Oued Chaaba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oued Chaaba
Noms
Nom algérien وادى الشعبة
Nom amazigh ⵡⴻⴷ ⵛⴻⵄⴱⴰ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Aurès
Wilaya Batna
Daïra Batna
Chef-lieu Lambiridi
Code postal 05120
Code ONS 0537
Indicatif 033
Démographie
Population 7 236 hab. (2008[1])
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 30′ 17″ N 6° 04′ 40″ E / 35.5048, 6.0778435° 30′ 17″ Nord 6° 04′ 40″ Est / 35.5048, 6.07784  
Superficie 246 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Batna.
Localisation de la commune dans la wilaya de Batna.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Oued Chaaba

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Oued Chaaba

Oued Chaaba (Lambiridi dans l’Antiquité, et Victor-Duruy durant la période coloniale), est une commune de la wilaya de Batna en Algérie, située à 10 km au sud-est de Batna.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune d'Oued Chaaba est situé au centre de la wilaya de Batna.

Communes limitrophes d’Oued Chaaba
Hidoussa Oued El Ma Batna
Hidoussa Oued Chaaba Batna,
Tazoult
Aïn Touta Ben Foudhala El Hakania Ben Foudhala El Hakania

Localités de la commune[modifier | modifier le code]

La commune d'Oued Chaaba est composée de 12 localités[2] :

  • Amara
  • Bouarous
  • Braka
  • Douar Berahal
  • El Meradj
  • Guedjati
  • Hamla El Biar
  • Koudiat
  • Lambiridi, chef-lieu de la commune
  • Mediaza
  • Ouled Chelih
  • Tichad Tghaghet

Histoire[modifier | modifier le code]

La colonisation française[modifier | modifier le code]

Par décret du 28 décembre 1915, le centre de colonisation Oued Chaaba qui se trouve dans la commune mixte d'Aïn-Touta, prend le nom de Victor-Duruy[3].

La guerre de libération (1954 - 1962)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Guerre d'Algérie.

En 14 juin 1955, quinze personnes ont été brûlées vives dans la ferme Benabid, en représailles à l'exécution par des militants, dirigés par Mohamed Tahar Abidi dit El Hadj Lakhdar, d'un colon nommé Jacques Vianes[4].

Oued Chaaba de nos jours[modifier | modifier le code]

la soirée du 27 août 2008, cinq militaires et deux gardes communaux ont été tués dans une embuscade tendue par un groupe terroriste sur la route menant à Merouana dans la forêt d'Adahri mené par l'émir Leslous[5]. Le 23 décembre 2009, les douze coupables d'actes terroristes sont condamnés à la peine capitale par le tribunal criminel près la cour de Batna[6].

Population[modifier | modifier le code]

La population locale est en majorité formée des Ouled Chlih[réf. nécessaire].

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges de la commune de Oued Chaaba en 2008 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,17 
85 ans et +
0,18 
0,28 
80 à 84 ans
0,37 
0,43 
75 à 79 ans
0,47 
0,59 
70 à 74 ans
0,86 
0,93 
65 à 69 ans
0,87 
1,17 
60 à 64 ans
0,86 
1,93 
55 à 59 ans
1,58 
1,89 
50 à 54 ans
2,4 
2,25 
45 à 49 ans
2,25 
2,69 
40 à 44 ans
2,43 
3,1 
35 à 39 ans
3,22 
3,99 
30 à 34 ans
3,72 
5,31 
25 à 29 ans
5,76 
20 à 24 ans
5,86 
5,64 
15 à 19 ans
5,31 
4,7 
10 à 14 ans
4,45 
3,95 
5 à 9 ans
3,94 
5,11 
0 à 4 ans
5,31 
0,01 
nd
Pyramide des âges de la wilaya de Batna en 2008 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,18 
85 ans et +
0,2 
0,31 
80 à 84 ans
0,28 
0,52 
75 à 79 ans
0,51 
0,69 
70 à 74 ans
0,72 
0,84 
65 à 69 ans
0,86 
0,93 
60 à 64 ans
0,94 
1,53 
55 à 59 ans
1,45 
1,9 
50 à 54 ans
1,92 
2,36 
45 à 49 ans
2,47 
2,68 
40 à 44 ans
2,78 
3,03 
35 à 39 ans
3,12 
3,77 
30 à 34 ans
3,76 
4,89 
25 à 29 ans
4,7 
5,85 
20 à 24 ans
5,69 
6,01 
15 à 19 ans
5,78 
5,28 
10 à 14 ans
5,06 
4,5 
5 à 9 ans
4,32 
5,19 
0 à 4 ans
4,93 
0,02 
nd
0,03 

Administration et politique[modifier | modifier le code]

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

À Boukaabane est implanté le premier établissement pénitentiaire algérien en milieu ouvert, réalisé dans le cadre de la réforme de la justice. l’établissement est destiné à recevoir des détenus en fin de peine, ayant prouvé leur bonne conduite, et qui sont près d`accomplir des activités productives[9].

Personnalités liées à Oued Chaaba[modifier | modifier le code]

  • Benflis Touhami dit Si Belgacem né le 14 juin 1900 à Ouled Chelih[10].
  • Mohamed Tahar Abidi, aussi connu sous le nom de El Hadj Lakhdar, est un révolutionnaire algérien né en 1916 au village de Ouled Chlih à Oued Chaaba.
  • Mostéfa Merarda, dit Bennoui, est un commandant de la zone 1 dans les Aurès par intérim durant la guerre d'Algérie né 21 août 1928.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wilaya de Batna : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. « Décret no 84-365 du 1er décembre 1984 fixant la composition, la consistance et les limites territoriales des communes. », Journal officiel de la République algérienne démocratique et populaire, no 67,‎ 19 décembre 1984, p. 1479-1483 (lire en ligne).
  3. Service de la colonisation,Préfecture de Constantine - Service de la Colonisation (1847/1956) Nationales centre des archives d’Outre-Mer, Aix-en-Provence 2002, page 196. Consulté le 14 avril 2012
  4. « Batna : « Oued Chaâba se souvient de la tuerie du 14 juin 1955 » », Le Midi Libre, no 995,‎ 16 juin 2010, p. 08 (ISSN 1112-7449, lire en ligne).
  5. M.C. M., « Cinq militaires et deux gardes communaux tués à Oued Chaâba (Batna) », El Watan, no 5418,‎ 30 août 2008, p. 02 (ISSN 1111-03333, lire en ligne).
  6. Nouri N., « Tribunal de Batna : « 12 terroristes condamnés à mort » », El Watan, no 5824,‎ 26 décembre 2009, p. 04 (ISSN 1111-03333, lire en ligne).
  7. Commune de la wilaya de Batna — Population résidente par age et par sexe. Consulté le 14 avril 2012.
  8. Wilaya de Batna — Population résidente par age et par sexe. Consulté le 14 avril 2012.
  9. « Système pénitentiaire : « premier établissement en milieu ouvert à Batna » », Algérie Presse Service,‎ 8 septembre 2011 (lire en ligne).
  10. Un demi siècle au service de l’Algérie sur le site de Ali Benflis, Consulté le 14 avril 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jérôme Carcopino, Aspects mystiques de la Rome païenne, Paris : L'Artisan du Livre, 1942, pp. 207 sq

Articles connexes[modifier | modifier le code]