Pertes humaines lors des guerres napoléoniennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les pertes humaines des guerres napoléoniennes (1803-1815), directes et indirectes, s'évaluent comme ci dessous :

Notez que les morts inscrites incluent les morts au combat aussi bien que des morts d'autres causes, telles que des maladies, blessures, famine, hypothermie, noyade, tir ami, suite à des atrocités, etc.

Empire français[modifier | modifier le code]

  • 371 000 tués au combat[1]
  • 800 000 morts de maladie ou de froid, principalement lors de la désastreuse campagne de Russie (1812)[2]
  • 600 000 civils[2]
  • 65 000 alliés des Français (principalement Polonais)[2]

Total : 1 800 000 Français et alliés (principalement Allemands et Polonais) tués au combat, morts de maladie ou disparus[1]

David Gates : au moins 916 000 Français[3].

Les estimations varient. François-René de Chateaubriand estime lui que 5 millions de français sont morts, estimation la plus excessive du bilan humain des guerres napoléoniennes. Entre 400 000 et 1 million de soldats, selon l'historien Thierry Lentz, directeur de la Fondation Napoléon.

Alain Pigeard lui estime les pertes françaises à 700 000 morts[4].

Alliés[modifier | modifier le code]

  • 120 000 Italiens morts ou disparus
  • 289 000 Russes morts ou disparus
  • 134 000 Prussiens morts ou disparus
  • 376 000 Autrichiens morts ou disparus
  • 300 000 Espagnols morts ou disparus
  • 311 806 Britannique morts ou disparus [5][réf. insuffisante]
  • Total : 1 531 000
Royal Navy, 1804–15 
  • tués en combat : 6 663
  • naufrages, noyades, incendies : 13 621
  • maladies : 72 102
  • total : 92 386
Armée britannique, 1804–15 
  • tués au combat : 25 569
  • maladies : 193 851
  • total : 219 420

Total des pertes : 2 000 000

Total des pertes et des disparus[modifier | modifier le code]

Un graphe par Charles Minard montrant les effectifs de la Grande Armée à l’aller et au retour de Moscou, par l’épaisseur de la ligne. En dessous, une fonction de la température en degré Réaumur (1 °R = 1,25 °C) se lisant de droite à gauche.
  • 2 500 000 militaires en Europe
  • 1 000 000 civils ont été tués en Europe et dans les colonies françaises[6]

David Gates estime que 5 000 000 d'hommes ont été tués durant les guerres napoléoniennes. Il n'a pas précisé si ce nombre incluait les pertes civiles ou justes les pertes militaires[7].

Charles Esdaile estime au nombre de 4 millions à 7 millions des pertes totales, incluant les civiles[8]. Néanmoins, ces chiffres sont très variables. Erik Durschmied, dans son livre The Hinge Factor, donne le nombre de 1,4 million de Français morts de toutes causes (maladies, disparus, famine). Adam Zamoyski estime que 400 000 soldats russes sont morts durant la seule campagne de Russie (1812). Les pertes civiles durant cette campagne étaient probablement comparables. Alan Schom estime que 3 millions de militaires sont morts durant la guerre napoléonienne. Common estime que 500 000 Français sont morts en Russie en 1812 et 250 000-300 000 Français sont morts entre 1808 et 1814 en Péninsule Ibérique ce qui donne un total d'au moins 750 000 morts, et pour cela il faut ajouter des centaines de milliers de morts français dans d'autres campagnes - probablement autour de 150 000 à 200 000 morts français durant la campagne d'Allemagne (1813), par exemple. Il faut aussi souligner que les estimations ci-dessus sont très prudentes.

Les pertes civiles sont impossibles à estimer avec précision. Alors que les pertes militaires sont toujours estimées entre 2,5 millions et 3,5 millions de morts, les pertes civiles varient de 750 000 à 3 millions. Ainsi, les estimations des pertes au total, à la fois militaire et civile, s'évaluent raisonnablement entre 3 250 000 et 6 500 000.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bodart, Gaston, Losses of Life in Modern Wars, 1916
  2. a, b et c http://www.taphilo.com/history/war-deaths.shtml/
  3. (en) David Gates, The Napoleonic Wars, Vintage Digital; New Ed edition,‎ 2011
  4. [1]
  5. Samuel Dumas, Losses of Life Caused By War, 1923
  6. [2] Statistics of Wars, Oppressions and Atrocities of the Nineteenth Century
  7. David Gates, The Napoleonic Wars 1803-1815
  8. Charles Esdaile "Napoleon's Wars: An International History."