Montauban-sur-l'Ouvèze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montauban (homonymie).
Montauban-sur-l'Ouvèze
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Nyons
Canton Séderon
Intercommunalité Communauté de communes des Hautes Baronnies
Maire
Mandat
Gérard Coupon
2014-2020
Code postal 26170
Code commune 26189
Démographie
Population
municipale
102 hab. (2011)
Densité 3,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 16′ 00″ N 5° 30′ 00″ E / 44.2667, 5.5 ()44° 16′ 00″ Nord 5° 30′ 00″ Est / 44.2667, 5.5 ()  
Altitude Min. 665 m – Max. 1 532 m
Superficie 32,29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de Drôme
City locator 14.svg
Montauban-sur-l'Ouvèze

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de Drôme
City locator 14.svg
Montauban-sur-l'Ouvèze

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montauban-sur-l'Ouvèze

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montauban-sur-l'Ouvèze

Montauban-sur-l'Ouvèze est une commune française située dans le département de la Drôme, en région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de Montauban-sur-l'Ouvèze

Montauban sur l'Ouvèze est situé à 24 km (par la route, 9 km à vol d'oiseau) de Séderon qui est le chef-lieu de canton et à 22 km à l'est de Buis-les-Baronnies.

Les communes les plus proches sont Rioms et Montguers.

Dernier village de la haute vallée établi à une altitude moyenne de 730 mètres avant la montée en lacets de la route atteignant au Col du Perty (1 303 mètres), (ancienne Route des Princes d'Orange), la commune rassemble les hameaux de Somécure, Ruissas, La Combe et Bons-Bagnols. Quelques quartiers et lieux-dits : Bagnoux, Bouxes, Roigne gardent le trace écrite d'habitats disparus. Le point culminant de la commune est la montagne de Chamousse.

Près de Somécure, l'Ouvèze prend sa source au-dessus de 800 mètres d'altitude.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme de la commune se voit allongue du nom de l'Ouvèze qu'en 1920[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Terre de l'ancienne baronnie dite <<de Montauban>>, le terroir ne conserve plus que les vestiges du château seigneurial disparu durant les guerres du XVIe siècle, le village médiéval ayant été abondonné par ses habitants, au profit de hameaux plus accessible. La baronnie de Montauban s'étendait auparavant de Rosans à Valréas, dominée par un fort, du XIIe siècle. Ce dernier fut définitivement détruit sur décisions des villageois[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
mars 2001 en cours Gérard Coupon DVG  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 102 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
530 564 549 503 535 523 519 502 487
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
464 446 457 433 445 423 413 354 337
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
330 302 310 275 263 245 227 198 175
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
147 140 92 80 81 85 113 114 104
2011 - - - - - - - -
102 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Industrie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Appartenant de nos jours au canton de Séderon de l'arrondissement de Nyons, la commune vit de son agriculture pratiquée par des propriétaires sur un sol maigre sédimentaire de formation argileuse marno-calcaire.

  • Élevage ovin et caprin
  • Culturel de la lavande

La culture du tilleul, qui a fait la réputation des baronnies, a presque totalement disparu.

Commerce et artisanat[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale Saint-Pierre (hameau central de Bons-Bagnols XVIIe siècle)
  • Chaque hameau possède sa chapelle : St Quentin et St Pierre au hameau de la Combe, Notre Dame de Pitié au hameau de Ruissas, chapelle Saint Pierre au hameau de Sommécure
  • Fontaine-lavoir au Hameau de Ruissas et au hameau de Sommécure
  • Moulin à farine et à huile

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Toponymie Ouvèze
  2. Histoire
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011

Notes et références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]