Petit Pingouin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pingouin (homonymie).

Le Petit Pingouin, appelé également Pingouin torda (Alca torda) est une espèce d'oiseau de la famille des alcidés. C'est le seul représentant du genre Alca. C’est un pingouin de l'Atlantique Nord, jusqu'en mer de Barents.

Morphologie[modifier | modifier le code]

Les adultes sont noirs sur le dos et blancs sur le ventre, la poitrine est brun-noir. Le bec est de couleur noire et porte une à plusieurs rayures transversales grises et une rayure transversale blanche ; la commissure des lèvres est jaune. Une autre rayure blanche part de la base du bec et s'allonge longitudinalement jusqu'à l'œil, qui est de couleur noire. Une rayure blanche traverse aussi le bout des ailes. En hiver, leur tête devient blanche. Ils mesurent entre 38 et 43 cm[réf. nécessaire], ont une envergure de 60 à 69 cm et pèsent entre 500 et 750 grammes[réf. nécessaire]. Leur durée de vie moyenne est de 20 ans[réf. nécessaire].

Comportement[modifier | modifier le code]

Petit Pingouin en vol.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Ils pêchent sous l'eau des poissons, comme le lançon, le hareng et le capelan, quelques crustacés et parfois des vers marins.

Locomotion[modifier | modifier le code]

Les Petits Pingouins ne peuvent guère marcher sur leurs pattes, qui reposent sur leurs tarses et sont placées très en arrière du tronc, ce qui n'est guère adapté à la marche. Les adultes restent plus souvent tout au bord de leurs plongeoirs surplombant la mer, d'où ils se laissent tomber en voletant pour aller pêcher sous l'eau.

Courtes et arrondies, leurs ailes ont une conformation plus adaptées pour les essors vifs et le plus souvent brefs, sans vol glissé ni plané, car ils sont trop pesant pour leur surface de voilure. Ils parviennent cependant à parcourir de longues distances[réf. nécessaire].

Sous l'eau, le Petit Pingouin utilise la conformation de ses ailes à son avantage : il atteint des profondeurs inaccessibles aux mouettes et goélands, utilisant alors ses ailes comme des nageoires.

Relations inter et intraspécifiques[modifier | modifier le code]

Le Petit Pingouin niche principalement en colonies, souvent côte à côte avec le guillemot de Troïl.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Poussin de Petit Pingouin.

Le nid est un trou creusé par le père sous un arbuste ou un rocher, au bord d'une falaise ou équivalent, permettant ainsi aux parents un décollage plus aisé.

L'œuf unique gris avec des taches sombres est pondu entre la mi-mai et la fin juin à même le rocher. Il est piriforme comme celui du Guillemot de Troïl, afin d’éviter qu'il roule et tombe de la falaise.

La période de couvaison dure d’août à février[réf. nécessaire]. Les parents couvent à tour de rôle pendant 26 à 32 jours[réf. nécessaire]. Après l'éclosion, le petit est nourri par ses parents de poissons, mollusques et crustacés. L'oisillon gagne la mer vers l’âge de 8 semaines[réf. nécessaire]. Adultes, ils reviennent où ils sont nés pour trouver leur partenaire après avoir passé 2 ou 3 ans à courir les océans[réf. nécessaire].

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Ces oiseaux, qui passent la majorité de l'année dans l'océan Atlantique, nichent sur des falaises ou des côtes rocheuses de l'Atlantique nord. On les trouve le long des côtes de l'Amérique du Nord jusqu'au Maine, en Islande et en Europe, de la Russie du Nord-Ouest jusqu'au Nord de la France.

Les oiseaux d'Amérique du Nord migrent en hiver jusqu'en Nouvelle-Angleterre, alors que ceux d'Europe sont, pour beaucoup, sédentaires (certains vont jusqu'en Méditerranée occidentale).

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

D'après Alan P. Peterson, cette espèce est constituée des deux sous-espèces suivantes :

  • Alca torda islandica C.L. Brehm 1831
  • Alca torda torda Linnaeus 1758

Statut et protection[modifier | modifier le code]

Menaces[modifier | modifier le code]

Comme les autres oiseaux plongeurs de surface (c'est-à-dire qui plongent depuis la surface), le Petit Pingouin est particulièrement vulnérable aux marées noires ou aux dégazages. En Europe, il est aussi menacé par la diminution des ressources alimentaires[1].

Évolution des populations[modifier | modifier le code]

Au niveau mondial[modifier | modifier le code]

Au niveau européen[modifier | modifier le code]

Les populations européennes étaient en 2004 soit stables, soit en augmentation dans tous les pays où elles nichent, sauf en France. Leurs effectifs étaient alors estimés à entre 430 000 et 770 000 couples, dont une grande partie niche en Islande (de 247 000 à 548 000 couples) et au Royaume-Uni (126 000 couples)[2].

En France[modifier | modifier le code]

Les populations françaises de Petits Pingouins ont subi une diminution très importante au cours des cinquante dernières années. Ces populations, qui ne vivent qu'en Bretagne, sont passées de 500 couples dans les années 1960 à moins d’une trentaine de couples en 2006. De fait, cette espèce est inscrite sur la liste rouge des espèces menacées en France dans la catégorie CR (en danger critique)[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [PDF] (fr) Comité français de l’UICN et Muséum national d’Histoire naturelle, LPO, SEOF & ONCFS, « La Liste rouge des espèces menacées en France ; Oiseaux de France métropolitaine », sur http://www.uicn.fr,‎ mai 2011 (consulté le 16 janvier 2012), p. 6
  2. (en) BirdLife International, « Alca torda Razorbill », sur http://www.birdlife.org,‎ 2004 (consulté le 16 janvier 2012)

Références externes[modifier | modifier le code]

Références pour le genre[modifier | modifier le code]

Références pour l’espèce[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :