Plaste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les différents types de plastes

Le plaste est un organite présent dans les cellules des eucaryotes chlorophylliens (algues et plantes). Il possède un ADN propre, il est dit semi-autonome. Un plaste possède une enveloppe composée de plusieurs membranes. Il est le fruit de l'évolution d'une symbiose entre une cellule eucaryote non photosynthètique et une bactérie photosynthétique (théorie de l'endosymbiose). Suivant la cellule, les plastes peuvent se spécialiser pour accomplir certaines fonctions, ainsi les chloroplastes sont le siège de la photosynthèse, les amyloplastes sont spécialisés dans le stockage d'amidon, ou encore les chromoplastes qui donnent leurs couleurs aux fruits.

Le plastidome désigne l'ensemble des plastes de ces cellules.

Matériel génétique[modifier | modifier le code]

L'ADN plastidial diffère légèrement de l'ADN du noyau cellulaire et de l'ADN mitochondrial. En particulier par une présence plus forte pour le couple Guanosine-Cytosine.

La teneur en ADN est plus élevée dans les plastes que dans les mitochondries.

L'ADN plastidial circulaire mesure entre 0,04mm et 0,3 mm de long.

L'ensemble du matériel génétique d'un plaste est appelé plastome par analogie au génome.

Types de plastes[modifier | modifier le code]

Interconversions plastidiales.

On distingue de nombreux types de plastes, dont 6 sont interconvertibles entre eux :

Un plaste peut changer de type. C'est le processus d'interconversion plastidiale. Par exemple, un leucoplaste de pommes de terre peut se transformer en chloroplaste à la lumière ; un chloroplaste de citron devient chromoplaste au cours de la maturation du fruit.

Il existe aussi les oléoplastes, les protéoplastes,...

En outre, on trouve un plaste vestigial chez certaines Apicomplexa (tel que le protozoaire Plasmodium falciparum, agent de la malaria), l'apicoplaste, entouré de deux double membranes, il n'est pas capable de photosynthèse.

Comparaison[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

[PDF] cours de DEUG en ligne.

  • (fr)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Camefort, Morphologie des végétaux vasculaires : cytologie.anatomie.adaptations, Doin, 1996, 2e éd. (7e tirage), 432 p., p.32-49 (ISBN 2-7040-0395-5)

Références[modifier | modifier le code]