R-Type

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
R-Type
image

Éditeur Irem
Développeur Irem

Date de sortie 1987
Genre Shoot them up
Mode de jeu 1 à 2 joueurs (en alternance)
Plate-forme Arcade (M72)
PC Engine, Master System, Game Boy

Amiga, Atari ST, MSX, X68000, Commodore 64, Amstrad CPC, ZX Spectrum, wii, Xbox Live Arcade, Téléphone mobile, PlayStation 3

Média Cartouche, CD-ROM, disquette, HuCard
Contrôle Joystick + 2 boutons

R-Type est un jeu vidéo de type shoot them up développé et édité par Irem sur borne d'arcade en 1987. Le jeu fut porté sur divers consoles de jeux et micro-ordinateurs.

Il s'agit du premier épisode de la série R-Type.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

R-Type est un shoot them up à défilement horizontal. Il a apporté d'importantes innovations qui ont été reprises par d'autres jeux du genre :

– le module supplémentaire avec armes optionnelles ;
– le « charge shot » ou « beam », tir à la puissance variable selon le temps de pression sur le bouton de tir (à noter que certaines versions console proposaient un bouton de tir normal et un bouton de tir rapide).

Cadre scénaristique[modifier | modifier le code]

Combinaison de physique, d'ingénierie génétique et de magie noire, les Bydo furent créé par l'homme en 2501 comme arme biologique. Ils peuvent être définis par une forme d'onde, même si ils possèdent une masse physique et une structure d'ADN en forme de double hélice identique à leur créateur. Ils furent placés dans des containers aussi grands que la Lune où ils continuaient d'évoluer.

L'humanité tenta d'envoyer des milliers de Bydo à travers un trou dimensionnel contre une civilisation ennemie. Mais une anomalie apparut et les Bydo s'activèrent à l'intérieur du système solaire humain. Ils y firent des ravages jusqu'à ce qu'ils puissent, après 150 heures, être enfin éjectés vers l'autre dimension. L'humanité du XXVIe siècle semblait sauvée.

Cependant les Bydo étaient toujours vivants et continuaient leur évolution dans la dimension parallèle. Après avoir erré pendant une éternité, ils réapparurent en 2163, 200 ans avant leur abandon, pour démontrer leur pouvoir contre la Terre. À l'intérieur de l'Empire Bydo, une plante de clonage fut découverte. Elle se trouvait dans une place abritée à l'intérieur d'un ordinateur gigantesque qui contrôle la planète elle-même. Ainsi, non seulement les Bydo sont capables de se reproduire en tant que forme de vie, mais ils parviennent aussi à produire massivement des systèmes armés mobiles. La dernière chance de l'humanité est d'envoyer le prototype R-9A, un chasseurs trans-dimensionnel équipé d'un nouvel ensemble d'armes qui pourraient avoir une chance de détruire les Bydo une fois pour toutes.

Exploitation[modifier | modifier le code]

D'abord commercialisé en borne d'arcade en juillet 1987, le jeu fut porté sur nombreux supports familiaux, parfois dans des versions remaniées. Le jeu a aussi été réédité dans diverses compilations.

Les différentes versions[modifier | modifier le code]

Portage[modifier | modifier le code]

Les dates correspondent à la 1re sortie.

Réédition[modifier | modifier le code]

Le premier épisode de R-Type a également été réédité dans deux compilations :

  • R-Types, sorti en 1998 sur PlayStation, comprend le 1er et le 2nd épisode de la série. Cette compilation a été rééditée en 2006 et 2007 sur PSP et PlayStation 3 via le PlayStation Network.
  • R-Type DX, sorti en 1999 sur GameBoy Color, comprend les adaptations GameBoy des deux premiers épisodes de la série plus une version remixée de ces mêmes épisodes.

Remake[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

  • Récompense

La version Master System a reçu le Tilt d'or Canal+ 1989 du « meilleur shoot them up sur console ».

Influence de R-type[modifier | modifier le code]

Les versions Amiga et Commodore 64 ont été développées par les studios allemands Factor 5 et Rainbow Arts. En réalisant en 1988, Katakis, un clone de R-Type, Factor 5 et Rainbow Arts se sont attirés les foudres d'Activision, détenteur des droits d'adaptation de R-Type sur micros. Katakis fut retiré du marché et recommercialisé début 1989, dans une version remaniée et rebaptisée Denaris. Ce jeu était considéré plus réussi que les adaptations officielles déjà sorties de R-Type et les développeurs allemands en ont finalement récupéré l'adaptation sur Amiga et C64. Ces versions proposent une musique introductive de Chris Hülsbeck. La version C64 fut codée par Manfred Trenz.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pour des raisons techniques, la version PC Engine fut proposé en deux parties.
  2. Le portage Atari ST fut réalisée par Software Studios.

Liens externes[modifier | modifier le code]