IEEE 802.11g

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

IEEE 802.11g est un amendement apportant des modifications et des ajouts au standard IEEE 802.11 plus connu sous le nom de Wi-Fi. Celui-ci, qui a été ratifié en 1999 et révisé en 2003, spécifie un mode de transmission de données par liaison sans fil à des débits allant jusqu'à 54 Mbits/s dans la bande de fréquences des 2,4 GHz.

Description[modifier | modifier le code]

La norme IEEE 802.11g reprend, au niveau de la couche PHY, le procédé de modulation numérique OFDM préconisé par le standard IEEE 802.11a de manière à atteindre le débit théorique de 54 Mbits/s. De même, celle-ci intègre la technique de modulation CCK (Complementary Code Keying) et le schéma de codage PBCC (Packet Binary Convolutional Code) spécifiés par la norme IEEE 802.11b.

Par cette combinaison de procédés, IEEE 802.11g est rétrocompatible avec IEEE 802.11b mais pas avec IEEE 802.11a qui décrit une liaison sans fil dans la bande de fréquences des 5 GHz.

Aperçu technique[modifier | modifier le code]

Les procédés d'étalement de spectre, de modulation et de codage des signaux numériques employés par la norme, permettent une plage de débits allant de 1 à 54 Mbits/s dans la bande de fréquences des 2,4 GHz, selon les conditions de propagation radio. Ces procédés peuvent se décomposer comme suit.

Ceux permis par la nouvelle modulation OFDM utilisant de multiples sous-porteuses (48 utiles) et sur chaque sous-porteuse les modulations QAM :

  • BPSK, QPSK, 16QAM ou 64QAM : combinées au procédé de multiplexage OFDM permettant d'avoir la séquence de débits 6, 9, 12, 18, 24, 36, 48 et 54 Mbit/s.

Ceux supportés au titre de la compatibilité ascendante avec la norme 801.11b (technique d'étalement de spectre DSSS) :

  • CCK : procédé de modulation par encodage permettant sur 4 bits d'obtenir un débit de 5,5 Mbit/s et sur 8 bits un débit de 11 Mbit/s.
  • QPSK : procédé de modulation qui permet d'obtenir un débit de 2 Mbit/s.
  • BPSK : technique de modulation permettant d'avoir un débit de 1 Mbit/s.

Comparaison avec les autres normes IEEE 802.11[modifier | modifier le code]

v · d · m
Réseaux locaux 802.11, standards physiques
Protocole
802.11
date[1] Fréquence largeur
de bande
Débit binaire par flux[2] Nombre
maximum
de flux
MIMO
Modulation Portée
Intérieur Extérieur
(GHz) (MHz) (Mbit/s) (m) (m)
802.11-1997 (d'origine) Juin 1997 2,4 79 ou 22[3] 1, 2 Mbit/s NC FHSS, DSSS 20 m 100 m
802.11a Sept 1999 5 20 6, 9, 12, 18, 24, 36, 48, 54 Mbit/s NC OFDM 35 m 120 m
3,7[A] 5000 m[A]
802.11b Sept 1999 2,4 22 1, 2, 5,5, 11 Mbit/s 1 DSSS 35 m 140 m
802.11g Juin 2003 2,4 20 6, 9, 12, 18, 24, 36, 48, 54 Mbit/s 1 DSSS, OFDM 38 m 140 m
802.11n Oct 2009 2,4 / 5 20 7,2 à 72,2 Mbit/s[B]
(6,5 à 65)[C]
4 OFDM 70 m 250 m[4]
40 15 à 150 Mbit/s[B]
(13,5 à 135)[C]
70 m 250 m[4]
802.11ac Déc 2013 5 20 7,2 à 96 Mbit/s[B]
(6,5 à 86,7) [C]
8 OFDM 35 m[5]
40 15 à 200 Mbit/s[B]
(13,5 à 80)[C]
35 m[5]
80 32,5 à 433 Mbit/s[B]
(29,2 à 390)[C]
35 m[5]
160 65 à 866 Mbit/s [B]
(58,5 à 780)[C]
35 m[5]
802.11ad Déc 2012 60 2,160 jusqu’à 6,75 Gbit/s[6] NC OFDM, simple porteuse
802.11ah est. 2016[1] 0,9
Voir aussi : Wi-FiListe des canaux Wi-Fi
  • A1 A2  IEEE 802.11y est équivalent à la norme 802.11a mais utilise la bande de fréquence des 3,7 GHz. Elle n’est autorisée qu’aux États-Unis par la FCC.
  • B1 B2 B3 B4 B5 B6  avec intervalle de garde court (SGI).
  • C1 C2 C3 C4 C5 C6  avec intervalle de garde long.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Official IEEE 802.11 working group project timelines »,‎ (consulté le 3 juin 2014)
  2. (en) « Wi-Fi CERTIFIED n: Longer-Range, Faster-Throughput, Multimedia-Grade Wi-Fi® Networks », Wi-Fi Alliance,‎
  3. [PDF] WiFi, le standard 802.11 - Couche physique et couche MAC, page 8 easytp.cnam.fr, mars 2007
  4. a et b (en) « 802.11n Delivers Better Range », Wi-Fi Planet,‎
  5. a, b, c et d (en) « IEEE 802.11ac: What Does it Mean for Test? », LitePoint,‎
  6. (en) « WiGig and IEEE 802.11ad For Multi-Gigabyte-Per-Second WPAN and WLAN », Tensorcom Inc.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]