Royal Philharmonic Society

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Royal Philharmonic Society (Société philharmonique royale en français) est une société musicale britannique créée en 1813 à Londres. Son but initial est de promouvoir les concerts de musique instrumentale à Londres. Plusieurs compositeurs et musiciens notables ont pris part à ses concerts. Bien que cette société n'ait maintenant plus d'orchestre, elle continue à mettre en œuvre plusieurs activités qui mettent l'accent sur les jeunes musiciens et compositeurs et sur la participation du public afin que les générations futures aient accès à une musique riche. Depuis 1989 a lieu le Royal Philharmonic Society Music Awards (en) pour la musique vivante du Royaume-Uni.

La médaille d'or pour vie musicale exceptionnelle n'est accordée qu'occasionnellement.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pour pallier l'absence d'un orchestre permanent et de concerts du musique de chambre à Londres, un groupe de musiciens professionnels forme la Philharmonic Society of London le 24 janvier 1813. La société a pour but de « promouvoir l'exécution, de la meilleure manière possible, la meilleure et la plus approuvée musique instrumentale » (« to promote the performancein the most perfect manner possible of the best and most approved instrumental music »). Le premier concert a lieu le 8 mars 1813 et est dirigé par Johann Peter Salomon, avec Muzio Clementi au piano et Nicolas Mori (en) comme premier violon ; sont jouées lors de ce concert des œuvres de Joseph Haydn et de Ludwig van Beethoven.

Le violoniste William Dance (en), un des fondateurs, devient le premier président et trésorier de la Société, jusqu'à sa mort en 1840..

La Philharmonic Society of London demande à Beethoven de venir à Londres mais le compositeur ne le peux à cause de sa santé. Cependant la commande de la Société d'une nouvelle symphonie donne lieu à la Symphonie nº 9 de Beethoven. En 1827 Beethoven écrit à la Société décrivant des circonstances difficiles. Lors d'une assemblée spéciale, la Société envoie immédiatement 100£ au compositeur. D'autres œuvres ont été composées pour la Philharmonic Society of London dont la Symphonie Italienne de Felix Mendelssohn. Plusieurs chefs d'orchestre célèbres ont dirigé pour la Royal Philharmonic Society comme par exemple Ludwig Spohr, un des premiers chefs d'orchestre à utiliser une baguette, Hector Berlioz, qui dirige un concert de ses œuvres en 1853, Richard Wagner qui dirige la saison entière en 1855, William Sterndale Bennett qui dirige les dix années suivantes ou Arthur Sullivan et Tchaikovsky qui dirigent leurs œuvres respectivement en 1888 et 1893.

Jusqu'en 1869 la Philharmonic Society of London donne ses concerts dans la salle de concert du Hanover Square Rooms (en), salle comprenant environ 800 places. La Société décide de déménager au St James's Hall (en) et des concerts complémentaires, tenus dans le hall, sont donnés pour les abonnés à la fin de la saison 1868-69. Charles Santley (en), Charles Hallé, Thérèse Tietjens (en) et Christine Nilsson en sont les solistes[1]. Après le déménagement la Société revoie ses tarifs pour atteindre un plus large public et pour concurrencer le Crystal Palace. Des programmes annotés font leur apparition. La Philharmonic Society of London reste au St James's Hall jusqu'au 28 février 1894, date à laquelle elle part au Queen's Hall[2].

La Société devient la Royal Philharmonic Society lors de son centième concert en 1912. C'est maintenant une société à adhésion qui « cherche la création d'un futur pour la musique à travers le soutien de la créativité, la reconnaissance de l'excellence et la promotion de la connaissance »[3].

La Médaille d'or[modifier | modifier le code]

La Médaille d'or est attribuée pour la première fois en 1871. La médaille représente un buste de Beethoven de Johann Nepomuk Schaller (1777–1842) offert à la Société en 1870 lors du centenaire du compositeur. La médaille est décernée pour un « sens musical exceptionnel » et rarement donnée. Elle a été attribuée en 2008 à moins de 100 musiciens[4].

Lauréats[modifier | modifier le code]

Membres honoraires[modifier | modifier le code]

La Société fait membres honoraires les personnes ayant donné des « services à la musique ». Comme la Médaille d'or, peu de personnes ont été faites membres honoraires, le premier l'a été en 1826 et en 2006 il y avait 117 membres honoraires.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. R. Elkin, Royal Philharmonic: The Annals of the Royal Philharmonic Society (Rider & Co, London, 1946), p. 65.
  2. R. Elkin, Queen's Hall 1893-1941 (Ryder, London 1944), p. 52.
  3. « seeks to create a future for music through the encouragement of creativity, the recognition of excellence and the promotion of understanding. », R. Elkin, Royal Philharmonic: The Annals of the Royal Philharmonic Society (Rider & Co, London 1946).
  4. (en) « Gold Medal for Daniel Barenboim », The Royal Philharmonic Society,‎ 29 janvier 2008 (consulté le 29 janvier 2008)
  5. (en) « John Denison », The Telegraph,‎ 9 January 2007 (consulté le 2011-05-27)

Voir aussi[modifier | modifier le code]