Paul Bazelaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paul Bazelaire

Description de cette image, également commentée ci-après

Statue du sculpteur August Kraus, représentant Henri II de Brandebourg sur l'allée de la Victoire (la Siegesallee) de Berlin. Le visage est celui de Paul Bazelaire à 13 ans

Naissance 4 mars 1886
Sedan, Drapeau de la France France
Décès 11 décembre 1958 (à 72 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale violoncelliste, pédagogue
Formation conservatoire de Paris
Maîtres Jules Delsart, Georges Caussade, Charles Lenepveu
Enseignement conservatoire de Paris
Élèves Reine Flachot, Guy Fallot

Paul Bazelaire est un violoncelliste français né à Sedan (Ardennes) le 4 mars 1886, et mort à Paris le 11 décembre 1958.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né Paul Marie Emile Joseph Bazelaire d'un père écrivain et dans une famille de mélomanes.

À sept ans, alors élève du collège Turenne de Sedan, il commence l'étude du violoncelle grâce à Jean-Nicolas-Henri Clarinval, l'excellent directeur de la Société philharmonique de Sedan. À dix ans, il entre au conservatoire de Paris dans la classe de Jules Delsart. Âgé de onze ans seulement, il remporte un premier prix de violoncelle à l'unanimité, fait unique dans les annales du conservatoire. Il y obtient également ses premiers prix d'harmonie, de contrepoint et de fugue. Dans la classe de Xavier Leroux, il remporte le premier prix d'harmonie à 17 ans. Souhaitant poursuivre jusqu'au bout ses études de composition, il travaille le contrepoint et la fugue avec Georges Caussade et Charles Lenepveu. À 19 ans, il obtient de nouveau un premier prix de fugue et de contrepoint.

Son premier concert fut pour sa ville natale, Sedan, le 18 décembre 1897.

Il travaille l'orgue avec Louis Vierne et devient célèbre en quelques mois.

Nommé professeur au conservatoire national supérieur de Paris en 1918 à l’âge de 32 ans, il y enseigne jusqu'à l'âge de 70 ans, en [1956]. Il a ainsi l'occasion d'y être collègue de Jules Léopold Lœb, de Gérard Hekking, de Pierre Fournier, de Maurice Maréchal, d'André Navarra. Pédagogue remarquable, il s’attache passionnément à l’enseignement du violoncelle et de très nombreux élèves viennent rejoindre son école : Reine Flachot, Guy Fallot... En 1958, l’année de sa mort, il travaillait à des arrangements pour deux violoncelles et harpe pour un trio se composant de sa seconde femme, Monique Viaudey, et de ses deux sœurs.

Il était Officier de la Légion d'honneur depuis 1951[1] et Officer de l'Ordre du Mérite Culturel (Monaco) par Rainier III.

Ecrits[modifier | modifier le code]

  • L'Enseignement du violoncelle en France..., Paris, A. Leduc, 1928.

Bazelaire-Sedan[modifier | modifier le code]

Concert avec le violoncelle Bazelaire-Sedan.

Son violoncelle de jeunesse est prêté dans le cadre d'un concours à un jeune violoncelliste, actuellement c'est Bo-Geun Park, un jeune étudiant du Conservatoire rémois qui en est le dépositaire[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. sur la base LEONORE.
  2. sur le violoncelle.com

Liens externes[modifier | modifier le code]