Luisa Tetrazzini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Luisa Tetrazzini en 1909.
Luisa Tetrazzini en 1911.

Luisa Tetrazzini (née le 29 juin 1871 à Florence et morte le 28 avril 1940 à Milan) est une cantatrice italienne, l'une des plus célèbres sopranos de sa génération.

Biographie[modifier | modifier le code]

Luisa Tetrazzini étudie d'abord avec sa sœur Eva (1862-1938), également soprano, puis avec Ettore Contrucci et Matelda Ceccherini. Elle débute au pied levé en Ines dans L'Africaine à Florence en 1890. Elle chante alors en province, puis en tournée en Amérique du Sud (1893-95), en Espagne (1897), en Europe de l'Est (1899-1903), au Mexique (1903-06), puis débute à San Francisco aux États-Unis en 1906.

La gloire ne vient qu'en 1907 avec ses débuts au Royal Opera House de Londres, dans La Traviata, où elle paraît régulièrement jusqu'en 1912, s'illustrant dans Lucia di Lammermoor, Rigoletto, La sonnambula, Les Pêcheurs de perles, Les Huguenots. Dès lors, elle est tenue pour le successeur de Nellie Melba dans ce théâtre.

Elle débute à New York au Manhattan Opera en 1908, et au Metropolitan Opera en 1911, où elle se produit en outre dans Il Barbiere di Siviglia, I puritani, Dinorah, Lakmé. Elle paraît également à Boston (1911-1914) et à Chicago (1911-1913). Pendant la Première Guerre mondiale, elle chante pour les troupes italiennes, puis se produit essentiellement en concert avant de se retirer de la scène en 1934.

Seule cantatrice italienne de son temps capable d'aborder le répertoire léger et lyrique avec égal succès, la Tetrazzini témoignait d'une virtuosité accomplie et d'un volume vocal peu commun pour ce genre de soprano. Elle reçut des cachets exceptionnellement élevés pour l'époque, mais mourut dans la pauvreté.

Elle a laissé des souvenirs, My life of song (1921), et des conseils techniques, How to sing (1925).

Sources[modifier | modifier le code]

  • David Hamilton, The Metropolitan Opera Encyclopedia, Simon & Schuster, 1993. (ISBN 0-671-61732-X)