1080p

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

1080p désigne une norme vidéo HD CIF. Le nombre « 1080 » représente les 1 080 lignes de définition verticale[1], et la lettre « p » signifie proximation ou balayage progressif (c’est-à-dire que l’image n’est pas entrelacée).

La signification exacte du sigle 1080p peut dépendre du contexte. Parfois, le terme 1080p signifie que l'écran affiche 1 920 pixels de large et 1 080 pixels de haut. Dans d'autres cas, 1080p désigne un appareil capable de lire un signal entrant 1080p (par exemple un Blu-ray ou un signal HDTV) mais qui affiche l'image sur une définition matérielle strictement inférieure (par exemple 720p) grâce à une technique d'adaptation de l'échelle. La différence entre ces deux cas (affichage en 1080p d'un côté et décodage d'un signal 1080p affiché dans une définition moins élevée) a provoqué des confusions et des frustrations chez certains consommateurs qui croyaient avoir acheté un téléviseur ou un vidéoprojecteur qui affichait du 1080p alors que leur appareil sait lire du 1080p mais l'affiche en 720p. Le terme « capacité 1080p native » est parfois utilisé pour désigner un équipement capable de restituer complètement une image 1080p, en pleine définition, avec physiquement 1 920 pixels de large et 1 080 pixels de haut sur l'écran. Une autre manière de lever l'incertitude consiste à distinguer, dans les notices des appareils, les différentes définitions qui peuvent être lues en entrée et la définition physique de l'écran.

Par ailleurs, la définition 1 920 × 1 200, que l'on rencontre sur certains appareils (moniteurs d'ordinateurs, par exemple), ne doit pas être nommée 1080p. Seule la définition 1 920 × 1 080 correspond à 1080p. Le format 1 920 × 1 200 se nomme WUXGA. Bien qu'ils aient la même définition horizontale, 1080p et WUXGA sont absolument distincts l'un de l'autre.

La fréquence d'image, exprimée en images par seconde, peut être imposée par le contexte de diffusion, ou mentionnée après la lettre « p » (ou « i »). Par exemple, « 1080p30 » signifie que la fréquence est de 30 images/seconde pour un balayage progressif de 1 080 lignes[2].

Dénomination[modifier | modifier le code]

La cote « 1080p », également connue sous l'appellation commerciale non certifiée « full HD », renvoie directement à la hauteur en nombre de pixels de la définition 1920×1080 (1 080 lignes de 1 920 points chacune) pour un ratio de 16:9. De la même sorte, les vidéos de 1280×720 sont étiquetées 720p. YouTube emploie par exemple les raccourcis 144p, 240p, 360p, 480p, 720p et 1080p pour l'affichage du choix de la définition de la vidéo visionnée.

Dans une vision progressiste, les 1 920 (presque 2 000) pixels composant une vidéo 1080p sont parfois réduits dans l'expression 2K, par l'arrivée de la définition 4K : 4 096 × 2 160, puis 8k la Ultra-Haute Définition : 7 680 × 4 320 pixels.

Standards de production[modifier | modifier le code]

L’industrie du cinéma a adopté le 1080p24 comme son format numérique de mastering, en 24p natif comme en 24PsF. Le 1080p24 est ainsi devenu un standard de production établi pour la cinématographie numérique et beaucoup d’équipements sont capables de capturer et traiter du contenu 1080p24. C'est peut-être le seul standard vidéo universel qui traverse les frontières des continents, tout comme le film argentique à 24 images par seconde[3].

En 2005, le format haute définition progressive opérant en 1080p à 50 ou 60 images par seconde était évalué comme un futur standard d’acquisition vidéo pour la télévision en Europe[4],[5].

Standards de diffusion[modifier | modifier le code]

TV HD 1080p

En 2014, 1080p semble être devenu le standard, avec trois options de rafraîchissement de l'image : 24, 50, et 60 Hz[6].

ATSC[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, les standards ATSC pour l’HDTV supportaient à l'origine la vidéo 1080p, mais seulement aux fréquences image de 23,976 ; 24 ; 25 ; 29,97 et 30 images par seconde (plus connus comme 1080p24, 1080p25 et 1080p30). En juillet 2008, les standards ATSC ont été modifiés pour inclure la compression H.264/MPEG-4 AVC et le 1080p à 50 ; 59,94 et 60 i/s (1080p50 et 1080p60). De telles fréquences nécessitent le High Profile Level 4.2 du H.264/AVC, alors que le standard HDTV ne requiert que le Level 4.

Cependant, on ne s’attend pas à ce que cette mise à jour répande énormément l’utilisation du 1080p60, dans la mesure où la plupart des récepteurs numériques actuels en service seraient seulement capables de décoder l’ancien codec moins efficace MPEG-2, et les limites de débit imposées par les opérateurs ne permettent pas de transmettre deux flux simultanément sur un même canal de diffusion (c'est-à-dire à la fois un signal 1080i MPEG-2 et un signal 1080p MPEG-4).[réf. nécessaire]

DVB[modifier | modifier le code]

En 2005 en Europe, la suite DVB (diffusion vidéo numérique) de standards de diffusion supportait les signaux 1080p25, et on voyait le 1080p50 comme le futur standard de diffusion[4].

Depuis septembre 2009, l’European Telecommunications Standards Institute (ETSI) et l’Union européenne de radio-télévision (EBU), les préservateurs de la suite DVB, y ont ajouté le support du signal 1080p50 encodé avec le High Profile Level 4.2 du MPEG-4 AVC (ou H.264), avec les extensions du SVC (codage vidéo scalable) ou la compression VC-1 Advanced Profile ; la suite DVB supporte aussi la vidéo 1080p encodée aux fréquences image de l’ATSC (23,976 ; 24 ; 29,97 ; 30 ; 59,94 ; 60 i/s)[7],[8].

L’EBU demande à ce que les anciens décodeurs MPEG-4 AVC au minimum ne plantent pas en présence de paquets SVC et/ou 1080p50 (et les définitions plus hautes)[7]. Le SVC permet la compatibilité antérieure avec la diffusion 1080p50 et 1080p60 des anciens récepteurs MPEG-4 AVC, de sorte qu’ils reconnaissent seulement un flux SVC encodé à une définition/fréquence plus basse, et ignorent les données additionnelles, alors que les appareils plus récents seront capables de décoder le signal à pleine définition.

Définition supérieure[modifier | modifier le code]

L’image en 1080p, avec une définition proche du standard de cinéma numérique 2K, est parfois utilisée comme argument marketing en tant que « Haute définition complète » (de l'anglais « Highly Complete Definition »). Cependant, la technique 4K du cinéma numérique (résolution quatre fois supérieure a la HD[9]) est elle aussi utilisée dans le domaine du cinéma. La 4K est annoncée officiellement sur le marché TV, en premier lieu par Sony, au Consumer Electronics Show à Las Vegas le 8 janvier 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]