Duché de Ferrare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Blason des Este

Le Duché de Ferrare (1471-1598), est un ancien État italien qui occupait territorialement en partie l'actuelle Émilie-Romagne.

Le Ducatus Ferrariae au haut Moyen Âge[modifier | modifier le code]

L'antique Ducatus Ferrariae est nommé pour la première fois en 755 au temps du roi lombard Didier et faisait partie des territoires de l'exarchat de Ravenne (la Romània, aujourd'hui Romagne), et donc des domaines de l'Église. C'est par le souverain pontife que le marquis Tedald de Canossa obtient, en 984, le duché pour lui et ses héritiers après paiement d'un tribut. La fin des Canossa se produit avec la mort, en 1115, de la grande comtesse Mathilde de Canossa, alors qu'à Ferrare nait et se consolide l'institution communale qui met fin à l'antique duché.

Ferrare de la commune à la signoria des Este[modifier | modifier le code]

La libre commune de Ferrare vit à peu près 100 ans. À partir de 1264, la signoria de la maison d'Este, partisane des Guelfes, s'instaure et elle étend sa domination aussi sur les territoires de Modène et Reggio d'Émilie. Ferrare et ses territoires font partie des États pontificaux, alors que Modène et Reggio font partie du Saint-Empire romain germanique, ainsi les marquis d'Este sont vassaux du Pape pour le territoire de Ferrare et de l'Empereur pour les territoires de Modène et Reggio.

Élévation de Ferrare en duché[modifier | modifier le code]

C'est en 1471 que le marquis Borso d'Este (qui depuis 1452 était déjà duc de Modène et Reggio) obtient du pape Paul II le titre ducal pour Ferrare, peu avant sa mort.

Le duché de Ferrare[modifier | modifier le code]

Après Borso, se succèdent :

Hercule Ier (1471-1505)

Alphonse Ier (1505-1534)

Hercule II (1534-1559)

Alphonse II (1559-1598)

Le territoire du duché de Ferrare inclut, en plus de l'actuel province de Ferrare, la Transpadana Ferrarese (aujourd'hui dans la province de Rovigo), et suivant les périodes la dénommée Romagna d'Este (aujourd'hui dans la province de Ravenne).

Le passage du duché de Ferrare aux États pontificaux[modifier | modifier le code]

L'interruption de la lignée dynastique avec Alphonse II, qui n'a pas de fils légitime, est le prétexte pour le pape Clément VIII de prendre possession des fiefs de Ferrare. Ceux-ci ne reconnaissent pas la succession de Alphonse en César d'Este, de la branche de Montecchio, succession non reconnue par le Pape.

La branche de Montecchio remonte à Alphonse d'Este, fils du duc Alphonse Ier et de Laura Dianti. La relation entre Alphonse Ier et Laura Dianti a lieu après le décès de la femme légitime du duc, Lucrèce Borgia, de laquelle sont nés trois héritiers mâles légitimes. Il n'est pas certain que Alphonse Ier épousa Laura Dianti avant de mourir.

De cette relation naissent Alphonse (1527-1587) et Alfonsino (1530-1547). À Alphonse, son père donne les terres de Montecchio, dans le territoire reggiano. En 1549 Alphonse de Montecchio épouse Giulia Della Rovere (fille du duc d'Urbin François Marie Ier della Rovere), elle donne naissance à Cesare (1562-1628). Le 13 octobre 1562 l'Empereur Ferdinand Ier élève le territoire de Montecchio en marquisat.

En 1598 Cesare d'Este-Montecchio est le dernier héritier mâle de la maison d'Este, mais Clément VIII ne reconnait pas le mariage entre Alphonse 1er et Laura Dianti, délégitimant ainsi toute la branche de Montecchio en s'appuyant sur une bulle pontificale de Pie V qui excluait des successions des fiefs pontificaux les descendants illégitimes. Il en va différemment pour le duché de Modène et de Reggio, fief impérial, pour lequel l'Empereur Rodolphe II considère légitime la succession de Cesare. Cesare d'Este s'autoproclame ainsi duc de Ferrare, mais face à l'excommunication par la Pape et la présence de l'armée pontificale stationnée à Faenza, il décide de renoncer. Les Este restent duc du seul duché de Modène et Reggio, choisissant Modène comme nouvelle capitale de l'état.

Ainsi se produisit la dévolution du duché de Ferrare dans les États pontificaux. La légation conserva le nom de duché mais en réalité il devint une province frontalière des États pontificaux et à partir de ce moment, la vie économique et culturelle de la ville, qui avait connu des moments de splendeur, connut un coup d'arrêt.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]