Mesola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mesola
Image illustrative de l'article Mesola
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Regione-Emilia-Romagna-Stemma.svg Émilie-Romagne 
Province Ferrare 
Code postal 44026
Code ISTAT 038014
Code cadastral F156
Préfixe tel. 0533
Démographie
Population 7 190 hab. (31-12-2010[1])
Densité 86 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 55′ 00″ N 12° 14′ 00″ E / 44.91667, 12.23333 ()44° 55′ 00″ Nord 12° 14′ 00″ Est / 44.91667, 12.23333 ()  
Altitude Min. 1 m – Max. 1 m
Superficie 8 400 ha = 84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Émilie-Romagne

Voir sur la carte administrative d'Émilie-Romagne
City locator 14.svg
Mesola

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Mesola

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Mesola
Liens
Site web http://www.comune.mesola.fe.it/
Map of comune of Mesola (province of Ferrara, region Emilia-Romagna, Italy).svg

Mesola (Mèsula en dialecte de Ferrare) est une commune italienne de la province de Ferrare dans la région Émilie-Romagne en Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Mesola est une commune du delta du Pô située, en moyenne, à 1 mètre au-dessus du niveau de la mer (-1 à 3 m) sur la limite territoriale entre la province de Ferrare et celle de Rovigo (Vénétie). Le territoire et celui d’une plaine dont une grande part est sous le niveau de la mer, drainée par de nombreux canaux d’assainissement.
Mesola se trouve sur la rive droite du Pô de Goro, à croisement de celui-ci avec la route nationale SS309 Romea (Ravenne-Venise). Près du fleuve le terrain est de formation argileuse (alluvions fluviales), alors que celui situé près du littoral est sablonneux.
La commune est comprise dans le parc régional du delta du Pô d'Émilie-Romagne.
Villes voisines :

Histoire[modifier | modifier le code]

Le toponyme de Mesola, media insula ou moyennement isolé, indique que l’origine et l’évolution du territoire sont liées à l’équilibre entre la terre et les eaux de l’antique Valle Padusa.
Les dunes fossiles des hameaux de Messenzatica et de Monticelli indiquent la limite des eaux à l’époque romaine. Depuis 1604, le détournement par la République de Venise du bras nord du Pô à Porto Viro vers le sud déclencha le progressif ensablement du territoire et l’expansion du delta du Pô.
Un document du pape Benoît VIII de 1013, attribue à l’abbaye de Pomposa une zone comprenant ...Masinzatica usque monticello... [2].

Depuis le Moyen Âge, l’histoire du territoire est liée, depuis l’extrême limite Est, aux possessions de l’Exarchat de Ravenne jusqu’à la domination de l’état pontifical et de la Maison d'Este.

Époque des Este[modifier | modifier le code]

Ce fut les Este, seigneurs de Ferrare, à valoriser le territoire en entreprenant des grandes œuvres de bonification, créant le port de Alcina sur le Po di Ariano (Pô de Goro), édifiant à Mesola le château et la Delizie estensi (palais en photo).
La rivalité avec la Sérénissime créa de nombreux conflits armés ; mais les troupes de Venise furent constamment repoussées et finirent par signer un accord de paix.

Le 27 octobre 1597, à la mort d’Alphonse II d'Este et en l’absence d’héritier direct, le pape Clément VIII annexa la totalité du Duché de Ferrare à l’état pontifical refusant ainsi à César d'Este la succession de son cousin Alphonse ; alors que celle-ci fut reconnue par l’empereur Rodolphe II.
Le château et le palais restèrent disponibles, en tant que droit alleu, à la famille d’Este jusqu’en 1771, alors qu’ils passèrent à la Maison de Habsbourg par exécution du contrat de mariage entre Marie-Béatrice d'Este et Ferdinand Charles Antoine de Habsbourg-Lorraine.

Epoque napoléonienne[modifier | modifier le code]

En 1785, le territoire retourna à l’État pontifical quand la pape Pie VI acquît le fief à l’empereur Joseph II d'Autriche, jusqu’à l’invasion par Napoléon Bonaparte en 1796 et l’intégration dans la République cisalpine le 9 juillet 1797.
Le 26 janvier 1802, intégration de Mesola dans la République italienne et du 18 mars 1805 jusqu’en avril 1814 dans le Royaume d'Italie, administrativement incorporé dans le département du Bas-Pô avec Ferrare comme chef-lieu.
En 1836, retour à l’État pontifical suite au congrès de Vienne (1815) et la défaite de Napoléon.

Epoque moderne[modifier | modifier le code]

le 1er juillet 1825, Mesola devient une commune, incorporant également celle de Massenzatica (en tant qu’hameau).
En 1860, suite à la campagne d'Italie, Mesola fait partie du Royaume d'Italie.
En 1962, par décret du Président de la République, Mesola perd le hameau de Goro qui devient commune autonome.

Monuments et lieux d’intérêt[modifier | modifier le code]

Château: La Delizia estense di Mesola.

Forêt de la Mesola[modifier | modifier le code]

Forêt de la Mesola
La forêt de la Masola sur une carte de la fin du XIXe siècle

La réserve naturelle de la forêt de la Mesola s’étend sur une superficie de 835,70 hectares, à une altitude variant de - 1 m à +3 m par rapport au niveau de la mer[3]. et est situé dans la province de Ferrare et plus précisément dans les communes de Goro (Italie), Codigoro et Mesola.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
14/06/2004 en cours Lorenzo Marchesini Liste civique  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Alberazzo (4 km), Ariano Ferrarese (13 km), Fondo (3 km), Gigliola (7 km), Italba (9 km), Massenzatica (6 km), Monticelli (5 km), Ponte Trapella (7 km), Ribaldesa (3 km), Santa Giustina (5 km), Zeffo Rovere (4 km).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Ariano nel Polesine (9 km), Berra (21 km), Codigoro (14 km), Goro (9 km)²²

Population[modifier | modifier le code]

Évolution de la population en janvier de chaque année[modifier | modifier le code]

1861 1901 1921 1951 1961 1971 1981 1991 2001
4 835 7 059 9 076 11 974 9 500 8 066 8 233 7 963 7 470
2011 - - - - - - - -
7 190 - - - - - - - -


Économie[modifier | modifier le code]

Mesola a développée une importante activité agricole, particulièrement dans le secteur de l’horticulture et la sylviculture.

  • Production d’asperges vertes IGP asparago verde di Altedo", radis et carottes.
  • Activités artisanales liées à la production agricole et des produits de la mer tirés des élevages piscicoles de l’anse de Goro.

Infrastructures et transport[modifier | modifier le code]

  • Route nationale SS309 Romea
  • Route provinciale SP27 Bosco Mesola-Goro
  • Route provinciale SP61 Gran Linea (Romea - Copparo - Ferrara)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gustavo Cristi. Storia del Comune di Ariano PolesinePadoue, 1934; ristampa Ariano nel Polesine 2008, contiene riferimenti ai Comuni del Basso Ferrarese.
  • Luisa Furlani, Gianfranco Cori, Giovanni P. Raminelli. Tùti i paìsi i gh'a al ssò dialèt: al dialèt mundsiànt. Tutti i paesi hanno il loro dialetto, il dialetto monticellese – Tipografia Artigiana Stampa – Ariano nel Polesine, 1980.
  • Gianfranco Cori, Giovanni Raminelli. Mesola, Massenzatica, Monticelli – Pagine di storia del Mesolano – Arti Grafiche Masini – Serravalle di Berra, 1982.
  • Gianfranco Cori. ‘Na bòna spigá int al dialèt munsiànt. Dialetto e cultura popolare di una comunità del Basso Ferrarese: Monticelli – Arti Grafiche Masini – Serravalle di Berra, 1984.
  • Valentino Zaghi. L'Eroica viltà. Socialismo e fascismo nelle campagne del Polesine. (1919-1926) - Franco Angeli editore – Milan, 1989.
  • Valentino Zaghi. Povera it'alia in fama. Lettere di fuoriusciti polesani. (1923-1942) - Minelliana – Rovigo, 1991.
  • M. Zunica. Civiltà del lavoro industriale in Polesine 1870-1940 – Associazione Culturale Minelliana – Rovigo, 1991.
  • Aldo Tumiatti. La questione del passo nell'ex frontiera austro-pontificia di Goro-Gorino (1854-1862) - Taglio di Po, 1992.
  • Valentino Zaghi. Lettere dal lager. Soldati e internati polesani nella seconda guerra mondiale – Minelliana – Rovigo, 1996.
  • Gianfranco Cori. MASSENZATICA dal Comune al CUM – Ariano nel Polesine, 1998.
  • Aldo Tumiatti. Il Taglio di Porto Viro. Aspetti politico-diplomatici e territoriali di un intervento idraulico nel delta del Po (1598-1648) - Taglio di Po, 2005.
  • autori vari. Enciclopedia del Polesine. Il Basso Polesine: Atlante polesano del Delta del Po – Rovigo, 2007.
  • Valentino Zaghi. Lettere al Duce – I Polesani scrivono a Mussolini – Minelliana – Rovigo, 2009.

Note[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Massenzatica dal Comune al C.U.M. – pag.6-
  3. Ministère de l’environnement

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]