Ouya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ouya
Ouya

Fabricant Ouya Inc.
Type Microconsole
Génération Huitième

Date de sortie 28 décembre 2012 (Devs)
28 mars 2013 (Kickstarter)
25 juin 2013 (Détaillants)[1]
Processeur Tegra 3 Quad-core
Média Téléchargement, streaming
Contrôleurs Manette
Logo Ouya

Ouya

La Ouya est une microconsole qui apparaît pour la première fois le 3 juillet 2012 sur Internet[2], plus particulièrement sur les sites de jeux vidéo[3],[4],[5],[6]). Elle est sortie durant le mois de mars 2013[7] ; elle est vendue 99 $ aux États-Unis et environ 129  en Europe.

La principale particularité de cette console vient du fait qu'elle ne propose que des jeux free to play, c'est-à-dire dont l'accessibilité est gratuite, même si certaines parties du contenu peuvent être payantes. La fourniture d'une adresse électronique et d'un numéro de carte bancaire sont d'ailleurs obligatoires lors du premier démarrage.

De plus, elle utilise le système d'exploitation Android, qui est open source, pour permettre aux développeurs d'avoir accès à cette plateforme facilement. Un kit de développement est fourni avec elle, sans frais pour l'acquérir ou pour publier un jeu. Un pad possédant les boutons classiques et les sticks analogiques est également livré avec[8].

Parmi les personnes responsables de ce projet, il y a Julie Uhrman, l'ancienne chef de la rubrique d'IGN dédiée à la distribution numérique ainsi que Yves Béhar, célèbre designer, Muffi Ghadiali, ayant contribué à la création du Kindle d'Amazon[9] et Ed Fries, responsable du développement de jeux de la première Xbox.

Financement[modifier | modifier le code]

L'équipe du projet Ouya a décidé d'avoir recours aux dons des internautes en menant une campagne de financement participatif sur le site Kickstarter, comme l'a fait la société de jeux vidéo Double Fine Productions. Le projet s'était donné un mois, à partir du 9 juillet 2012, pour atteindre la somme de 950 000 dollars. Au bout de 24 heures, l'ensemble des dons dépassait les 2,5 millions de dollars[10]. À la fin de la campagne, le 9 août 2012, le projet avait réussi à lever la somme de 8 596 474 dollars[11], ce qui constitue un record parmi les projets liés au jeu vidéo sur Kickstarter[12].

Finalement les participants à la campagne financière qui ont suffisamment contribué recevront la console à partir du 28 mars 2013, quelques semaines avant sa sortie chez les détaillants en juin 2013[13].

Le 9 mai 2013, Ouya Inc. annonce avoir levé 15 millions de dollars supplémentaires, injectés par divers investisseurs (Mayfield Fund, Nvidia, Shasta Ventures, Occam Partners, Kleiner Perkins…), mais sa date de sortie se voit décalée de trois semaines au 25 juin 2013[14],[15].

Composants et caractéristiques[modifier | modifier le code]

Voici les caractéristiques techniques de la Ouya[11]:

Développement[modifier | modifier le code]

OUYA Developer Console.

Le 28 décembre 2012, le kit de développement logiciel (ODK) est officiellement rendu public et les 1 200 premières consoles de développement sont envoyées aux développeurs[20].

Jeux[modifier | modifier le code]

Le 19 juillet 2012, Robert Bowling annonce que son studio développera une préquelle de Human Element, un jeu prévu pour 2015[21]. Le 31 juillet 2012, Julie Uhrman annonce[22] que Final Fantasy III de Square Enix sera porté sur Ouya et fera partie des titres disponibles à la sortie de la console. Le 8 août 2012, Namco Bandai annonce être en discussion avec Ouya pour porter des jeux de son catalogue[16]. Ainsi, le créateur de franchise telles que Pac-Man, Galaga, Tekken ou encore Ridge Racer développera pour la nouvelle console. Depuis le 24 mai 2013, il est possible de consulter le Ouya Store depuis le web[23]. Le 5 juin 2013, Sega annonce vouloir porter 3 jeux Sonic sur Ouya [24].

À sa sortie officielle, le 25 juin 2013, Ouya Inc. disposait déjà de plus de 150 jeux compatibles sur sa boutique en ligne[25] y compris 10 jeux totalement exclusifs à la plateforme. Plusieurs émulateurs ont été portés et mis en ligne sur la boutique[26], ce que les joueurs nostalgiques n'ont pas manqué de remarquer.

Bien que ce ne soit pas officiel, il est également de notoriété dans la communauté de joueurs qu'il est possible d'installer indirectement des jeux issus d'autres boutiques ou indépendants de toutes boutiques via les paquets d'installations APK, communément utilisés pour le système Android[27].

Le 18 juillet 2013, Ouya Inc. annonce son intention de contribuer financièrement aux projet de jeux exclusifs à la Ouya sur la plateforme Kickstarter en cas de réussite de leur campagne (seuil minimum de 50 000 $)[28].

Services[modifier | modifier le code]

Dès sa sortie, la console sera officiellement compatible avec le service OnLive[29] si celui-ci existe toujours. En partenariat avec plus de 50 éditeurs[30], OnLive propose un catalogue de plus de 200 jeux[31] accessibles à la demande : ils sont installés sur les serveurs du service, et le flux vidéo est envoyé à l'utilisateur. Aucune installation n'est donc requise, seule une connexion à Internet efficace est nécessaire. Des démos de 30 minutes seront accessibles pour la majorité des jeux, et une fois acheté, le joueur pourra poursuivre sa partie d'un jeu sur n'importe quelle plateforme sur laquelle il a installé OnLive (PC, Mac, tablette, téléphone)[29].

De plus, la console ne devrait pas se cantonner au secteur du jeu vidéo : en premier lieu un partenariat a été signé avec VEVO[32], une plateforme de divertissement et de vidéos musicales, ainsi qu'avec les plateformes de webradio iHeartRadio[33], TuneIn et Twitch TV [34]. Enfin, un partenariat entre XBMC et Ouya vient d'être annoncé[34] et le support de Plex[16] confirment que la machine pourrait faire office de centre multimédia.

Accueil[modifier | modifier le code]

Avant la sortie[modifier | modifier le code]

Malgré un accueil positif du public, la campagne de financement Kickstarter récoltant plus de 500 000 dollar après seulement 24 heures, certains émettent leurs doutes quant à la véracité d'une telle campagne[35]. Le 12 juillet 2012, Sascha Segan de PC Magazine rédige un op-ed intitulé Why Kickstarter's Ouya Looks Like a Scam, soit en français « Pourquoi la campagne Kickstarter Ouya ressemble à une arnaque »[36]. Elle y fait une critique non-seulement de la campagne pour la Ouya, mais de toutes les campagnes Kickstarter de matériel informatique.

Après la sorie[modifier | modifier le code]

Fin 2013, Jeuxvideo.com diffuse une video d'une heure dédiée au test de la console, de nombreux éléments décevants sont démontrés[37].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « date de sortie ».
  2. « Ouya : la nouvelle console dédiée au free-to-play ».
  3. « Une nouvelle console entièrement tournée vers le free-to-play ».
  4. « Ouya : une nouvelle console dédiée entièrement au free-to-play ».
  5. « Ouya : La console free-to-play ».
  6. « La OUYA : console de salon sous Androïd ».
  7. « Date de sortie de la console Ouya sur Kickstarter ».
  8. « Image de la manette de la Ouya ».
  9. « Ouya, une console Android dédiée au free-to-play ».
  10. « La console Ouya est déjà un succès ».
  11. a et b (en)« OUYA: A New Kind of Video Game Console ».
  12. (en) « Les projets les plus financés », sur Kickstarter (consulté le 9 août 2012).
  13. « Les premières Ouya seront envoyées à partir du 28 mars ».
  14. « Ouya lève 15 millions de dollars et repousse la sortie de la console au 25 juin ».
  15. (en)« OUYA IS F-F-Fun(ded)! ».
  16. a, b, c et d (en)« IT'S OPEN SEASON! ».
  17. (en)« The big hardware update (and more) ».
  18. (en)« Welcome Muffi! ».
  19. « Ouya, la console minuscule »
  20. (en)« It’s Open Season! ».
  21. « Human Element s'abord sur Ouya ».
  22. (en)« Final Fantasy comes to OUYA ».
  23. « Le Ouya Store ».
  24. « Sega embracing "disruptive" Ouya with Sonic ».
  25. « Ouya, la console low cost qui veut faire de l’ombre aux trois géants du jeu vidéo ».
  26. « A list of all known emulators for OUYA (update!) ».
  27. « List of Side Loaded Games/Apps That work on OUYA ».
  28. (en)« 1 million de dollars pour financer des jeux Ouya ».
  29. a et b (en) « 2 For Friday: OnLive comes to OUYA, Controller Makes Full Frontal Debut ».
  30. (en)« Liste des partenaires d'OnLive ».
  31. (en)« Liste des jeux disponibles ».
  32. (en)« VEVO music videos and a “last week of Kickstarter” special edition console and controller ».
  33. (en)« iHeartWeekends ».
  34. a et b (en)« Cue the global countdown: less than 40 hours to go, we've got global news to share ».
  35. « La console Ouya sur Kickstarter », Jeuxvideo.com,‎ 10 juillet 2012 (consulté le 30 août 2014)
  36. Sascha Segan, « Why Kickstarter's Ouya Looks Like a Scam », PC Magazine,‎ 12 juillet 2012 (consulté le 30 août 2014)
  37. http://www.jeuxvideo.com/dossiers/00018311/les-10-evenements-qui-ont-marque-l-annee-2013-10eme-la-gueule-de-bois-de-la-ouya-001.htm

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]