Pragela

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pragela
Pragelato en hiver
Pragelato en hiver
Noms
Nom italien Pragelato
Nom occitan Prajalats ou Pradzalà
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Piedmont.svg Piémont 
Province Provincia di Torino-Stemma.svg Turin 
Code postal 10060
Code ISTAT 001201
Code cadastral G973
Préfixe tel. 0122
Démographie
Gentilé pragelatesi en italien
pragerains ou pragerons en français
Population 794 hab. (31-12-2010[1])
Densité 9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 01′ 00″ N 6° 57′ 00″ E / 45.01667, 6.95 ()45° 01′ 00″ Nord 6° 57′ 00″ Est / 45.01667, 6.95 ()  
Altitude Min. 1 518 m – Max. 1 518 m
Superficie 8 800 ha = 88 km2
Divers
Saint patron Santa Maria Assunta
Fête patronale 15 août
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Piémont

Voir sur la carte administrative du Piémont
City locator 14.svg
Pragela

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Pragela

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Pragela
Liens
Site web Commune de Pragela

Pragela ou autrefois Pragelas (en italien Pragelato, en occitan Prajalats ou Pradzalà) est une commune alpine de la province de Turin dans le Piémont en Italie du Nord.

Son nom francisé vient du piémontais (qui signifie Pré gelé) et se prononce avec un e muet ([praʒla]). Prajalats en occitan de norme classique.Pradzalà est la prononciation en patois local, notée selon la norme de l'école du Pô.


Histoire[modifier | modifier le code]

Bien que la présence humaine soit attestée dans la région depuis la préhistoire, les premiers documents historiques sur Pragela remontent à l’acte de fondation de l’abbaye bénédictine de Sainte Marie de Pignerol à la fin du XIe siècle.

Entre les XIe et XIIe siècles, Pragela est sous la domination des dauphins de Viennois, comme tout le Val Cluson (Val Chisone) supérieur, appelé à cette époque Vallée du Pragela.

Le 29 mai 1343, Pragela intègre l'escarton d'Oulx, l'un des quatre constituant de la République des Escartons.

Au XIVe siècle, les Vaudois s’y installent à la veille du noël de 1386 après avoir échappé aux troupes françaises et s’être réfugiés sur les pentes du mont Albergian.

Au XVe siècle, le Val Cluson, devenu protestant, est détaché de l'escarton d'Oulx pour former un cinquième escarton dénommé Escarton du Pragela.

En 1713, par le traité d'Utrecht, Pragela appartient à la Maison de Savoie.

En 1747 a lieu la bataille d'Assietta au nord-ouest de Pragela entre les troupes françaises et celles du royaume de Sardaigne.

Les dix-neuvième et vingtième siècles sont caractérisés par une importante émigration vers la France.

En 1904, une avalanche détruit les campements des mineurs de la Beth, tuant 81 personnes. Aujourd’hui, une plaque commémorative, à l’intérieur du petit cimetière de Laval rappelle cette catastrophe.

En 1934, Sestrières, hameau de Pragela, devient une commune à part entière.

Durant la seconde guerre mondiale, Pragela participe à la résistance italienne (bataille de Genevris en août 1944).

Culture[modifier | modifier le code]

Particularisme linguistique[modifier | modifier le code]

La commune de Pragela, en application de la loi n. 482, du 15 décembre 1999[2], a déclaré appartenir à la minorité culturelle de langue française[3] et à la minorité culturelle de langue occitane[4].


Le parler local, appelé communément patouà ou pradzalenc, est l'un des dialectes de l'occitan les plus éloignés du tronc commun, tout en demeurant fort archaïque. De fortes influences, piémontaise puis italienne, se font également ressentir.


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Gerolamo Miolo, pasteur réformé, né à Pignerol entre 1530 et 1535, auteur de la « Historia breve et vera de gl’affari de i valdesi delle Valli » qui est la première histoire des vaudois, et mort à Angrogne en 1593. Il était pasteur de Pragela, en 1579[5].

Sports[modifier | modifier le code]

À Pragela se sont déroulées les épreuves de saut à ski, de ski de fond et le combiné nordique au cours des Jeux olympiques d'hiver de 2006.

À Pragela il y a deux station de ski :

  • Voie lactée: 450 km de pistes skis aux pieds
  • Pragelato ski : 50 km de pistes skis aux pieds

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
14 juin 2004 en cours Valter Marin    
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

La Ruà, Allevè, Chezal, Duc, Grand Puy, Granges, Jousseaud, Laval, Pattemouche, Plan, Rif, Rivets, Seytes, Troncea, Souchères Basses, Souchère Haute, Traverses, Villardamond, Tronchée

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Exilles, Oulx, Salbertrand, Usseaux, Fenestrelle, Sauze d'Oulx, Massello, Sestrières, Sauze di Cesana, Salza di Pinerolo, Prali,Montgenèvre

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Città e paesi d'Italia, volume I, De Agostini, 1966

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]