Paroi bactérienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La paroi bactérienne est un élément de la structure bactérienne présent chez la plupart des bactéries (mais par exemple absente des Mycoplasmes) : elle leur confère notamment leur forme.

La composition de la paroi n'est pas la même d'un groupe de bactéries à l'autre. Il ne faut pas confondre paroi et enveloppe bactérienne. La paroi n'est qu'un élément de l'enveloppe cellulaire bactérienne. On trouve deux grands types d'enveloppe bactérienne, originellement basés sur un résultat différent à la coloration de Gram. Classiquement, les bactéries à Gram négatif possèdent une enveloppe cellulaire constituée d'une membrane cytoplasmique (ou membrane interne), d'un périplasme contenant une paroi fine, et d'une membrane externe ; ces bactéries ayant deux membranes biologiques sont plus précisément qualifiées de didermes, où l'on distingue les bactéries monodermes-LPS, des bactéries didermes-mycolates. Classiquement, les bactéries à Gram positif possèdent une enveloppe cellulaire constituée d'une membrane cytoplasmique et d'une épaisse paroi ; puisqu'elles n'ont qu'une membrane biologique, elles sont aussi appelé bactéries monodermes.

Il existe deux principales divisions des bactéries (règne des Procaryota).

  • la division 1 des Gracillicutes (Gracilis cutis: peau fine) et
  • la division 2 des Firmicutes (Firmus cutis : peau dure).

Ces deux divisions ont des parois de composition différente. L'enveloppe bactérienne des bactéries de la division 1 possède une bicouche phospholipidique et une fine couche de peptidoglycane. L'enveloppe bactérienne de la division 2 possède une épaisse couche de peptidoglycane. L’éthanol étant une petite molécule lipophile, elle peut traverser la paroi des bactéries qui est fine et lipidique.

Les bactéries en phase L seraient dépourvues de paroi[1].

Coloration de Gram[modifier | modifier le code]

La Coloration de Gram est une méthode simple permettant d'obtenir des informations importantes sur la structure biochimique de la paroi bactérienne.

Deux groupes de bactéries sont mis en évidence par la coloration de Gram :

Consultez l'article coloration de Gram pour plus d'informations.

Remarque : Si on réalise une digestion de la paroi cellulaire bactérienne par le lysozyme (enzyme coupant les liaisons osidiques du peptidoglycane), on obtient un protoplaste. Les deux types de bactéries dans ce contexte sont colorés, le cytoplasme étant le support de la coloration. Si on met ces protoplastes en présence d'alcool, ils se décolorent. La paroi des bactéries à Gram + est une barrière qui empêche la décoloration.

Éléments de la paroi[modifier | modifier le code]

Bactéries à Gram + Bactéries à Gram –
  • Osamines
++ +

24 – 35 % 4 à 10 +++ Excluant la lysine

50 % 16 à 17 – N’excluant pas la Lysine

  • Acides téichoïques

+++

  • Oses
60 %
  • Lipides
1,25 % 10 – 22 %

Des sucres aminés[modifier | modifier le code]

Ils sont liés par une liaison osidique pour former le peptidoglycane :

Acides aminés[modifier | modifier le code]

Acides téichoïques[modifier | modifier le code]

Ils sont inclus dans le peptidoglycane des bactéries à Gram positif par le carbone #6 de la NAM. Citons le polyglycérol phosphate.

Lipides[modifier | modifier le code]

Ils sont quasiment absents chez les bactéries à Gram +. Il y a du lipopolysaccharide en quantité importante chez les bactéries à Gram -.

Différentes parois[modifier | modifier le code]

Paroi des bactéries à Gram positif[modifier | modifier le code]

Elle est épaisse (entre 15 et 80 nm) (elle ne laisse pas passer l'éthanol), composée d'une épaisse couche de muréine ou peptidoglycane. Cette épaisse couche est traversée par des acides téichoïques ou lipotéichoïques.

Paroi g plus.png

Paroi des bactéries à Gram négatif[modifier | modifier le code]

Elle est plus fine (entre 6 à 15 nm), composée de plusieurs couches dont une lipidique (ce qui explique que l'alcool, liposoluble, passe à travers ce type de paroi).

Paroi g moins.png

Paroi des bactéries acido-alcoolo-résistantes (mycobactéries)[modifier | modifier le code]

Elle est très épaisse et constituée de cires : les acides mycoliques. En raison de la composition de cette paroi, ces bactéries appartenant au groupe phylogénétique des bactéries à Gram positif à Bas G+C%, ne sont pas positives à la coloration de Gram ; voir coloration de Ziehl-Neelsen. Cette paroi peut en fait être considérée comme une barrière sélective perméable, on parle de bactéries didermes-mycolates.

Rôles de la paroi[modifier | modifier le code]

Elle confère la forme. Les protoplastes et les sphéroplastes sont sphériques.

Elle joue un rôle dans la division cellulaire.

La paroi peut conférer à la bactérie des propriétés antigéniques, par les acides téichoïques et lipotéchoïques pour les bactéries à Gram + et par le lipopolysaccharide chez les bactéries à Gram -. La paroi peut aussi intervenir dans la pathogénicité de la bactérie. Elle a également une conséquence sur la viabilité de la bactérie face aux traitements antibiotiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]