Centriole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Détail d'une coupe de cellule observée en microscopie électronique en transmission montrant un centriole.

Le centriole est une structure cellulaire intrahyaloplasmique constituée de neuf triplets inclinés de microtubules, entourés par un certain nombre de protéines collectivement appelé matrice péricentriolaire de MAP (microtubule associated protein) .

Certaines cellules animales peuvent posséder de nombreux centrioles comme dans le cas des cellules éphitéliales ciliées (surtout dans le système pulmonaire) qui possèdent une paire de centriole pour chaque cil. Dans la cellule animale, deux centrioles sont disposés perpendiculairement, ne se touchent pas et l’ensemble, avec le matériel péricentriolaire, forme le centrosome qui est toujours à proximité du noyau et intervient dans la division cellulaire. Par ailleurs, dans certains types cellulaires, le centriole migre à la membrane plasmique pour commencer la formation d’un cil ou bien d’un flagelle. À la base du cil ou d’un flagelle, le centriole est appelé corps basal. L´exemple le plus connu est celui de la formation du flagelle au cours de la spermiogenèse. On peut également citer la formation de l’axone neuronal par les neurones. Il est présent dans la cellule animale. Les végétaux en sont dépouvus sauf pour les formes peu complexes comme les mousses et les fougères.

Son rôle dans la division cellulaire consiste à former l’appareil mitotique. Chaque paire de centrioles se déplace à un pôle de la cellule, formant un aster. Un réseau de microtubules se forme alors entre ces deux extrémités : le fuseau mitotique. Les chromosomes se déplacent à l’aide de ce réseau lors de la division cellulaire durant la métaphase et l’anaphase, c’est-à-dire lors de la ségrégation des chromosomes entre les deux cellules filles.

Duplication des centrioles lors du cycle cellulaire : la formation des asters[modifier | modifier le code]

Lors du cycle cellulaire :

  • En fin de phase G1, les centrioles s’écartent, puis ils se dupliquent en phase S ;
  • En phase G2 (entre la fin de réplication de l'ADN et la mitose), il y a donc 4 centrioles par centrosome ;
  • En fin de prophase, les couples de centrioles s’écartent et deviennent chacun un pôle d’où rayonnent des microtubules : ils sont devenus des asters.

Notes et références[modifier | modifier le code]