Lobau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lobau (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Löbau.
Vue aérienne de la Lobau

48° 09′ 43″ N 16° 31′ 40″ E / 48.16194, 16.5278 () La Lobau est une zone marécageuse du Danube de 2300 hectares située pour sa rive nord à Vienne et pour l'autre partie à Großenzersdorf, Basse-Autriche. Étymologiquement son nom signifie « bois dans l'eau ».

Les batailles napoléoniennes[modifier | modifier le code]

Napoléon sur l'île sur la Lobau, Charles Meynier, Musée des châteaux de Versailles

Elle a été le théâtre de la bataille Aspern-Essling en 1809, du premier affrontement entre Napoléon et l'armée de l'empire austro-hongrois dirigée par l'archiduc Charles, deux mois plus tard elle était de nouveau le champ de bataille de Wagram dont Napoléon est sorti victorieux.

Le 31 mai 1835, le prince Frédéric de Schwarzenberg, dont le frère aîné, Karl Philipp de Schwarzenberg, avait été l'adversaire de Napoléon, a fait visiter à Balzac le champ de bataille de Wagram lors de son séjour à Vienne[1]. L'auteur avait besoin d'explorer ces lieux car il avait besoin de détails pour les Scènes de la vie militaire qu'il était en train d'écrire[2].

La Donauinsel[modifier | modifier le code]

La Donauinsel (une île viennoise sur le Danube) construite vers la fin des années 1970 et qui accueille chaque année 2,5 millions de jeunes pour la plus grande fête de ce type ne fait pas partie de la Lobau contrairement à ce que pense la plupart des gens, mais est à sa frontière. La Lobau est connue aussi comme un site de naturisme.

Flore et faune[modifier | modifier le code]

La Lobau est peuplée d'une flore et d'une faune d'exception mais en voie d'extinction. C'est pourquoi elle est depuis 1978 une zone protégée et depuis 1996 a intégré le parc national de Donau Auen.

Économie[modifier | modifier le code]

Un port pétrolier fournissant une partie des besoins de Vienne est situé aussi dans une partie de la Lobau.

Une partie de la Lobau sert de champ d'exercice pour l'armée autrichienne.

Sa source souterraine est utilisée pendant les heures de pointes (surtout en été) pour approvisionner en eau potable la ville de Vienne en complément de l'eau venue des Alpes par le Wiener Hochquellenwasserleitung.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stéphane Vachon, 1850, tombeau d'Honoré de Balzac, XYZ éditeur - PUV, 2007, p. 172 (ISBN 2892614759)
  2. Michel Arrous, Paul Noirot, Dominique Feinterie, Les batailles Napoléoniennes de Balzac dans : Napoléon, de l'histoire à la légende, Maisonneuve et Larose, 2000, pp.  92-94 (ISBN 2706814381)

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]