Petite souris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dents de lait.

La Petite souris ou la fée des dents selon les cultures est une créature du folklore populaire occidental visant à rassurer les enfants lorsqu'ils perdent leurs dents de lait, en leur faisant croire qu'une souris va remplacer leur dent perdue par de l'argent s'ils la laissent sous l'oreiller avant de s'endormir. Subrepticement, les parents agissent comme « auxiliaires » de la Petite souris et récompensent l'enfant en lui laissant une pièce de monnaie pendant la nuit, tel que promis.

Les appellations de la Petite souris dans le monde[modifier | modifier le code]

Une sculpture de glace représentant une bouche ouverte et une petite fée assise dessus
La « fée des dents » (Tooth fairy) sculptée en glace.

Cette petite souris est connue sous le nom de Ratoncito Pérez dans les pays hispanophones (l'Espagne, l'Argentine…). Au Venezuela et au Mexique, les enfants l'appellent el Ratón (« la Souris »). En Catalogne (région d'Espagne), ce sont « les Petits Anges » qui passent (els Angelets).

Dans les cultures anglo-saxonnes et germaniques, ainsi que chez les francophones du Canada (Québec, Acadie), on rencontre plus souvent la « Fée des dents » (Tooth fairy en anglais, Zahnfee en allemand, Tannfe en norvégien).

En Italie, la fée des dents prédomine largement bien que les deux personnages coexistent (Topino pour la Petite souris et Fatina pour la fée des dents).

Dans la plupart des pays francophones (la France, la Belgique, la Suisse, le Maroc, l'Algérie, le Luxembourg…), l'exception la plus notable étant le Canada, c'est la Petite souris qui passe. En Irlande, c'est Annabogle.

Historique[modifier | modifier le code]

L'origine la plus vraisemblable de la Petite souris vient d'un conte français du XVIIe siècle de la baronne d’Aulnoy : La Bonne Petite Souris. On y parle d'une fée qui se transforme en souris pour aider une reine à vaincre un méchant roi, en se cachant sous l'oreiller du roi puis en lui faisant tomber toutes ses dents.

Par ailleurs, suivant une ancienne croyance, lorsqu'un animal mangeait une dent de lait, la dent permanente prenait les caractéristiques de l'animal ; on donnait parfois les dents de lait aux rongeurs dans l'espoir que les enfants obtiennent des dents plus dures et plus pointues. Par exemple, aux Philippines, quand un enfant perd une dent, il la jette au-dessus du toit de la maison. De cette manière, une souris lui en rendra une autre qui sera aussi solide et blanche que les dents de cette souris. Au Togo, on dit aux enfants de jeter leurs dents de lait au-dessus du toit de la maison, et surtout de ne pas ouvrir la bouche. En effet il ne faut pas qu'un lézard voie la partie vide sinon les dents risquent de ne plus pousser. En Algérie et au Maroc, il y a une tradition qui coexiste avec le mythe de la petite souris : lorsqu'il perd sa première dent de lait, l'enfant se tourne vers le soleil et lui demande d'échanger celle-ci, nommée « dent d'âne », contre une « dent de gazelle »[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rosalys et Laetitia Étienne, Mon amie, Honorine la souris, Chouetteditions,‎ 2010 (ISBN 978-2-923834-56-6), album jeunesse sur la petite souris.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Amélie Marie Goichon, La vie féminine au Mzab : étude de sociologie musulmane, vol. 1, p. 38