Narsès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour l'empereur sassanide de Perse, voir Narseh.
Narsès
Ναρσής
Homme traditionnellement identifié comme Narsès, sur une mosaique de la basilique de Saint-Vital à Ravenne représentant Justinien et son entourage.
Homme traditionnellement identifié comme Narsès, sur une mosaique de la basilique de Saint-Vital à Ravenne représentant Justinien et son entourage.

Naissance v. 478
Décès 573
Origine Byzantin
Allégeance Empire romain d'Orient
Grade Général
Conflits Guerre des Goths
Faits d'armes 532 : Sédition Nika
552 : Bataille de Taginae
552 : Bataille du mont Lactarius
554 : Bataille du Volturno
Autres fonctions Grand chambellan

Narsès (arménien: Նարսես; grec: Ναρσής) (v. 478- v. 573) était un célèbre général, avec Bélisaire, au service de l'empereur Justinien Ier. Eunuque, il passa une grande partie de sa vie dans les palais de Constantinople.

Biographie[modifier | modifier le code]

Narsès est probablement d'origine arménienne, né vers 478. Sa volonté de surmonter sa condition humiliante, son intelligence lui permettent de devenir rapidement, mais à un âge tardif — presque 50 ans —, le chambellan de l'empereur Justinien (au pouvoir en 527) et le favori de l'impératrice Théodora.

Son premier rôle politique connu est les négociations qu'il entame, avec succès, avec les rebelles de la faction bleue dont il achète les chefs, lors de la sédition Nika. Devenu l'homme de confiance de Justinien il est envoyé en Italie afin de seconder et surveiller Bélisaire dont l'empereur se méfie. Les deux hommes s'entendent si mal, avec des ordres contradictoires donnés aux officiers subalternes qui ne savent plus qui commande réellement. En 539 après la prise de la ville de Milan par les Ostrogoths, Justinien rappelle alors Narsès.

Cette semi-disgrâce dure jusqu'en 552 quand Narsès est chargé, à 74 ans, du commandement des armées byzantines (armées en réalité souvent composées d'éléments barbares et même perses) en Italie. Il donne libre cours à son talent et détruit en trois ans (552-555) la puissance des Ostrogoths. Le roi Totila est tué en 552 au nord de Rome sur la voie flaminienne lors de la bataille de Taginae, et son successeur Teias au pied du Vésuve lors de la bataille du mont Lactarius. Une dernière armée barbare (Francs et Alamans) est anéantie à la bataille de Casilinum sur le Vulturne vers 555. Narsès est alors nommé gouverneur de l'Italie où il exerce le pouvoir d'un véritable proconsul. Pendant 13 ans, il préserve l'Italie des invasions et donnera asile à Gondovald, fils naturel et non reconnu de Clotaire Ier. Mais son administration sévère, sa pression fiscale le rendent impopulaire.
En 565 la mort de Justinien marque la fin de cette brillante, quoique tardive, carrière. La femme du nouvel empereur Justin II, Sophie, lui fait envoyer une quenouille et un fuseau ce qui est une façon méprisante de lui indiquer qu'il doit rentrer à Constantinople pour « filer la laine ». Cette insulte rend Narsès furieux. Il quitte son poste mais pas l'Italie et réside près de Naples. Il semble (le fait est cependant contesté) qu'il ouvre lui-même, lors de tractations secrètes, la frontière italienne aux Lombards vers 567. Il meurt vers 573 en entrant dans Rome afin de répondre aux suppliques du pape Jean III pour défendre la ville face au péril qu'il avait lui-même provoqué.

Doutes sur son âge[modifier | modifier le code]

Il meurt à un âge très avancé en 573, à peut-être 95 ans, un âge exceptionnel à une époque où l'espérance de vie, en Italie, était sans doute de l'ordre de 40 ans, et ou les temps étaient troubles (invasions Barbares).

Certains historiens doutent d'un tel âge, à une telle époque, où les conditions d'hygiène et de vies étaient rudes et difficiles, et certains ont comparé les deux visages des généraux de Justinien, présents sur la mosaïque de Saint-Vital à Ravenne, ou Bélisaire et Narsés sont représentés. Mais la mosaïque ne donne que très peu d'informations, et il est probable que les concepteurs de la fresque n'ont jamais rencontré l'empereur Justinien, l'impératrice, et encore moins les généraux Narsés et Bélisaire qui ne s'entendaient pas, et qui étaient sur des théâtres d'opérations différents : Narsés était en Italie après 548, et Bélisaire, en Afrique du Nord et en Italie avant 548 avant d'être relevé de ses fonctions par l'empereur Justinien. Il faudrait également attester que ce sont bien eux qui figurent sur la fresque, ce qui est à sujet à caution. Certains historiens y voient deux Eunuques avec l'empereur, et l'impératrice. Narsés avait probablement quelques années de plus que Bélisaire, né vers 500. Mais aucune information n'infirme sa mort à 95 ans,sauf preuve du contraire, car les documents manquent. Et aussi, il faut prendre en considération qu'il pouvait être âgé de plus de 95 ans, car les sources indiquent qu'il serait né vers 478, donc, probablement, avant cette date, ce qui semble toutefois être peu probable, surtout à cette époque.

Anecdote[modifier | modifier le code]

Narsès apparait dans la série télévisée française Kaamelott (saison 1 épisode 75), où il rend visite au roi Arthur.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L. H. Fauber, Narses, Hammer of the Goths: The Life and Times of Narses the Eunuch, St Martins Pr (1991) ISBN 0-312-04126-8
  • Philip Rance, Narses and the Battle of Taginae (Busta Gallorum) 552: Procopius and sixth century warfare, Historia 54 (2005), 424–472.