Seriana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Seriana
Noms
Nom algérien سريانة
Nom amazigh ⵙⴻⵔⵢⴰⵏⴰ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Aurès
Wilaya Batna
Daïra Seriana
Code postal 05360
Code ONS 1505
Démographie
Population 15 445 hab. (2008[1])
Densité 89 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 41′ 00″ N 6° 11′ 00″ E / 35.68333333, 6.1833333335° 41′ 00″ Nord 6° 11′ 00″ Est / 35.68333333, 6.18333333  
Superficie 173,39 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Batna.
Localisation de la commune dans la wilaya de Batna.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Seriana

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Seriana

Seriana (anciennement Pasteur) est une commune de la wilaya de Batna en Algérie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

L'agglomération de Seriana est située à environ 30 km au nord de Batna.

Communes limitrophes de Seriana
Zanat El Beida Lazrou Lazrou
Zanat El Beida Seriana Djerma
Ouled El Ma Batna,Fesdis Djerma

Relief et hydrographie[modifier | modifier le code]

Cette section doit être recyclée. Une réorganisation et une clarification du contenu sont nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion.

Le relief de Seriana est diversifié, accidenté au sud et relativement vers la plaine de Mallel, située au contrebas des chaines montagneuse (djebels, Lamtars, Assaidhi, Boukhrchouch qui est le prolongement du djebel Maagal) ce qui explique un écoulement intense pendant les averses violentes. Elles sont cernées par cinq grands oueds qui canalisent les eaux pluviales déversées sur les bassins versants limitrophes.

La ville de Seriana est sise au flanc du Djebel Lamtaras, qui appartient à la chaîne occidentale des Aurès (Aurès inférieur)[2].

Le Djebel Lamtaras, montagne orientée dans le sens sud ouest, au nord-est, se caractérise par un relief très accidenté et est couvert d'un tapis végétal diversifié composé essentiellement de chênes verts, genévriers, lentisques.

La commune de Seriana est matérialisée par 5 grands oueds qui cernent la ville :

  • Oued Haddad : au nord, qui collecte des eaux pluviales des versants du Djebel Houria, des versants du Djebel Habben, et du plateau de Guelleb ainsi qu’une partie du versant est du Djebel Assaidhi et se jette directement dans la déjection El Hammoul.
  • Oued Seriana : il est le plus important et a une longueur de 18 km. Il prend sa source au versant où se croisent le Kef Houria, et le Djebel Lamtaras. Il s'allonge dans le sens sud-nord–est et traverse la partie est de la ville puis il se dirige vers le nord en effectuant un coude de 70 ° jusqu'à la zone de déjection où il se confond avec l'Oued Haddad au lieu dit El hammoul.
  • Oued Bouzegagh : situé à l'est de l'agglomération, il draine uniquement une partie des eaux en provenance du versant est de l’anticlinal du Djebel Lamtaras, il prend sa source juste à l’aval du Kef el Assa, culminant à 1 145 m.
  • Oued Ketami : situé à l'extrême est de la commune, il draine les eaux pluviales en provenance des Djebels Maagal et Boukherchouche, alimenté par des chabets tels que le Freha, Boumagal, El gsab, Ikfer, Nza Makhlouf.
  • Le grand Oued Titaouine : principal affluent du Chott Saboun situé à l’ouest de la commune de Seriana. Il prend sa source dans les djebels Mestaoua, Bouzabat, versant ouest de Kef el Kalaa et Bousdame puis se déverse au chott Saboun.

Les montagnes de la localité de Seriana constituées d'une série de puissantes rides parallèles orientées (SO/NE), les plis serrés dessinent de longue arêtes rectilignes étroites séparées par de profondes vallées, l'anticlinal djebel Assaidhi et Lamtras, plongent littéralement en cascade et en escarpements très accidentés avec des pentes abruptes et parfois moins fortes vers le nord-est à la dépression de Mallel qui atteint l'attitude de 821 m.

Cette frange de massifs montagneux est le prolongement des montagnes qui composent la chaine nord auressienne.

La dépression de Mallel est composée d'une vaste plaine, rattachée au chott Gadaine qui servira d’épandage des eaux qui déboulent à l'amont des montagnes dans de grandes vallées (vallées des oueds Haddad, Ketami, Tahar el Harcha et vallée Bouzgagh font partie de la grande chaîne de l’ensemble du massif nord de l’Aurès (Aurès inférieur).

Composés essentiellement des djebels suivants :

Djebel Assaidhi, Dj Lamtaras, dj Maagal, Kef el kallaa Ben anbar, Boukherchouch, Habban, Ain Ali, Guergour, Bousdame, Boumesour, Houria, Bouguerri Thifrene, Dj lamtaras situe au sud de la ville de Seriana : composé essentiellement d'une couche du Crétacé inférieur, calcaire et calcaire marneux, pierre, sable, calcaire en alternance du Miocène inférieur, argile, marne bleue et verte et quelques alternances gypseuses.

Djebel Assaidi : versant nord avec présence dominante du Jurassique supérieur, composé de marne, calcaire, calcaire marneux, dolomie, calcaire dolomitique avec dominance de couches du Crétacé inférieur, calcaire marneux, pierre, sable.

La zone de la commune de Seriana est limitée au nord-ouest par Djebel Assaidhi au sud par Djebel Lamtaras à l'est par Djebel Boukherchouche qui est le prolongement de djebel Maagal dans le sens sud-ouest/nord-est culminant à 1 538 m. Au nord-est par la vaste plaine de Mallel de faible pente qui s'étale sur 20 km de longueur et la zone intermédiaire formée par les glacis encroûtés et un matériau fin argilo-sableux dans la partie sud, d'après B.ZLAG.

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée dans le sens est-ouest par la route nationale RN 86, assurant la liaison (BatnaMerouana) pour aboutir à la route nationale RN 3 reliant l'Est algérien au Sud (SkikdaIllizi). Elle est traversée dans le sens sud-nord par le chemin de wilaya CW153 qui commence dans la partie nord de la ville et la relie à la route nationale RN 75.

Localités de la commune[modifier | modifier le code]

La commune de Seriana est composée de dix hameaux[3] :

  • Gabel Asaïdi (y compris le hameau de T'Loutchi)
  • Hedoustilli
  • Imerzouguène (y compris le hameau de Draa Laghbour)
  • Ketami
  • Lemtaras
  • Mekaidou
  • Mellal
  • Seriana Centre
  • Taga (y compris le hameau de Bir Bedji)
  • Tiskimel (y compris le hameau de Tinoulmène)

Histoire[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Population de la commune de Seriana de 1883 à 2008[4].
1883 1966 1977 1984 1998 2008
859 7 626 9 929 12 000 11 714 15 445

Administration et politique[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

La commune ce situe dans une zone agro-sylvo pastorale[5], mais sur son territoire on trouve l'entreprise militaire à caractère industriel et commercial-entreprise des réalisations industrielles de Seriana (EMIC-E.R.I.S), est une usine qui appartenant à l'ANP spécialisée dans la production de munitions de guerre[6] créé en 1990, reste la plus grande usine de la commune ou vienne travailler la plupart des habitants de la région[7].

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

La première mosquée de Seriana est fondée après l'indépendance, par le cheikh Mouloud Bouzid (également fondateur de la zaouïa Rahmaniya de Seriana), elle est un espace de diffusion des sciences religieuses[8].

Personnalités liées à Seriana[modifier | modifier le code]

  • Khaled Nezzar, est un général et un ancien ministre algérien de la Défense, y est né le 27 décembre 1937.
  • Colonel IDJENADENE OMAR directeur et réalisateur de l'ERIS,

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wilaya de Batna : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. Bureau d'etude et analyse de sol(BEAS)de Merouana
  3. « Décret no 84-365 du 19 décembre 1984 fixant la composition, la consistance et les limites territoriales des communes », Journal officiel de la République algérienne démocratique et populaire, no 67,‎ 19 décembre 1984, p. 1483 (lire en ligne).
  4. Philippe Thiriez, en flanant dans les Aures, chap. 3 (« Batna »), p. 46 édition Numidia, 1987
  5. M. Bourki, « Une offre supérieure de la demande : « Formation professionnelle à Batna » », El Watan,‎ 21 février 2006 (ISSN 1111-0333, lire en ligne).
  6. Nouri Nesrouche et Lamia F., « Batna : les autres articles : « L'usine de munitions de Batna paralysée par la grève  » », El Watan, no 6199,‎ 14 mars 2011, p. 13 (ISSN 1111-0333, lire en ligne).
  7. « Décret no 09-132 du 3 mai 2009 Èrigeant l'entreprise des réalisations industrielles de Seriana en Établissement public à caractère industriel et commercial relevant du secteur économique de l'ArmÈe nationale populaire », Journal officiel de la République algérienne démocratique et populaire, no 26,‎ 19 décembre 1984, p. 4 (lire en ligne).
  8. « Seriana honore la mémoire du cheikh Mouloud Bouzid : « En souvenir d’un juste » », Le Midi Libre, no 794,‎ 20 octobre 2009, p. 15 (ISSN 1112-7449, lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]