Mausolée d'Itimâd-ud-Daulâ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mausolée d'Itimâd-ud-Daulâ
Le mausolée d'Itimâd-ud-Daulâ
Le mausolée d'Itimâd-ud-Daulâ
Présentation
Période ou style Architecture Moghole
Type Mausolée
Date de construction 1622-1628
Géographie
Pays Inde
Région Uttar Pradesh
Localité Āgrā
Localisation
Coordonnées 27° 11′ 33″ N 78° 01′ 55″ E / 27.1925, 78.0319427° 11′ 33″ Nord 78° 01′ 55″ Est / 27.1925, 78.03194  

Géolocalisation sur la carte : Inde

(Voir situation sur carte : Inde)
Mausolée d'Itimâd-ud-Daulâ

Le mausolée d'Itimâd-ud-Daulâ se trouve dans la ville d'Āgrā dans l'État de l'Uttar Pradesh.

Le mausolée fut construit à l'initiative de Nûr Jahân, l'épouse de Jahangir pour son père Mirza Ghiyas Beg, qui avait pris le titre d'Itimâd-ud-Daulâ - pilier de l'État - lorsque son gendre lui avait abandonné le pouvoir effectif sur l'empire. Mirza Ghiyas Beg est aussi le grand-père de Mumtâz Mahal, l'épouse de l'empereur Shâh Jahân, tous deux enterrés dans le Taj Mahal.

Description[modifier | modifier le code]

Le bâtiment, situé dans un jardin et construit sur la rive gauche de la Yamunâ entre 1622 et 1628, représente la transition entre la première architecture moghole utilisant le grès rouge à décors de marbre - comme le mausolée d'Humâyûn à Delhi ou celui d'Akbar près d'Āgrā - et la deuxième dont la réalisation emblématique est le Taj Mahal et l'image de la décadence le Bîbî-qa-Mukbara construit par Aurangzeb à Aurangâbâd.

Ce monument remarquable se dresse sur une plateforme carrée à degrés de 50 m de côté et haute d'un mètre vingt. La bâtisse, de 23 m de côté, est agrémentée à chaque coin de tours-belvédères hexagonales de 13 m de haut. Tous les murs sont recouverts de marbre blanc du Rajasthan incrustés de décors de pierres semi-précieuses - en particulier cornaline, jaspe, lapis-lazuli, onyx, topaze - à la mode de la Perse séfévide et figurant des cyprès, des aiguières ou des décors plus élaborés comme des coupes de fruits ou des vases contenant des bouquets.

Le toit en terrasse porte un pavillon. De nombreuses claustras de marbre ornent le bâtiment et laissent la lumière y pénétrer. Il est souvent considéré comme un « brouillon » du Taj Mahal.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]