Chandolin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chandolin
Localité suisse
Blason de Chandolin
Héraldique
Vue du village de Chandolin (mai 2006)
Vue du village de Chandolin (mai 2006)
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Valais
District Sierre
Commune Anniviers
Géographie
Coordonnées 46° 15′ 07″ N 7° 35′ 35″ E / 46.252, 7.59346° 15′ 07″ Nord 7° 35′ 35″ Est / 46.252, 7.593  
Altitude 1 936 m
Superficie 1 665 ha = 16,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton du Valais

Voir sur la carte administrative du Canton du Valais
City locator 14.svg
Chandolin

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Chandolin

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Chandolin
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Chandolin est un village et une ancienne commune de Suisse, dans le canton du Valais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Village de Chandolin (juin 2007)

L'ancienne commune se situait entre 755 m et 2 700 m dans le Val d'Anniviers dans le canton du Valais. Les sommets de montagne qu'on peut voir de la commune vont du Zinalrothorn, Besso, Ober Gabelhorn, Pointe de Zinal à la Dent Blanche. L'ancienne commune avait deux autres localités : Soussillon et Fang. Le village de Chandolin se situe à 1 956 m et c'est l'un des villages habités annuellement les plus hauts d'Europe.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1250, le village portait le nom d'Eschandulyns. En 1600, le village faisait partie du quartier de Luc. Jusqu'à la fin de l'Ancien Régime en 1798, Chandolin faisait partie de la seigneurie d'Anniviers dans la région de Sierre. En 1804, le quartier de Luc (aujourd'hui Saint-Luc) se sépare de la commune d'Anniviers pour devenir une commune. Puis, en 1821, Chandolin se sépare à son tour de Luc pour former une commune indépendante.

Jusqu'en 1804, Chandolin appartenait à la paroisse d'Anniviers, où le siège de la paroisse se situait à Vissoie puis elle fait partie de la paroisse de Luc. En 1884, la paroisse de Luc se scinde en deux ; ainsi, Chandolin devient une paroisse.

En 2005, les communes du Val d'Anniviers commencent à préparer un projet de fusion. Ainsi, le 26 novembre 2006, la fusion est acceptée par 54,4 % des votants.

Depuis le 1er janvier 2009, le village fait partie de la commune d'Anniviers, née de la fusion de six communes du Val d'Anniviers. La fusion est acceptée le 26 novembre 2006 par 54,4 % des votants.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le tourisme à Chandolin commence à se développer vers la fin du XIXe siècle avec l'ouverture de son premier hôtel en 1897. Depuis 1958, l'électricité provient du Barrage de Moiry.

Depuis 1960, une route goudronnée arrive à Chandolin. Après la construction de la route, le tourisme se développa. Ainsi, Chandolin a deux saisons touristiques dans l'année, celle d'été et celle d'hiver. Pendant l'hiver, les domaines skiables de Chandolin et de St-Luc sont reliés.

Église de Chandolin, vue depuis l'entrée du village.

Démographie[modifier | modifier le code]

Année Habitants
1821 136
1850 139
1900 200
1950 138
1990 74
2000 96

Localités[modifier | modifier le code]

Territoire de l'ancienne commune de Chandolin

L'ancienne commune a compté deux villages, celui de Fang, un village médiéval d'environ 30 habitants, situé à 960 mètres d'altitude sur la route du Val d'Anniviers[3] et Soussillon, hameau situé à 1 400 mètres d'altitude sur le chemin muletier reliant les Pontis au village principal de Chandolin. L'ancienne commune a compté également sur son territoire l'alpage de Ponchet.


Alpage de Ponchet

Personnalités[modifier | modifier le code]

La voyageuse Ella Maillart y a vécu pendant quarante ans et le photographe animalier René-Pierre Bille y a été domicilié.

Accès[modifier | modifier le code]

Le village est accessible par bus postal et par la route et l'autoroute (A9 Autoroute de Lausanne-Simplon, sortie Sierre-est, direction Val d'Anniviers).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :