IEEE 802.11g

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

IEEE 802.11g est un amendement apportant des modifications et des ajouts au standard IEEE 802.11 plus connu sous le nom de Wi-Fi. Celui-ci, qui a été ratifié en 1999 et révisé en 2003, spécifie un mode de transmission de données par liaison sans fil à des débits allant jusqu'à 54 Mbits/s dans la bande de fréquences des 2,4 GHz.

Description[modifier | modifier le code]

La norme IEEE 802.11g reprend, au niveau de la couche PHY, le procédé de modulation numérique OFDM préconisé par le standard IEEE 802.11a de manière à atteindre le débit théorique de 54 Mbits/s. De même, celle-ci intègre la technique de modulation CCK (Complementary Code Keying) et le schéma de codage PBCC (Packet Binary Convolutional Code) spécifiés par la norme IEEE 802.11b.

Par cette combinaison de procédés, IEEE 802.11g est rétrocompatible avec IEEE 802.11b mais pas avec IEEE 802.11a qui décrit une liaison sans fil dans la bande de fréquences des 5 GHz.

Aperçu technique[modifier | modifier le code]

Les procédés d'étalement de spectre, de modulation et de codage des signaux numériques à transmettre employés par la norme permettent un séquencement des débits allant de 1 à 54 Mbits/s dans la bande de fréquences des 2,4 GHz. Ces procédés peuvent se décomposer comme suit :

  • DSSS-OFDM : technique d'étalement de spectre DSSS combinée au procédé de modulation OFDM permettant d'avoir la séquence de débits 6, 9, 12, 18, 24, 36, 48 et 54 Mbit/s.
  • CCK : procédé de modulation par encodage permettant sur 4 bits d'obtenir un débit de 5,5 Mbit/s et sur 8 bits un débit de 11 Mbit/s.
  • BPSK : technique de modulation permettant d'avoir un débit de 1 Mbit/s.
  • QPSK : procédé de modulation qui permet d'obtenir un débit de 2 Mbit/s.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]