Saint-Léonard (Valais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Léonard.
Saint-Léonard
Blason de Saint-Léonard
Héraldique
Vue du village de Saint-Léonard
Vue du village de Saint-Léonard
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Valais
District Sierre
Localité(s) et communes limitrophes
(voir carte)
Localités :
Uvrier
Communes limitrophes :
Icogne, Lens, Sierre, Grône
Président(e) Claude-Alain Bétrisey
Code postal 1958
N° OFS 6246
Démographie
Gentilé Les Léonardins
Population 2 117 hab. (31 décembre 2010)
Densité 543 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 15′ 00″ N 7° 25′ 00″ E / 46.25, 7.41666666667 ()46° 15′ 00″ Nord 7° 25′ 00″ Est / 46.25, 7.41666666667 ()  
Altitude 498 m
Superficie 390 ha = 3,9 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton du Valais

Voir sur la carte administrative du Canton du Valais
City locator 14.svg
Saint-Léonard

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Saint-Léonard

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Saint-Léonard
Liens
Site web www.st-leonard.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Saint-Léonard est une commune suisse du canton du Valais, située dans le district de Sierre.

Curiosité géologique[modifier | modifier le code]

Le village possède une curiosité géologique, le plus grand lac souterrain naturel d'Europe, le lac souterrain de Saint-Léonard, qui est peuplé de nombreuses truites dont l'origine demeure incertaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention de Saint-Léonard date du XIe siècle. Néanmoins le site est habité depuis l'Antiquité : un monument de pierre dans le vignoble d'Arsal, un anneau de bronze près de l'église ainsi que plusieurs tombes du premier et du deuxième âge de fer et de l'époque romaine ont été découverts sur le territoire communal.

Le nom de Saint Abbé Léonard, qui est devenu le patron de la paroisse, se lit dans le nécrologe de Granges. Au début du XIIe siècle, des bénédictins d'Aynai possédaient les deux prieurés d'Ayent et de Granges. Ces bénédictins obtinrent du Chapitre de Sion des droits au Mont de Lens et probablement aussi à Saint-Léonard. Ils y construisirent maisons et chapelle. C'est cela qui explique la croyance d'un prieuré attesté par la tradition.

Métralie, puis châtellenie, enfin commune, Saint-Léonard fait partie, au militaire, de la Grande Bannière de Sierre. Diverses familles nobles y avaient des biens. La communauté remonte à 1300. Le seigneur présidait le plaid où l'on traitait des intérêts de la localité et des affaires de la confrérie du Saint-Esprit.

Sur le pont de la Lienne, qui sépare encore aujourd'hui Saint-Léonard d'Uvrier, était installé un péage épiscopal. Ce point connut deux batailles sanglantes : en 1375, la défaite d'Antoine de la Tour qui venait d'assassiner Guichard Tavelli, prince-évêque de Sion; en avril 1840, après quelques jours de combats, la colonne du Bas-Valais, représentant le courant réformiste, commandée par Alexis Joris, y mit en déroute les Hauts-Valaisans, placés sous les ordres de Louis de Courten. Ce fut la fin de la première guerre civile suscitée par la révision constitutionnelle de 1839.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Monseigneur Henri Schwery (1932-), cardinal, y est né.
  • Romaine Obrist (née le 13 septembre 1982), championne suisse de basket féminin avec Université Neuchâtel en 2007.
  • Blaise Piffaretti (né le 9 mars 1966), ancien joueur de football suisse, international, aujourd'hui entraîneur.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2010 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 15 décembre 2011).
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)

Sur les autres projets Wikimedia :