Peking (voilier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

40° 42′ 19″ N 74° 00′ 11″ O / 40.705222, -74.002944 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Peking.
Peking
Le Peking à quai à New York
Le Peking à quai à New York

Autres noms Arethusa II, HMS Pekin
Fonction vraquier, puis navire-école,
navire musée
Gréement quatre-mâts barque
Débuts 1911
Longueur hors-tout 115 m
Longueur de coque 106 m
Maître-bau 14,30 m
Tirant d'eau 5 m
Voilure 4 100 m2 (32 voiles)
Déplacement 3 100 tonnes
Chantier Blohm & Voss - Hambourg
Armateur South Street Seaport Museum de New York
Port d’attache New York - Drapeau des États-Unis États-Unis

Le Peking est l’un des Flying P-Liners, voiliers de la compagnie de transport maritime allemande F. Laeisz.
Aujourd'hui, le Peking est à quai au South Street Seaport de New York en tant que musée maritime au South Street Seaport Museum.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce quatre-mâts barque construit à Hambourg dans les chantiers Blohm & Voss, fut lancé en 1911. Ce fut d'abord un cargo servant au transport des nitrates et de céréales entre l'Europe et le Chili.

Basé à Valparaíso au déclenchement de la Première Guerre mondiale, le Peking a été attribué à l'Italie au titre de dommages de guerre. Il est revendu, en 1923, à ses premiers propriétaires et reprend son service de cargo jusqu'à l'ouverture du canal de Panama.

En 1932, il est revendu et prend le nom de Arethusa II.
En 1933, il devient voilier école au service de l'Angleterre en étant lancé officiellement par SAR le Prince George.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, il sert dans la Royal Navy sous le nom de HMS Pekin.

Il prend enfin sa retraite en 1975 et vendu à Jack Aron, pour le South Street Seaport Museum de New-York aux États-Unis, où il est encore amarré comme navire musée.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chapman, Great Sailing Ships of the World, par Otmar Schauffelen (page 378-379) ( (ISBN 1-58816-384-9) )

Liens externes[modifier | modifier le code]