Murder party

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une Murder Party est une forme de jeu de rôle grandeur nature. Termes apparentés : soirée enquête, huis clos mystère, soirée meurtre et mystère.

MurderParty.jpg

Principe[modifier | modifier le code]

Une murder party est un jeu consistant à résoudre une énigme policière, en incarnant les protagonistes de l'histoire. Il s'agit d'une forme de jeu de rôle, en grandeur nature, un croisement entre théâtre d'improvisation, jeu d'enquête, aventure policière. L'un des intérêts principaux du jeu est de jouer les rôles des personnages d'une histoire criminelle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au début des années 1930, certains hôtels luxueux d'Angleterre organisèrent les premières murder parties. S'inspirant probablement des romans d'Arthur Conan Doyle et dans une atmosphère très british, ils proposaient des week-ends policiers au cours desquels leurs clients fortunés jouaient au détective-amateur sans toutefois vraiment s'impliquer dans un rôle. Des comédiens dissimulés parmi la population de l'hôtel (personnel et clients) déroulaient la trame d'une intrigue policière devant les yeux ébahis des participants, qui assistaient plus à une espèce de film qu'ils ne prenaient vraiment part à l'enquête.

Plusieurs écrits popularisèrent particulièrement ce genre d'activité ludiqueauprès d'un public large, "Murder Party, ou Celle qui n'était pas invitée" d'Henri Bordeaux, de l'Académie Française, en 1931, puis Un meurtre sera commis le..., d'Aghatha Christie, en 1950, et contribuèrent à sa diffusion et son développement.

Mécanisme[modifier | modifier le code]

Chaque joueur ne connait au départ que ce que son personnage sait de l'histoire : qui il est, pourquoi il est là, s'il est l'assassin. Seul l'organisateur connait les objectifs et détails de l'histoire. L'assassin cherchera à ne pas se faire démasquer, les enquêteurs tenteront de le trouver, tout en respectant les motivations de leur rôle comme s'ils étaient vraiment le personnage qu'ils vont incarner.

Il s'agit d'ailleurs ici du principe général de tout jeu de rôle : chaque joueur doit incarner et jouer son personnage du mieux possible, en respectant en priorité absolue les enjeux, le caractère, le contexte du personnage. Le joueur doit disparaitre derrière le personnage.

Concrètement[modifier | modifier le code]

La plupart du temps, une murder party se joue à huis clos. Elle rassemble de 10 à 40 personnes pour une soirée ou un week-end.

Exceptionnellement, des murder parties ont lieu à l'échelle d'un village entier. Par exemple, le week-end des 2 et 3 octobre 2004, dans le petit village de Silhac en Ardèche, 200 candidats ont tenté de retrouver l'assassin d'une jeune mariée en enquêtant parmi une centaine de comédiens professionnels et de figurants venus du voisinage.

Cas particuliers et autres dénominations[modifier | modifier le code]

Les Soirées meurtre et mystère (ou SMM) sont un cas particulier des murder parties. On les distingue par leur mécanisme de jeu et leur orientation moins jeu de rôle et plus centrée sur l'enquête. Une soirée meurtre et mystère consiste à étudier une énigme policière jouée par des acteurs professionnels, ou racontée par une cassette ou un CD audio. Les joueurs sont autour d'une table et l'histoire se déroule par actes. Il s'agit d'un format commercial très développé au Québec et en Amérique du Nord de façon générale.

Les soirées enquêtes sont un autre cas particulier des murder parties. On les distingue par leur mécanisme de jeu, utilisant des points-action pour représenter des actions virtuelles ou narratives. Il s'agit d'un format commercial développé en France par les sociétés SPSR et Asmodée. Par abus de langage, certains Français ont pris l'habitude de désigner comme soirée enquête un certain nombre de murder parties.

Le huis clos, en revanche, est une sur-catégorie des murder parties. Il s'agit d'une forme de jeu de rôle grandeur nature, limitée dans l'espace et le temps, mais sans être forcément centrée sur un meurtre. Le jeu de rôle est l'élément central de ce type de jeu. Par abus de langage, les Français ont pris l'habitude de désigner comme murder party un certain nombre de huis clos.

Les Murder parties dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Le titre du roman d'Agatha Christie, Un meurtre sera commis le... (A Murder is announced), daté de 1950, est une allusion directe aux murder parties organisées en Grande-Bretagne à cette époque. En effet, les organisateurs des murder parties britanniques avaient l'habitude de convier les participants en leur expédiant une petite carte d'invitation portant la mention A Murder is announced associée à la date et à l'heure du crime.
  • L'action d'un autre roman d'Agatha Christie, Poirot joue le jeu (Dead Man's Folly), daté de 1956 se passe durant une murder party traditionnelle. Une vraie enquête policière vient se mêler au jeu et il devient difficile de démêler réalité et fiction.
  • Le titre du roman d'Henry Bordeaux, Murder party ou celle qui n'était pas invitée, daté de 1931, est une allusion directe aux murder parties organisées en France à cette époque.
  • Le roman La lettre qui tue de Paul Halter, publié en 1991 décrit une scène de murder party
  • L'album Le secret d'Agatha de la série Ric Hochet revient sur une Murder party imaginaire qu'Agatha Christie elle-même aurait élucidé et mis en roman.
  • Dans le film "la cité de la peur" (1994) des Nuls, une murder partie est organisée pour fêter les assassinats des premiers projectionnistes. Mais il s'agit là en réalité d'une soirée traditionnelle ayant pour thème le meurtre.

Pratique par pays[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

Depuis 2006 en France, la Fédération française des jeux de rôles grandeur nature organise par le biais d'associations membres la Nuit du Huis Clos afin de faire découvrir l'activité au public. De nombreux autres jeux de rôle grandeur nature sont organisés par de nombreuses associations francophones, certains de ces jeux sont annoncés sur le calendriers des GN (jeux de rôles grandeur nature) de la fédération lorsqu'ils sont accessibles au public.

Certaines entreprises d'évènementiel et des associations organisent également des murder party commerciales à destination des groupes et des entreprises.

La société Asmodée publie des murder party sous forme de boites de jeu. Asmodée utilise le nom commercial soirée enquête pour cette collection de jeux. L'organisation de ces jeux est accessible à tous et ne demande pas de moyens particuliers, la plupart des éléments de jeu étant fournis.

En France, la société 10Torsions, plus connue sous la marque déposée Murder2000Pro, a déposé la marque « Murder Party » en juillet 2007 (dépôt INPI no 3517674 cl 28-41). Suite à un procès intenté en juin 2009 par 10Torsions contre l'association Carte Blanche, une partie de la communauté rôliste française et la fédération française de jeux de rôles grandeur nature contestent le dépôt de marque[1]. Le 4 juin 2012, le tribunal de Chambéry a invalidé ce dépôt et condamné 10torsions.(MINUTE N° : 12/00272 DOSSIER N° : 09/01444 )

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notamment sur le forum de Rôle

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]