Cellule végétale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Structure d'une cellule végétale

Les cellules végétales sont les unités élémentaires, très nombreuses, constituant les organismes végétaux.

Elles comprennent généralement un noyau cellulaire entouré d'un cytoplasme, divers organites ou plastes, le tout étant protégé par une membrane cellulaire. Elles peuvent mesurer entre 10 et 200 µm.

Caractéristiques distinctives des cellules végétales[modifier | modifier le code]

Les cellules végétales sont des systèmes vivants. Elles sont très différentes des cellules des organismes appartenant aux autres eucaryotes. Les principaux caractères distinctifs sont les suivants :

  • une grande vacuole centrale (entourée d'une membrane, le tonoplaste), qui maintient la turgescence de la cellule et contrôle les échanges de molécules entre le cytosol et la sève. Ces vacuoles servent de poubelles aux cellules végétales, à la fin de la vie de la cellule, ces vacuoles prennent 90 % de l'espace cellulaire.
  • une paroi pectocellulosique faite de cellulose et de protéines, ainsi que de lignine dans de nombreux cas, et déposée par le protoplaste à l'extérieur de la membrane cellulaire. Elle s'oppose à la paroi cellulaire des champignons, faite de chitine, et des procaryotes, faite de peptidoglycanes.
  • les plasmodesmes, reliant les pores de la paroi cellulaire, ce qui permet à chaque cellule végétale de communiquer avec les cellules adjacentes. Ce système est différent du réseau d'hyphes présent chez les champignons.
  • les plastes, en particulier les chloroplastes qui contiennent la chlorophylle, ce pigment qui donne aux plantes leur couleur verte et qui intervient dans le processus de la photosynthèse.
  • l'absence de centrosomes qui sont présentes dans les cellules animales.

Comme les autres cellules eucaryotes, les cellules végétales possèdent typiquement un noyau, qui contient l'essentiel de l'ADN cellulaire, et des mitochondries, les « usines » de la cellule. Toutefois, certaines parties des tissus d'une plante vivante sont sélectivement morts de manière à servir la plante sans consommer de nutriments.

Types de tissus[modifier | modifier le code]

Article détaillé : tissu végétal.

Les trois principales classes de cellules peuvent se différencier pour former les structures tissulaires des racines, des tiges et des feuilles. Toutes les plantes ont ces types de tissus et on les trouve dans les mêmes structures quelles que soient les espèces.

Ces types de cellules végétales sont classés selon la structure de leur paroi cellulaire et les caractéristiques de leurs protoplastes. Les plantes ont une paroi cellulaire primaire, et parfois une paroi secondaire également. Ces deux éléments déterminent la fonction de chaque cellule individuelle.

  • Épiderme, l'enveloppe externe de la plante.
  • tissu vasculaire, assurant le transport des éléments dans l'ensemble de la plante,
    • Le xylème qui assure le transport de la sève brute.
    • Le phloème qui assure le transport de la sève élaborée.
  • tissu assimilateur, assure la photosynthèse, le stockage de l'amidon.
    • parenchyme - parois primaires minces, peuvent ne pas avoir de paroi secondaire. Peuvent se développer dans les tissus plus spécialisés de la plante.
  • Tissus de soutien :
    • collenchyme - parois primaires inégalement épaisses, regroupées pour assurer le soutien des parties croissantes de la plante.
    • sclérenchyme, parois secondaires épaisses, sert au soutien des parties non-croissantes de la plante.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]