Lotus Evora

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lotus Evora
Lotus Evora

Marque Drapeau : Royaume-Uni Lotus Cars
Années de production Depuis 2009
Classe Voiture de sport
Usine(s) d’assemblage Hethel, Norfolk
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) V6 d'origine Toyota
Cylindrée 3 456 cm3
Puissance maximale 280 / 350 (S) ch
Couple maximal 342 / 400 (S) Nm
Transmission Propulsion ou Intégrale
Boîte de vitesses Mécanique, 6 rapports manuelle ou automatique 7 rapports double embrayage
Poids et performances
Poids à vide 1 350 / 1 437 (S) kg
Vitesse maximale 260 / 277 (S) km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 5,1 / 4,8 (S) s
Consommation mixte 8,7 / 10 (S) L/100 km
Émission de CO2 205 / 235 (S) g/km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé 2+2
Coefficient de traînée 0,337
Suspensions Double triangulation
Freins Disques ventilés/percés
Dimensions
Longueur 4 342 mm
Largeur 1 848 mm
Hauteur 1 223 mm
Empattement 2 575 mm

La Lotus Evora est un modèle automobile du constructeur britannique Lotus. Première nouveauté de la gamme depuis plus de dix ans, la voiture est développée sous le nom de code « Project Eagle » et est lancée le 22 juillet 2008 au British International Motor Show. Héritière de la lignée des Lotus Esprit, elle a été dessinée par le designer Russell Carr.

Genèse[modifier | modifier le code]

La Lotus Evora est connue en interne sous le nom « Project Eagle » et ce n'est que lors de son lancement au salon de l'automobile de Londres qu'elle est officiellement appelée Evora. Coupé sport à configuration 2+2, son moteur est placé en position centrale arrière, comme pour l'Elise et les autres modèles actuels. La nouvelle Evora se fait plus discrète que l'Elise et l'Exige, tout en étant plus puissante que ces dernières[1].

Mécanique et performance[modifier | modifier le code]

La Lotus Evora est propulsée par un moteur à six cylindres en V d'une cylindrée de 3,5 litres, installé en position centrale arrière. Conçu par Toyota, ce dernier est équipé de doubles arbres à cames en tête à calage variable Dual VVT-i, à l'admission comme à l'échappement. Il développe 280 ch à 6 400 tr/min et 342 Nm de couple à 4 700 tr/min. La boîte mécanique à six rapports est à commande manuelle. L'Evora pèse 1 350 kg, ce qui reste relativement léger pour une sportive à quatre places, comme à l'habitude chez Lotus[2].

Lors du Mondial de l'automobile de Paris 2010, Lotus dévoile l'Evora S, dont le V6 suralimenté développe 350 ch à 7 000 tr/min et 400 Nm de couple à 4 500 tr/min.

Structure et design[modifier | modifier le code]

Le châssis tout aluminium, collé, de l'Evora.

Le châssis de l'Evora est conçu en aluminium ultra-léger, suivant une technologie innovante qui assure des « performances dynamiques générales viscérales »[3]. Le design de l'Evora est composé de lignes fluides sophistiquées et aérodynamiques, qui lui permettent d'avoir un coefficient de traînée de 0,337. Et bien que l'Evora ait l'air d'une petite voiture de sport très compacte à l'extérieur, son intérieur est étonnamment spacieux. Initialement en configuration 2+2, elle est également disponible en stricte 2 places[4].

Lotus Evora 124[modifier | modifier le code]

Lotus Evora du Jetalliance Racing des 24 Heures du Mans 2011.

La 124 est la version de la Lotus Evora conçue pour concourir dans des épreuves d'endurance, et notamment aux 24 Heures du Nürburgring[5].

L'Evora 124 est mue par un moteur V6 de Toyota développant plus de 400 ch et possède une boîte à six rapports à commande séquentielle, afin de répondre aux normes mécaniques de la compétition. Elle est allégée de 200 kg par rapport à la version de série afin de respecter le règlement. Pour être également conforme aux normes de la FIA, elle est équipée d'un réservoir à carburant de 120 litres, d'un extincteur et d'un arceau sécurité. Elle est chaussée de pneus Pirelli de 18 pouces de diamètre et possède un système de freinage avec étriers à six pistons AP Racing ainsi qu'un ABS d'origine Bosch[5].

À côté de son engagement aux 24 Heures du Nürburgring, elle court aussi les 12 Heures de Sepang en août 2010, puis les 24 Heures de BritCar en octobre 2010 à Silverstone et les 24 Heures de Dubaï en janvier 2011.

Lors de la saison 2011, deux voitures sont engagées par l'écurie autrichienne Jetalliance Racing[6] pour participer à l'Intercontinental Le Mans Cup et aux 24 Heures du Mans.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Gilles Olivier, « Lotus Evora, enfin du nouveau », sur Le Guide Automobile,‎ 18 novembre 2008 (consulté le 12 septembre 2009)
  2. (fr) David Lamboley, « Lotus Evora », sur Motorlegend,‎ 2 octobre 2008 (consulté le 12 septembre 2009)
  3. (fr) « Le projet Eagle est... la Lotus Evora ! », sur L'Automobile Sportive,‎ 7 août 2008 (consulté le 12 septembre 2009)
  4. (en) « Lotus Cars », sur Lotuscars.com (consulté le 12 septembre 2009)
  5. a et b (fr) « Lotus Evora 124 : la version course d'endurance », sur Auto Declics (consulté le 12 septembre 2009)
  6. (de) Site officiel de l'écurie Jetalliance Racing

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]