Philippe Kahn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kahn.

Philippe Kahn

Description de l'image  Philippe Kahn.JPG.
Naissance 16 mars 1952 (62 ans)[1]
Paris Drapeau de la France France
Profession Président-directeur général de Fullpower Technologies depuis 2003
Conjoint
Sonia Lee Kahn
Famille
Laura, Estelle, Samuel, et Sophie

Philippe Kahn (né le 16 mars 1952)[2] est un innovateur en technologie, et un entrepreneur. Il est connu comme l'inventeur de la première solution de partage de photographies pour téléphone appareil-photo, permettant le partage instantané sur les réseaux télécom publics[3].

Kahn a créé avec succès quatre sociétés du domaine technologique qui sont Borland Software, Starfish Software (en), LightSurf Technologies (en), et Fullpower Technologies (en).

Depuis 2003, il est PDG de Fullpower Technologies, société fournissant des solutions combinant la biologie, les technologies de réseau sans fil, les accéléromètres, les nanotechnologies, les microsystèmes électromécaniques, et le MotionX (en).

Ancien professeur de mathématiques à Grenoble et Cagnes-sur-Mer, il réside aujourd'hui à San Francisco.

Jeunesse et instruction[modifier | modifier le code]

Mathématiques[modifier | modifier le code]

Kahn a étudié à l'ETH Zurich, en Suisse (Institut fédéral polytechnique suisse), et à l'université de Nice, en France. Kahn a obtenu une maîtrise en mathématique[4].

Informatique[modifier | modifier le code]

Lorsqu'il était étudiant, Kahn a développé des programmes pour le Micral, le premier ordinateur personnel utilisant un microprocesseur, fourni complet (c'est-à-dire qui ne soit pas à monter soi-même). Le Micral fut vendu pour des applications verticales, et est maintenant reconnu par le Computer History Museum comme étant le premier ordinateur personnel à base de microprocesseur créé en 1973[5].

Musique[modifier | modifier le code]

Il a également étudié la musicologie et la flûte classique au Conservatoire de musique de Zurich[6],[7].

Langues[modifier | modifier le code]

Kahn parle couramment quatre langues : français, anglais, espagnol, allemand.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Kahn est marié à Sonia Lee Kahn (en), qui a cofondé Fullpower Technologies (en) et LightSurf (en). Il a eu trois enfants d'un premier mariage, Laura, Estelle et Samuel, puis Sophie avec Sonia Lee[8],[9]. Ils gèrent ensemble une organisation caritative pour l'environnement, la fondation Lee-Kahn.

Sport[modifier | modifier le code]

Par ailleurs, il participe à des compétitions de voile et dirige l'équipe Pegasus Racing qui se concentre sur la navigation de bateaux de petite taille très performants et les courses à handicap. Il tient le blog de l'équipe[10]

C'est aussi un pratiquant passionné de surf, de ski hors-piste, et de la musculation Crossfit[6].

Musique[modifier | modifier le code]

Kahn est connu pour sa passion pour la musique classique et le jazz contemporain[6]. Il joue de la flûte en semi-professionnel.

Vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Borland (1982-1995)[modifier | modifier le code]

Considérant qu'un produit comme le Micral, bien qu'innovant, n'aurait pas un succès commercial suffisant en Europe, Kahn part aux États-Unis en tant que touriste en 1982, commercialisant en parallèle le logiciel Sidekick (devenu Borland Sidekick) au travers de petites annonces dans des journaux spécialisés en informatique. Il obtient un emploi chez Hewlett-Packard, avant de le perdre à cause de son statut illégal. Après une période d'activité de conseil, il fonde Borland International, bien qu'il ne soit toujours pas légalement résident américain à cette époque. Après une période de quatre ans passée aux USA avec un visa de touriste, Kahn obtient une Carte verte en 1986. Il est aujourd'hui naturalisé citoyen américain.

Il arrive dans la Silicon Valley sans biens personnels. Pour assurer les fortes commandes associées aux annonces du logiciel Sidekick, il crée la société Borland. Borland débute dans un local de deux pièces, au-dessus d'un garage de réparation automobile Jaguar à Scotts Valley. Kahn aime plaisanter sur sa manière de démarrer une affaire « à l'américaine, dans un garage ». Kahn est à court d'argent, avec peu de revenus, et il est dans l'incapacité d'acheter une voiture pour sa famille à cause de son statut d'immigrant et son statut de crédit.

Charmaine R. Taylor, ancienne responsable de la publicité chez Zilog, coachète deux véhicules, et y place la publicité que son agence a créée pour les produits Borland. La publicité pour le premier produit Turbo Pascal répand le nom de Borland dans la Silicon Valley, et lance financièrement la société.

Turbo Pascal et Sidekick[modifier | modifier le code]

Le premier succès commercial de Borland est le premier organiseur de bureau, SideKick (en) suivi par Turbo Pascal, lancé en novembre 1983[11] . Borland se développe pour posséder une ligne de produits d'outils de développement, ainsi qu'un ensemble de produits pour le bureau qui concurrencent directement Microsoft et Lotus/IBM.
Borland est introduit en bourse avec succès à Londres en 1986, suivi d'une introduction en bourse aux USA en 1989 et 1991. Kahn devient un dirigeant couronné de succès dans les affaires de hautes technologies[12].

Compétition contre Microsoft[modifier | modifier le code]

Borland concurrence Microsoft dans les années 1980 ainsi qu'au début de la décennie suivante. Président, DG, et PDG de Borland depuis le début et menant Borland de la société en capital risque sans ventes jusqu'à un chiffre d'affaires de 500 millions d'USD, Kahn entre en désaccord stratégique avec le directoire de Borland. Kahn est forcé de démissionner par le directoire en janvier 1995. Toutefois, il siège au directoire en tant que directeur jusqu'en novembre 1996, démontrant jusqu'à sa démission son soutien et sa loyauté malgré la controverse. Kahn a assuré des responsabilités chez Borland pendant douze ans.

Vente à Microfocus[modifier | modifier le code]

Borland est racheté par Micro Focus le 6 mai 2009[13]. Le journal San Jose Mercury News rapporte que « Philippe Kahn, qui fonda la compagnie en 1983 et la dirigea jusqu'en 1994, présente l'accord comme un résultat adéquat et comme une synergie pour les deux sociétés et un excellent aboutissement pour les employés, les clients, et les actionnaires. »

Starfish Software (en) (1994-1998)[modifier | modifier le code]

Philippe Kahn et Sonia Lee fondent Starfish en 1994, dont la vision fondatrice : « La synchronisation et l'intégration globales des équipements avec fil et sans fil »[7], se traduit par la plateforme TrueSync, afin de : « Saisir et modifier de l'information n'importe où, avec une synchronisation automatique partout ».

Starfish développe l'essentiel de la synchronisation de base pour les équipements, notamment pour l'industrie du sans fil. TrueSync est le premier système de synchronisation sur les ondes (Over-The-Air (OTA)). Starfish est acheté par Motorola pour 250 millions USD en 1998[7],[4] et conséquemment devient un département de Nokia après le déclin de Motorola. La technologie de Starfish est une partie intégrante de la plateforme Nokia.

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :