Patrik Sjöberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sjöberg.
Patrik Sjöberg Portail athlétisme
Patrik Sjöberg Göteborg Book Fair 2011.jpg
Patrik Sjöberg en 2011
Informations
Disciplines Saut en hauteur
Période d'activité 1983-1998
Nationalité Drapeau : Suède Suédois
Naissance 5 janvier 1965 (49 ans)
Lieu Göteborg
Taille 2,00 m
Poids 82 kg
Club Örgryte IS
Entraîneur Viljo Nousiainen
Records
• Actuel co-détenteur du record d'Europe du saut en hauteur avec 2,42 m (ancien record du monde)
Palmarès
Jeux olympiques - 2 1
Championnats du monde 1 - -
Champ. du monde en salle 1 1 1

Jan Niklas Patrik Sjöberg, né le 5 janvier 1965 à Göteborg, est un ancien athlète suédois spécialiste du saut en hauteur, champion du monde en 1987 et vice-champion olympique en 1984 et 1992. Il est l'ancien détenteur du record du monde et actuel co-détenteur du record d'Europe de la discipline, avec 2,42 m franchis en plein air à Stockholm en 1987.

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Patrik Sjöberg remporte le premier de ses 8 titres nationaux de saut en hauteur en 1981 avec une barre franchie à 2,18 m à seulement 16 ans. L'année suivant il améliore le record de Suède par trois fois. D'abord avec 2,24 m à Stockholm, puis 2,25 m à Lausanneet finalement le 27 juin 1982, il franchit 2,26 m à Sotkamo. Mais il se fait prendre le record national par le décathlonien Thomas Eriksson trois mois plus tard à Taipei pour 1 cm[1].

En avril 1983, Patrik Sjöberg reprend le record de Suède avec 2,28 m. Et en juillet à Oslo, il franchit la barre de 2,33 m alors qu'il n'est âgé que de 18 ans et qu'il participe uniquement aux compétitions juniors. Il obtient sa qualification pour les premiers Championnats du monde d'athlétisme se déroulant à Helsinki. Il obtient une honorable onzième place en finale du concours de la hauteur avec un bond de 2,23 m.

L'année suivant il égale sa meilleure performance avec 2,33 m et se qualifie pour les Jeux olympiques de Los Angeles. Lors des séries, il passe toutes ses barres au premier essai et accède à la finale olympique en ayant sauté 2,24 m. En finale, Sjöberg commence son concours à 2,21 m. Arrivé à 2,31 m, le Suédois est quatrième. Il passe 2,33 m à son deuxième essai, alors que l'Américain Dwight Stones les ratent toutes. Le Chinois Zhu Jianhua qui est favori et recordman du monde, fait l'impasse après avoir raté la première barre mais bute par deux fois sur la suivante. L'Allemand Dietmar Mögenburg passe toutes ses barres au premier, alors que Sjöberg échoue à 2,35 m et prends la deuxième place[2].

Sjöberg remporte son premier titre international majeur, la finale des Jeux mondiaux en salle de Paris en 1985, une compétition internationale « indoor » nouvellement créée par l'IAAF. Il réalise un saut à 2,32 m, soit deux centimètres de mieux que son dauphin, l'espoir cubain Javier Sotomayor. Il poursuit la saison 1985 en sautant à deux reprises à 2,38 m : en février lors du meeting en salle de Berlin, et en juin lors du meeting en plein air d'Eberstadt, en Allemagne. Avec cette dernière marque, il bat le record d'Europe du saut en hauteur en plein air. Il sera repris par Rudolf Povarnitsyn avec 2,40 m deux mois plus tard. Il est élu sportif suédois de l'année 1985.

En début de saison 1987, à Athènes, le Suédois améliore d'un centimètre le record du monde en salle du saut en hauteur avec 2,41 m. Puis le 30 juin 1987, lors du meeting de Stockholm, c'est le record du monde en plein air que Sjöberg décroche en sautant à 2,42 m à son troisième essai. Il était détenu depuis 1985 par le Russe Igor Paklin. Le 6 septembre 1987, il remporte le concours des Championnats du monde de Rome avec un bond à 2,38 m, soit la même hauteur que ses adversaires du jour, les Soviétiques Gennadiy Avdeyenko et Igor Paklin. Il ne l'emporte finalement qu'au bénéfice du nombre de sauts franchis au premier essai, dans un concours considéré comme l'un des plus relevés de l'histoire de l'athlétisme. Dominateur tout au long de la saison 1987, Sjöberg franchit 19 fois la barre des 2,30 m, et 6 fois celle de 2,38 m.

Le 3 septembre 1988 Sjöberg perd son record du monde pour un 1 cm du monde au profit de Javier Sotomayor. Aux Jeux olympiques de Séoul, en l'absence du Cubain dont sa délégation boycotte les Jeux, Sjöberg termine troisième ex-æquo avec Rudolf Povarnitsyn.

Aux Jeux olympiques de Barcelone en 1992, il remporte l'argent, devancé par Javier Sotomayor bien présent cette fois. Le Cubain remporte le titre uniquement au nombre d'essai, chacun ayant sauté 2,34 m.

Patrik Sjöberg ne participe pas aux Jeux suivant pour cause de blessure.

Un autre grand sauteur suédois et digne successeur de Sjöberg, Stefan Holm commença à 8 ans à s'intéresser au saut en hauteur lors d'une retransmission télévisée d'un concours de Patrik Sjöberg[3].

En 2014, son record d'Europe est égalé en salle par le Russe Ivan Ukhov puis en plein air par l'Ukrainien Bohdan Bondarenko à New-York.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Date Compétition Lieu Place Hauteur
1983 Championnats du monde Helsinki 11e 2,23 m
1984 Jeux olympiques Los Angeles 2e 2,33 m
1985 Championnats d'Europe en salle Athènes 1er 2,35 m
Jeux mondiaux en salle Paris 1er 2,32 m
1987 Championnats d'Europe en salle Liévin 1er 2,38 m
Championnats du monde Rome 1er 2,38 m
1988 Championnats d'Europe en salle Budapest 1er 2,39 m
Jeux olympiques Séoul 3e 2,36 m
1989 Championnats du monde en salle Budapest 3e 2,35 m
1991 Championnats du monde Tokyo 7e 2,31 m
1992 Championnats d'Europe en salle Gênes 1er 2,38 m
Jeux olympiques Barcelone 2e 2,34 m
1993 Championnats du monde en salle Toronto 2e 2,39 m
1995 Championnats du monde Göteborg 6e 2,32 m

Records[modifier | modifier le code]

  • Record du monde avec 2,42 m le 30 juin 1987 à Stockholm, actuel record d'Europe.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (sv) (en) Swedish records
  2. [PDF] Rapport officiel
  3. (en) « Sjoberg's heir pays tribute to Nousiainen » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 7 mars 2004. Consulté le 7 septembre 2013