ayerdhal, Yal de son prénom (il a abandonné son nom administratif depuis 40 ans), né le à Lyon (La Croix-Rousse), est un écrivain français qui a commencé par écrire de la science-fiction avant de se lancer dans le thriller. Il a entre autres obtenu deux grand prix de l'Imaginaire, deux prix Ozone, un prix Tour Eiffel de science-fiction, un prix Michel-Lebrun et le prix Cyrano pour l'ensemble de son œuvre et de ses actions en faveur des auteurs.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ayerdhal est « tombé » très jeune dans le domaine de la science-fiction : son père, Jacky Soulier, détenait une des plus grandes collections d'ouvrages du genre en Europe.

Ayerdhal écrit de la science-fiction (SF) « parce que la SF est un puissant outil pédagogique, un véhicule idéologique non négligeable et la plus riche expression de l'imagination créatrice… ». Les couvertures de ses premiers romans sont illustrées par le dessinateur Gilles Francescano. Dessins qui, aux dires de l'auteur, lui auraient inspiré le personnage de L'Histrion[1]. Son œuvre Transparences, publiée en 2004, marque son entrée dans le domaine du thriller, suivie en 2010 par une suite non prévue, Résurgences. Il a été primé pour ses romans Demain, une oasis, Parleur ou les chroniques d'un rêve enclavé et Étoiles mourantes dans le domaine de la SF, et pour Transparences dans celui du thriller.

Influences[modifier | modifier le code]

Influences revendiquées : Norman Spinrad, Frank Herbert, John Varley.

Un auteur engagé[modifier | modifier le code]

Ayerdhal est parfois désigné comme « l'homme en colère de la SF française », il est célèbre pour ses coups de gueule et son engagement. Il a d'ailleurs reçu le Prix Cyrano en 2011 pour l'ensemble de son œuvre mais surtout pour son travail au service des auteurs. Ayerdhal est l'initiateur du collectif de défense des droits des auteurs Le droit du Serf, qui s'est fait connaître par sa défense du prêt gratuit, son engagement contre la loi Hadopi, son travail sur les contrats d'édition, particulièrement en matière numérique puis, en 2012, (via entre autres la pétition "Le droit d'auteur doit rester inaliénable"), son opposition à la législation sur les œuvres indisponibles du vingtième siècle.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie dédiée à ce sujet : Œuvre d'Ayerdhal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Réponse à l'enquête 7 questions-pièges pour 20 auteurs-phares !, dans Planète à vendre numéro 12, août/septembre 1992

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Notice biographique et portrait socio-littéraire d'Ayerdhal dans Bernard Lahire, avec la collaboration de Géraldine Bois, La Condition littéraire La double vie des écrivains Éditions La Découverte, août 2006, p. 435-441, liste de 29 titres d'Ayerdhal p. 441.