Radclyffe Hall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Radclyffe Hall, née Marguerite Radclyffe-Hall le 12 août 1880 à Bournemouth et morte le 7 octobre 1943, est une poétesse et romancière britannique, auteur de huit romans, dont le roman lesbien Le Puits de solitude.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Bournemouth en 1880 dans une famille fortunée, Marguerite Radclyffe-Hall était délaissée par ses parents. Elle étudia au King's College de Londres puis en Allemagne.

En 1907, elle rencontra Mabel Batten, une chanteuse de lieder de 51 ans. Elles s'éprirent l'une de l'autre et s'installèrent en couple à la mort du mari de Mabel. Radclyffe Hall était connue pour son apparence masculine, accentuée par le port constant d'habits masculins. Mabel Batten la surnommait "John", surnom qu'elle continua d'employer toute sa vie.

En 1916, Mabel Batten mourut. Radclyffe Hall tomba alors amoureuse d'Una Troubridge, une cousine de Mabel qu'elle avait rencontrée en 1905 à Hombourg. Elles vécurent ensemble à Londres jusqu'à la fin de leur vie.

Passionnée par les recherches en sexologie de Havelock Ellis, Hall se définissait elle-même comme "invertie". Elle publia en 1928 son roman Le Puits de solitude qui provoqua le scandale. Traduit en français, il fut interdit en Grande-Bretagne malgré le soutien de Virginia Woolf, Forster et Vita Sackville-West, mais il connut un grand succès aux États-Unis.

En 1934, Radclyffe Hall tomba amoureuse d'une émigrée russe, Evguenia Souline, avec qui elle eut une liaison de longue durée qui fit souffrir Una Troubridge. Dans les années 1930, elles vivaient à Rye. Hall était membre du PEN club, de la société de recherches psychiques, et de la Zoological Society of London.

Radclyffe Hall mourut à l'âge de 63 ans d'un cancer du côlon. Sur son lit de mort, elle avait révoqué un précédent testament allouant une rente à Evguenia Souline, pour tout léguer à Una Troubridge, en lui demandant de prendre soin de Souline. Troubridge n'accorda cependant qu'un petit pécule à cette dernière. Radclyffe Hall a été inhumée au cimetière de Highgate.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • The Forge (1924)
  • The Unlit Lamp (1924)
  • A Saturday Life (1925)
  • Adam's Breed (1926) (James Tait Black Memorial Prize)
  • The Well of Loneliness (1928)
  • The Master of the House (1932)
  • Miss Ogilvy Finds Herself (1934)
  • The Sixth Beatitude (William Heineman Ltd, London, 1936)

Poèmes[modifier | modifier le code]

  • The Forgotten Island (London : Chapman & Hall, 1915)
  • Dedicated to Sir Arthur Sullivan (England : s.n., 1894)
  • A Sheaf Of Verses : Poems (London : J. And E. Bumpus, 1908)
  • Twixt Earth And Stars (London : John And Edward Bumpus Ltd., 1906)
  • Poems Of The Past & Present (London : Chapman And Hall, 1910)
  • Songs Of Three Counties And Other Poems (London: Chapman & Hall, Ltd. 1913)
  • Rhymes and Rhythms (Milan, 1948)

Liens externes[modifier | modifier le code]