Le Régiment de Hull (RCAC)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Le Régiment de Hull)
Aller à : navigation, rechercher
Le Régiment de Hull (RCAC)
Image illustrative de l'article Le Régiment de Hull (RCAC)

Période 7 août 1914 - présent
Pays Drapeau du Canada Canada
Allégeance Forces canadiennes
Branche Armée canadienne
Type Régiment blindé
Rôle Reconnaissance
Fait partie de 34e Groupe-brigade du Canada
Garnison Manège Salaberry à Gatineau (Québec)
Couleurs Bleu, argent et or
Devise « On ne passe pas »
Marche La marche de la victoire
Anniversaire 7 août
Guerres Seconde Guerre mondiale
Commandant Lieutenant-colonel André LaFrance, CD[1]

Le Régiment de Hull (R de Hull), officiellement Le Régiment de Hull (RCAC)[2], est une unité blindée de la Première réserve de l'Armée canadienne des Forces canadiennes stationnée au manège Salaberry de Gatineau au Québec. « RCAC » est l'abréviation pour Royal Canadian Armoured Corps, le nom anglais du Corps blindé royal canadien (en).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Régiment de Hull (RCAC) a été fondé le 7 août 1914 et fêtera ses cent ans bientôt. C'est un régiment blindé de la Première Réserve et la seule unité francophone de la région d'Ottawa. Le quartier général est le Manège militaire de Salaberry, un monument historique qui a vu plusieurs citoyens recrutés pour service au sein de l’Armée canadienne.

Lors de la Première Guerre mondiale, les premiers volontaires ont initialement servi sous le nom de 230e Bataillon des Voltigeurs Canadiens-Français. Mais dès leur arrivée en Europe, ils furent mutés au Corps Forestier et plusieurs volontaires se rendront au front au sein de divers bataillons tels que le Royal 22e Régiment.

Le Régiment de Hull est mobilisé dès la déclaration de la Seconde Guerre mondiale (septembre 1939) et plusieurs détachements montent la garde à des points jugés vulnérables. Le premier déploiement se fait en été 1941 à Nanaimo en Colombie-Britannique, après un entraînement intensif. La mission est la défense territoriale nationale avec la 13e Brigade d’Infanterie Canadienne. Une première pour un régiment francophone sur l’île de Vancouver.

Le Régiment de Hull participe à l’invasion de l’île de Kiska dans les Aléoutiennes en août 1943. Par contre, les Japonais avaient secrètement abandonné l’île auparavant. Durant leur séjour jusqu’en janvier 1944, les soldats ont dû faire face aux pires conditions météorologiques endurées par l’Armée canadienne. L’Armistice marque un moment décisif dans l’histoire régimentaire. Le 1er avril 1946, le Régiment de Hull devient un Corps Blindé et délaisse sa vocation d’infanterie. Plusieurs volontaires serviront en Allemagne et en Corée. Le rôle du Régiment évolue de nouveau dans les années 1970 en devenant une unité blindée légère, et dès 1974 le Régiment devient une unité de reconnaissance blindée.

Depuis et encore aujourd’hui, plusieurs membres du Régiment participent à des missions opérationnelles outre-mer (notamment à Chypre, Israël, Haïti, ex-Yougoslavie) au sein de l’OTAN ou de l’ONU, mais aussi à des opérationnelles à domicile pour venir en aide à la population canadienne comme dans le cas de la Crise du verglas en janvier 1998.

Trophées[modifier | modifier le code]

Au cours de son histoire, le Régiment de Hull a remporté les trophées suivants : le trophée Worthington en 1979 et 1986, remis à la meilleure unité de la Milice du Corps blindé, le trophée challenge commémoratif Nash en 1988 et 1989, remis à la meilleure troupe de reconnaissance des unités de Milice du Corps blindé, le trophée Buchanan en 1957, 1964, 1978, 1979 et 1980, remis à la meilleure unités blindée de Milice du Québec et des provinces de l'Atlantique ainsi que le trophée commémoratif Colonel-Ross en 1975, 1976, 1977, 1981 et 1984, remis à la deuxième meilleure unité blindée du Québec et des provinces de l'Atlantique[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mot du Commandant
  2. « RCAC » signifie Royal Canadian Armoured Corps, ou Corps blindé royal canadien en français
  3. Historique du Régiment de Hull

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ministère de la Défense nationale, Le Régiment de Hull (RCAC), L'Imprimeur de la Reine pour le Canada, 4 p. (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]