Montana (Valais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montana (homonymie).
Montana
Blason de Montana
Héraldique
Vue du village de Montana.
Vue du village de Montana.
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Valais
District Sierre
Localité(s) et communes limitrophes
(voir carte)
Localités :
Montana-Village, Diogne, Corin-de-la-Crête et Champzabé
Communes limitrophes :
Chermignon, Lens, Randogne, Sierre
Président(e) Claude Gérard Lamon
Code postal 3963
N° OFS 6243
Démographie
Gentilé Montanais
Population 2 398 hab. (31 décembre 2013)
Densité 490 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 17′ 59″ N 7° 29′ 27″ E / 46.299723, 7.49082546° 17′ 59″ Nord 7° 29′ 27″ Est / 46.299723, 7.490825  
Altitude 1 495 m
Superficie 489 ha = 4,89 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton du Valais

Voir sur la carte administrative du Canton du Valais
City locator 14.svg
Montana

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Montana

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Montana
Liens
Site web www.montana.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Montana est une commune du canton du Valais central, située dans le district de Sierre. En décembre 2010, Montana avait 2 377 habitants (les Montanais).

C'est l'une des six communes qui forment la station de ski de Crans-Montana.

Géographie[modifier | modifier le code]

Montana est située au milieu des vallées de la Liène et de la Raspille, à une altitude comprise entre 580 et 1770 mètres. Sa superficie est de 486 ha. Des vignobles se trouvent sur la partie en bas de la commune. Quand l'altitude s'élève, les forêts de pins et de feuillus caractérisent la végétation, ainsi que des cultures de céréales. Tout en haut se trouve une forêt d'épicéas et des pâturages. La commune comprend aussi différents étangs et torrents sur son territoire. Le climat est doux et reçoit peu de précipitations.

Histoire[modifier | modifier le code]

Du XIIIe au XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

Au milieu du XIIIe siècle, Montana relève de la châtellenie de Granges. Avec les villages voisins s'organisent la gestion des alpages, la répartition des eaux et la construction des bisses. Les villages étaient autonomes et faisaient partie de la "grande communauté de la Noble Contrée"[3]. C'est ainsi que Montana appartenait en 1400 à la Grande Communauté de Lens dite "Louable Communauté du Grand Lens". À la fin du XVe siècle, la commune est sous l'autorité de la confrérie du Saint-Esprit. En 1531, les statuts locaux régissent l'organisation du village et la gestion des biens communaux. En 1666, Montana est réunie avec la commune de Diogne, très touchée par la peste.

En avril 1798, le Valais fait partie de la République helvétique.

Montana au XIXe siècle[modifier | modifier le code]

En 1810, le Valais est rattaché à l'Empire français (département du Simplon) et Montana fait alors partie de la commune de Lens. En 1815, le Valais est rattaché à la Confédération. Il faudra attendre 1863 pour que les Montanais réussissent à obtenir de l'évêque Pierre-Joseph de Preux que Montana soit une paroisse séparée de Lens.

Evolution vers une station de cure puis une station de sports d'hiver[modifier | modifier le code]

Au XXe siècle, économie agro-pastorale est remplacée par une économie artisanale et de services avec l'émergence de la station de Montana-Vermala en station de cure (notamment pour la tuberculose) puis en station de sports d'hiver[4] qui est également renommée pour le golf l'été en raison de ses magnifiques panoramas. Le Championnat du Monde de ski en 1987 et ses retombées économiques entraînent la création de Crans-Montana Tourisme en novembre 1997[5].

Association des Communes de Crans-Montana[modifier | modifier le code]

En mars 2007, les citoyens des communes d’Icogne, Lens, Chermignon, Montana, Randogne et Mollens sont appelés aux urnes pour décider de la création de l’Association des Communes de Crans-Montana, pour lesquels ils votent oui à plus de 74 %. Crans-Montana crée un organe de gouvernance pour la gestion de la commune. Des personnalités comme Sir Roger Moore y vivent une partie de l'année.

Edifices religieux[modifier | modifier le code]

La chapelle de Diogne est reconstruite en 1669; celle des Montanais, Saint Grat, en 1704. Une autre chapelle, dédiée à Saint-Michel, est élevée en 1764, à la suite d'un legs de l'abbé Georges Rey.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2013 », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. http://www.crans-montana.ch/sunshine_project/sunshine/Image/Banners/Historique.pdf
  4. http://www.google.ch/search?q=montana,+valais&start=10&hl=fr&sa=N&prmd=imvns&tbm=isch&tbo=u&source=univ&ei=UXr9T9uZEeuK4gT8tLyKBw&ved=0CFoQsAQ4Cg&biw=1047&bih=745
  5. http://www.montana.ch/fr/Generalites/Historique/index.html

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :